chevron-down chevron-left chevron-right chevron-up home circle comment double-caret-left double-caret-right like like2 twitter epale-arrow-up text-bubble cloud stop caret-down caret-up caret-left caret-right file-text

EPALE

Plateforme électronique pour l'éducation et la formation des adultes en Europe

 
 

Blog

Le film peut-il être un outil pédagogique pour les thérapeutes travaillant avec des personnes ayant une déficience intellectuelle ?

29/08/2019
par Jarosław MARCIS...
Langue: FR
Document available also in: PL

Traduction du polonais - NSS Pologne

Dans le cadre du projet "Mener ma propre vie", nous avons créé le film "Crier à haute voix avec Super Love Woman". Le film a été réalisé avec la participation de personnes ayant une déficience intellectuelle et raconte la relation d'une personne handicapée avec un thérapeute ou la société. Toutes les scènes ont été inventées par des personnes ayant une déficience intellectuelle. La super héroïne positive "Super Love Woman" apparaît toujours là où le droit à l'indépendance et la dignité des personnes handicapées sont violés. Le film peut être utilisé comme outil de formation pour les thérapeutes et les personnes ayant une déficience intellectuelle.
                   

Le projet a impliqué des organisations de Pologne (PSONI près de Gdansk), de Suède (Medis 5) et d'Irlande du Nord (Playhouse Derry). Le principe de la coopération était de renforcer les compétences de leadership des personnes ayant une déficience intellectuelle. Chaque organisation avait une manière différente de travailler avec de nouveaux dirigeants, mais le résultat commun du projet est le film "Shout it out with Super Love Woman".

Toutes les scènes se rapportent à des situations vécues quotidiennement par des personnes handicapées. Elles sont associées à la limitation de leurs compétences, au travail inutile, à la limitation de leur liberté, en les empêchant d’être le leader de leur vie. Chacune des scènes a été inspirée par une expérience ou une situation dans laquelle des personnes handicapées pourraient potentiellement se trouver. Fait important, toutes les scènes ont été inventées par des personnes handicapées. De cette manière, nous voulions également souligner le caractère de leadership de ce projet. Chacune des scènes a été précédée par des ateliers préparatoires au cours desquels nous avons décidé laquelle des idées était la meilleure. Ensuite, nous avons fait la répétition générale, qui était la préparation avant le tournage final.

/fr/file/kreceniefilmuminipngkrecenie_filmu_mini.png

Enregistrement du film
             

Les scènes ont été enregistrées dans chaque pays lors de réunions internationales. Des acteurs des trois pays participent au film. Le personnage principal du film est une super héroïne positive - Super Love Woman. Le film est tourné dans la convention du cinéma muet et, malgré le sérieux du thème, tente de garder les critères de la comédie.

Medis 5, de Suède, était responsable du montage du film. Fait important, le matériel a également été servi par des personnes handicapées avec le soutien d'un cinéaste professionnel. Dans l'organisation Medis 5, il existe un groupe de cinéastes pour l'enregistrement et le montage de films depuis plusieurs années. Le chef de groupe est un cinéaste professionnel qui travaille également quotidiennement avec une caméra. Il était responsable des prises de vues sur des scènes individuelles. L'assemblée a été créée en coopération avec 2 personnes ayant une déficience intellectuelle. L'analyse des prises de vue, la prise de décision commune concernant les meilleures scènes appartenaient à l'ensemble du groupe. Travailler avec le bon logiciel et organiser des prises de vues spécifiques était également le résultat d'un travail conjoint.

Lors de l’enregistrement du film, nous avons également essayé d’atteindre les institutions locales et les espaces non liés aux activités pour les personnes handicapées. En Suède, il s'agissait d'un service de police local, en Irlande du Nord - une société de transport locale, et à Gdańsk - d'un club de musique local, « La terre ». En raison du scénario inventé plus tôt, nous avions besoin d'endroits et de personnes spécifiques, c'est pourquoi nous avons contacté la police, la société de transport et le pub ( espace réservé à la convivialité pendant longtemps par le passé accessible aux hommes seulement) . Dans le dernier cas, malheureusement, ce n’était pas facile, ce qui montre également combien la peur existe encore dans la société.

Au cours du projet, le film a été projeté dans de nombreux endroits dans le cadre d'ateliers spéciaux. Le film a été projeté aux enseignants des écoles spéciales, aux thérapeutes des ateliers d'ergothérapie, aux employés du Foyer social pour l'assistance mutuelle, aux bénévoles travaillant avec des personnes handicapées et au Conseil pour l'égalité de traitement de Gdansk pour promouvoir les comportements excluant la discrimination. Des représentants du Centre municipal d'assistance aux familles de Gdańsk, du Centre municipal d'assistance sociale de Sopot, du Département du développement social de la ville de Gdańsk et de représentants de l'Agence nationale du programme Erasmus + ont également été reçus. Le film a également été présenté à diverses associations et fondations travaillant avec des personnes handicapées mentales en Poméranie. En Suède et en Irlande du Nord, il a été présenté dans des écoles, des associations, des institutions culturelles, des musées et à des étudiants en médecine.

Des représentants des 3 pays ont participé à l'enregistrement. En Pologne, ont été engagés les participants du Théâtre « Ensemble », de l’équipe de réfection des pompes, de l’atelier d’ergothérapie et de la maison d’entraide environnementale. Toutes les branches fonctionnent dans le cadre PSONI près de Gdansk.

/fr/file/superlovewomanpngsuper_love_woman.png

Super Love Woman

                     

Le film est un outil de formation pour les thérapeutes travaillant avec des personnes ayant une déficience intellectuelle et peut être utilisé comme source d'inspiration pour aborder le thème de la discrimination. Il aborde également la question du rôle que les thérapeutes devraient jouer, là,  où il y a des limites à supporter et où commence l’ingérence des interférences. Au cours des réunions d’atelier, après une brève introduction, le film a été présenté dans diverses institutions. Ensuite, l’animateur a pu, au moyen des situations présentées, poser des questions sur des expériences liées à la discrimination ou à l’aide aux personnes handicapées. Le film est un outil qui peut être utilisé dans n'importe quel groupe qui soutient les personnes handicapées. Lors de la mise en œuvre du projet, nous avons visité diverses institutions et organismes travaillant avec des personnes handicapées et avons discuté de l'exclusion et de la discrimination des personnes handicapées mentales. La présentation et les discussions ont également été menées par des personnes handicapées.

En Pologne, lors de la mise en œuvre du projet, nous avons également renforcé les compétences de leadership des personnes handicapées mentales en les apprenant à organiser des ateliers de musique, de théâtre et d'art. Grâce à ces activités, les personnes handicapées ont organisé plus de 40 ateliers artistiques destinés à différents publics, atteignant plus de 500 personnes. Nous avons réussi à engager plus de 30 personnes dans des activités de leadership et à sélectionner 6 dirigeants qui ont dirigé des cours dans de nombreux établissements. Ils sont ainsi apparus dans des écoles, des associations, des institutions culturelles, des festivals et au sein de groupes informels. Grâce à la mise en œuvre du projet, les responsables de l'atelier ont ciblé les enfants, les adolescents, les adultes et les personnes âgées. Les ateliers ont été organisés pour les personnes handicapées et les personnes non handicapées. Nous espérons que les compétences acquises par les nouveaux dirigeants continueront à être utilisées.

Il convient également de noter que chaque partenaire avait 2 coordinateurs. C'étaient des personnes valides et handicapées. Les coordinateurs handicapés ont été impliqués dans l'organisation logistique, la promotion de projets dans des environnements locaux, ainsi que dans l'évaluation et le soutien d'autres participants. En outre, lors de la mise en œuvre du projet, 2 de ces participants sont devenus automatiquement des délégués du PSONI près de Gdansk. Cela fait partie d'un mouvement plus vaste lié à l'autonomie et à la défense des droits des personnes handicapées.

Plus d'informations sur le projet et le film lui-même sont disponibles sur le profil du projet sur Facebook : www.facebook.com/LeadingMyOwnLife/.

Nous vous encourageons à utiliser l'outil pédagogique, qu’est le film "Criez-le fort avec Super Love Woman", tous ceux qui travaillent avec des personnes ayant une déficience intellectuelle, mais aussi des personnes victimes de discrimination à l'égard de groupes socialement exclus. Laissons "Super Love Woman" apparaître toujours dans les endroits menacés par l'exclusion.

            

Le projet a été mis en œuvre dans le cadre du programme Erasmus + Education des adultes, Action 2.

Share on Facebook Share on Twitter Epale SoundCloud Share on LinkedIn
Refresh comments Enable auto refresh

Affichage 1 - 4 sur 4
  • Portrait de Monika Kulwicka
    Projekt warty uwagi całego społeczeństwa! Zaangażowanie i realizacja przez osoby z niepełnosprawnością zdecydowanie ukazuje ich jako liderów. Myślę, że rozgłos tego filmu powinien być większy, aby nie tylko pomógł trenerom w pracy z niepełnosprawnymi, ale także  pokazał i nauczył zwykłych ludzi z jakim podejściem należy traktować takie osoby by ich nie ograniczać.

  • Portrait de Marta Kosińska
    Świetny projekt! Wielkie gratulacje. Super jest to, że scenariusze zostały opracowane przez osoby z niepełnosprawnościami. Mają przez to niezwykłą wartość poznawczą i edukacyjną. Będę krzewić i pokazywać film!:) 
  • Portrait de Nina Woderska
    Niezwykły projekt! Jego ogromna moc - na miarę Super Love Woman - leży moim zdaniem w partycypacji osób z niepełnosprawnością na każdym etapie realizacji projektu! Powiedzenie "nic o nas bez nas" pasuje tutaj idealnie. Film w moim odczuciu jest także bardzo dobrze wykonany (zarówno pod względem przytaczanych historii, jak i montażu i efektów). Wierzę, że będzie wykorzystywany przez terapeutów oraz edukatorów. Ja sama także go wykorzystam w ramach pracy z młodzieżą i ich edukacji w temacie starości i niepełnosprawności. Oby więcej takich projektów!
  • Portrait de Nina Woderska
    Uprzejmie donoszę, że.... film wykorzystałam w trakcie zajęć z młodzieżą (14-15 lat) i bardzo polecam. Początkowo byli zaskoczeni, jednak szybko zrozumieli i docenili ten film. :)