chevron-down chevron-left chevron-right chevron-up home circle comment double-caret-left double-caret-right like like2 twitter epale-arrow-up text-bubble cloud stop caret-down caret-up caret-left caret-right file-text

EPALE

Plateforme électronique pour l'éducation et la formation des adultes en Europe

 
 

Blog

Supervision dans le travail de formateur

20/12/2017
by Daria Sowińska-...
Langue: FR
Document available also in: PL DE

La traduction de la version polonaise; NSS Pologne

En tant que formateurs et formatrices, nous vous encourageons, à travers votre profession, à constamment améliorer et enseigner vos qualifications. Les slogans de l'apprentissage tout au long de la vie sont proches pour nous. Et que peut faire un formateur ou une formatrice pour son propre développement ?

Dans le domaine de l'apprentissage des formateurs et des formatrices, deux tendances coexistent : d'une part, la construction d'une expertise sur le ou les domaines qui les occupent, d'autre part l'amélioration et l'élargissement de la liste des méthodes utilisées, la manière de travailler avec les adultes.

 

Exemples de méthodes d'apprentissage de formateur / formatrice :

Connaissances de fond – apprentissage :

- par sa propre pratique (par exemple, gestion de projet, travail d'animateur / animatrice, gestion d'une page d’admirateur)

- à partir des publications disponibles, des matériaux

- en échangeant des expériences avec d'autres - groupes de formation, réunions de réseautage, contacts personnels et groupes « virtuels ».

Manières de conduire des classes – apprentissage :

- participation à des cours et des formations

- publications, matériels

- échange d'expériences

- supervision.

Dans le cadre de l'éducation dans ce deuxième aspect, avec la formation, les réunions, la lecture, la coopération avec d'autres formateurs, la supervision occupe une place particulière. L'article suivant est consacré à la supervision, en utilisant le matériel et les procédures de l'Association des formateurs d'ONG, dont je suis membre (et j'ai utilisé la supervision).

/is/file/fotolia64580115mjpgfotolia_64580115_m.jpg

 

Supervision - ou bien…

Le mot supervision vient de deux mots latins: super - d'en haut et visio - regarder. De façon simplifiée, on peut dire que cela signifie : regarder vers le bas.

Le but de la supervision est de fournir un soutien méthodologique et de fond, aux multiples facettes d'une personne (parfois appelée supervisant) par l'autre, (superviseur - il s’agit d’une personne avec une formation de plus grande expérience, avec la disponibilité et les compétences nécessaires pour remplir ce rôle et qui  se confirme par un document approprié, par exemple, la qualité certifiée de la formation de l'Association des formateurs du troisième degré ONG; recommandation de formation de l'Association polonaise de psychiatrie du troisième degré). Ce soutien vous permet d'évaluer les résultats du travail du supervisé (e), de résoudre des problèmes émergents et de développer des compétences. Les plus communes des supervisions que nous devons faire pour aider les professions, s’inscrivent dans le travail avec les gens. Utilisez les psychologues, les thérapeutes, les médiateurs, les animateurs sociaux, les gens dans la rue, etc.

La supervision est de plus en plus souvent utilisée dans le processus d'amélioration des personnes impliquées dans la formation. Elle apparaît comme un élément de projets éducatifs et c’est offert par des organisations qui forment des entraîneurs et des formateurs.

L'objectif primordial de la supervision du développement est de soutenir une personne supervisée dans le développement du coaching. Le but de la supervision est de créer des conditions permettant de travailler avec les limites rencontrées par les formateurs / formateurs travaillant avec des groupes, de découvrir et de développer leur propre style de pilotage, d'améliorer leurs compétences et d'en acquérir de nouvelles. La supervision par un superviseur professionnel est également un moyen de vérifier la qualité de l’accompagnement.

La supervision (par rapport à la formation) peut être :

• groupe - en tant que membre d'un groupe de formateurs

• individuel - en contact direct avec un autre formateur.

en outre :

• développemental, c'est-à-dire améliorer vos compétences

• certification - menant en plus de la certification des compétences et d'obtention, par exemple, un certificat approprié.

Selon le mode de mise en œuvre de la supervision, nous pouvons également distinguer la supervision participante - lorsque le superviseur participe à une formation menée par une personne supervisée (en tant qu'observateur) ou non-participant (dès qu'il reçoit des informations sur le déroulement de la formation).

 

Tâches du superviseur

Il est utile de rappeler que dans un processus de supervision souvent assez long, le superviseur n'est pas un super entraîneur ou une personne qui connaît toutes les solutions et en indiquera une, la seule correcte. La supervision est avant tout une rencontre et une conversation avec un formateur ou une formatrice, plus expérimenté(e).

Les tâches du (de la) superviseur(e) incluent notamment la construction  d’une relation d'apprentissage basée sur l'association des supervisions, la création d’un espace de réflexion, de développement et de changement, l’exploration des domaines qui n'ont jamais été disponibles pour les supervisés, pour aider à changer le fonctionnement dans un rôle professionnel.

Le (la) superviseur (e) soutient une réflexion fiable sur le travail du formateur / formatrice, parfois aussi il (elle) conseille ou il (elle) enseigne des compétences spécifiques et des stratégies d'intervention.

Pour la personne supervisée, l'avantage de participer au processus permet de recevoir des informations en retour qui contribuent au développement d'un formateur ou d'une formatrice professionnel(le), en diagnostiquant et en analysant les causes des difficultés dans le travail de formation. La préparation, la conduite et la discussion de la supervision vous permettent de visualiser vos propres ressources de formation, de recueillir des idées et de l'inspiration pour la formation continue et de développer vos compétences. Le contact avec un formateur ou une formatrice expérimenté(e) vous permet de profiter des connaissances et des compétences, ainsi que d'échanger des expériences liées au pilotage.

L'effet de la supervision est l'augmentation de la qualité de la formation offerte, et dans le cas de la certification, la confirmation formelle de la compétence.

 

Les étapes de la supervision

La supervision est un bon outil sur pratiquement toutes les étapes du développement du coaching. Il est particulièrement utile pour les formateurs et entraîneurs les plus expérimentés, il permet d'approfondir la gamme des interventions de pilotage, de choisir des méthodes adéquates lors des formations, il oblige à une réflexion structurée.

Comment la supervision individuelle (et aussi la certification) se présentent-elles étapes par étapes

                 1 / sélection du superviseur ou de la superviseure

Si l'entraîneur ou l'entraîneuse est déterminé(e) à être supervisé(e), la première étape consiste à choisir un superviseur. Dans le cas d'un centre de certification spécifique (par exemple, l'Association polonaise de psychologie ou l'Association des formateurs d'ONG), une liste de personnes qui possèdent des compétences pertinentes confirmées est disponible.

                 2 / déterminer le cours de la supervision

L'élément clé du succès de l'ensemble du processus est de déterminer le déroulement de celui-ci. Parfois (par exemple, dans le processus de supervision de la certification), il faut également remplir des documents et vérifier le respect des exigences.

Au cours de la soi-disant séance d'engagement du superviseur qui comprend un contrat avec la personne supervisée (nombre de réunions, cadre organisationnel et domaines de supervision), on discute les hypothèses et les grandes lignes de la formation et on fournit des commentaires sur le sujet. Le supervisé devrait, à cet effet, lire à l'avance le programme de formation prévu, ses objectifs, la sélection des méthodes pour les besoins supposés du groupe, acquérir des connaissances sur la façon dont le programme de formation a été créé par le formateur.

Le superviseur apporte des commentaires sur le programme de formation préparé, mais il ne prend pas la responsabilité du programme et des changements qui y sont apportés. La responsabilité de la forme du programme de formation incombe à la personne supervisée. Le choix de la conduite de la séance d'introduction dépend de la décision conjointe du superviseur et de la personne supervisée.

Ce qui est important - il peut y avoir plusieurs réunions de ce genre sur le programme, les objectifs, les méthodes ! Parfois, cette étape donne beaucoup aux supervisés.

3 / supervision des participants

Le superviseur surveille habituellement (mais pas toujours) au moins une partie de la formation dispensée par une personne supervisée. Il est alors un observateur des événements et devrait être présenté dans ce rôle au groupe - qui est-il, quelle est sa tâche ? De toute évidence, la confidentialité est de mise.

4 / séance de clôture

Après la formation, le superviseur / superviseure donne un retour d’information à la personne supervisée, notamment en ce qui concerne les compétences requises pour obtenir le certificat du diplôme concerné. Les commentaires, outre la description des forces et des faiblesses, doivent également inclure des recommandations pour le développement.

La présentation des recommandations de développement est particulièrement importante dans une situation où, après la supervision, le superviseur ne décide pas de donner un avis positif permettant l’obtention d’un certificat.

 

Note additionnelle à utiliser : liste de compétences

 

Les superviseurs et les superviseures (par exemple dans l'Association des formateurs d'ONG) aident, entre autres, à établir les listes de compétences attendues des formateurs et des formatrices possédant un certain niveau de certification. Ces types de listes sont également utiles pour l'auto-évaluation et l'auto-développement des formateurs et des formatrices.

Ci-dessous, je présente un exemple (fragment) de la liste des compétences de l'Association  des  Formateurs d'ONG concernant le soi-disant certificat de base, qui est souvent obtenu par les diplômés et les diplômées de l'école de coaching.

 

En lien avec les objectifs de l'Association, nous attendons que le coach / formateur, membre / membre de STOP, soit impliqué dans le travail pour le troisième degré :

- contribue au développement du troisième degré en assurant une formation au développement individuel des participants et à leur organisation.

- par son attitude, elle contribue à créer une image positive du troisième degré.

- se soucie du prestige et du niveau de l'entraîneur STOP et se soucie de la plus haute qualité et de l'amélioration continue des services de coaching pour les organisations non gouvernementales.

 

Formateur / formatrice, membre / membre STOP, demande pour le CERTIFICAT DE BASE

  • A la capacité de mener indépendamment une formation de 8 heures avec des méthodes actives dans le cadre d'un sujet de fond concernant les ONG / activation sociale / construction d'une société civile / introduction d'un changement social.
  • A une formation professionnelle sous forme d'éducation formelle ou obtenue par l'éducation non formelle, par exemple des formateurs éduqués.
  • A travaillé 80 heures de formation. Dans son travail, il suit les principes éthiques contenus dans le CODE DE DEONTOLOGI

 

POSSEDE LA COMPETENCE SUIVANTE (STADE DE BASE) :

 I. Peut préparer une formation et évaluer les effets de la formation.

1. Participe à la préparation du programme de formation et à la formulation d'objectifs qui répondent aux besoins établis de formation pour les participants.

2. Peut préparer un projet de programme de formation unique.

3. Est prêt à mener la formation - possède suffisamment de connaissances de fond et de compétences pratiques dans le domaine couvert par la formation et les connaissances et les compétences de formateur nécessaires pour mettre en œuvre le programme de formation.

4. Fournit aux participants les conditions appropriées pour participer aux cours :

a) Veille à ce que le lieu de formation favorise la pleine participation ;

b) apporte un ensemble de matériels pour chaque participant afin de correspondre au contenu fourni pendant la formation ;

c) Convient avec le groupe de formation et l'organisateur, des règles de participation et de fonctionnement de l'atelier et veille à leur respect ;

d) Observe les délais de formation prévus et bien connus - commence et termine ponctuellement les cours.

5. Pendant la formation, recueille des informations sur le déroulement de la formation et essaie de les utiliser pour mieux adapter la formation aux besoins exprimés.

6. Évalue la formation dispensée à ses participants pour déterminer si les objectifs de formation prévus ont été atteints.

II. L'élève est capable de créer des situations éducatives propices à un apprentissage efficace grâce à l'utilisation habile de méthodes d'apprentissage actif.

1. Est capable d'utiliser une variété de méthodes de travail.

2. La mise en œuvre du programme de formation prend en compte et utilise l'expérience des participants.

3. Peut amener les participants à voir la relation de l'expérience acquise pendant l'entraînement et la pratique.

4. Présente l'information d'une manière claire et compréhensible pour les participants.

5. Peut prendre contact avec un groupe.

6. Écoute les participants et s’attache à la compréhension mutuelle de tous les membres du groupe.

7. Crée et se soucie d'un environnement d'apprentissage favorable :

a) Assure l'intégration dans la mesure du nécessaire pour atteindre les objectifs de la formation ;

b) Il se soucie du sentiment de sécurité, en graduant l'ampleur des difficultés rencontrées par les participants (sur le fond et les relations interpersonnelles).

8. Peut réagir dans des situations difficiles pendant la formation d'une manière constructive pour le processus d'apprentissage.


Plus d'informations sur le site de l'association:

à propos de la supervision de la certification: http://stowarzyszeniestop.pl/certyfikacja/superwizja-certyfikacyjna/

sur les normes de supervision:

http://stowarzyszeniestop.pl/stop/wp-content/uploads/2015/10/standardy_superwizjiSTOP.pdf


Daria Sowińska-Milewska – est une enseignante de la langue polonaise pour l'éducation (est en position d’inactivité), depuis le début de sa carrière professionnelle liée à l'éducation des adultes et agit dans des organisations non gouvernementales, est  la Présidente de l'Association des formateurs organisationnels non gouvernementaux STOP. Ambassadrice d'EPALE.

Share on Facebook Share on Twitter Epale SoundCloud Share on LinkedIn
Refresh comments Enable auto refresh

Affichage 1 - 4 sur 4
  • Portrait de Anna Sarnacka-Smith

    Superwizja jest dobra i potrzebna. Pamiętam, jak kiedyś przed nią stroniłam, bo bałam się oceny – chociaż wiem, czemu służy superwizja. Całkiem niedawno skorzystałam z superwizji i doświadczyłam jej mocy. Pozwoliła mi nie wejść w rolę ratownika a w „dorosłej” postawie pomóc zespołowi, który takiego właśnie wsparcia ode mnie potrzebował.

  • Portrait de Anna Sarnacka-Smith

    Superwizja jest dobra i potrzebna. Pamiętam, jak kiedyś przed nią stroniłam, bo bałam się oceny – chociaż wiem, czemu służy superwizja. Całkiem niedawno skorzystałam z superwizji i doświadczyłam jej mocy. Pozwoliła mi nie wejść w rolę ratownika a w „dorosłej” postawie pomóc zespołowi, który takiego właśnie wsparcia ode mnie potrzebował.

  • Portrait de Dorota Szczepan-Jakubowska

    Moi klienci w trakcie superwizji śmieją się czasami, że jestem „super­­­wizjonerem”. To niby zabawne ale i trochę zagrażające.  Dotyka bowiem podstawowej kwestii: czy superwizor powinien w trakcie superwizji roztaczać swe wizje? Czy ma on być wolny od własnych poglądów, nastawień, stylu, odwołując się do „obiektywnych” kryteriów, czy też powinien nasycać rozmowę superwizyjną swoimi własnymi przekonaniami? Ja nie widzę szans na uwolnienie się w trakcie superwizji od siebie. Zawsze będę patrzeć na to, co robi osoba superwizowana przez pryzmat tego, co uważam za dobre dla niej i dla jej klienta, czyli przez pryzmat moich wartości zawodowych. Tak tez interpretuje wspomniana przez autorkę listę kompetencji. Zatem „bezpiecznikiem” przez indoktrynacją nie jest obiektywizm, ale dystans, poczucie humoru. Trzyma się też dwóch użytecznych zasad. Pierwsza to zasada pracy na mocnych stronach. Zawsze zaczynam od tego, co mi się podoba, co mi imponuje, co mnie urzeka i wzrusza. Druga to kontrakt:  pytam , czego osoba superwizowana ode mnie oczekuje, czego potrzebuje, czym chce się zająć i dlaczego. I trzymam się tego , jak tylko potrafię. Co do certyfikacji odnoszącej się do zobiektywizowanych kryteriów, to ważne dla mnie pytanie brzmi: Czy wiesz, co musisz zrobić, aby być gotowym do…? Zadziwia mnie często, jak trafnie ludzie oceniają swe możliwości. I na tym chcę w czasie superwizji bazować: na dialogu.

  • Portrait de Dorota Szczepan-Jakubowska

    Moi klienci w trakcie superwizji śmieją się czasami, że jestem „super­­­wizjonerem”. To niby zabawne ale i trochę zagrażające.  Dotyka bowiem podstawowej kwestii: czy superwizor powinien w trakcie superwizji roztaczać swe wizje? Czy ma on być wolny od własnych poglądów, nastawień, stylu, odwołując się do „obiektywnych” kryteriów, czy też powinien nasycać rozmowę superwizyjną swoimi własnymi przekonaniami? Ja nie widzę szans na uwolnienie się w trakcie superwizji od siebie. Zawsze będę patrzeć na to, co robi osoba superwizowana przez pryzmat tego, co uważam za dobre dla niej i dla jej klienta, czyli przez pryzmat moich wartości zawodowych. Tak tez interpretuje wspomniana przez autorkę listę kompetencji. Zatem „bezpiecznikiem” przez indoktrynacją nie jest obiektywizm, ale dystans, poczucie humoru. Trzyma się też dwóch użytecznych zasad. Pierwsza to zasada pracy na mocnych stronach. Zawsze zaczynam od tego, co mi się podoba, co mi imponuje, co mnie urzeka i wzrusza. Druga to kontrakt:  pytam , czego osoba superwizowana ode mnie oczekuje, czego potrzebuje, czym chce się zająć i dlaczego. I trzymam się tego , jak tylko potrafię. Co do certyfikacji odnoszącej się do zobiektywizowanych kryteriów, to ważne dla mnie pytanie brzmi: Czy wiesz, co musisz zrobić, aby być gotowym do…? Zadziwia mnie często, jak trafnie ludzie oceniają swe możliwości. I na tym chcę w czasie superwizji bazować: na dialogu.