Blog
Blog

« Volunteers4Europe » : Volontariat et engagement citoyen en Europe

Le volontariat et l’engagement citoyen sont des piliers d’une société civile pluraliste et d’une démocratie forte. Toutefois, bien que les avantages de ces engagements soient reconnus depuis longtemps, les possibilités offertes par le volontariat sont encore méconnues dans de nombreux endroits. Le projet Erasmus+ Volunteers4Europe tente d’y remédier.

Erasmus+-Projekt Volunteers4Europe.

Temps de lecture : environ 4 minutes

 

Le volontariat en Europe

Le volontariat et l’engagement citoyen sont des piliers d’une société civile pluraliste et d’une démocratie forte [1]. Selon la devise « Democracies need Volunteers ! », les pays principalement régis par les principes démocratiques tentent de renforcer l’engagement citoyen au sein de leur population tandis que la répression continue de régner dans un grand nombre d’autres pays, un fait souligné à plusieurs reprises en octobre 2018 lors de la Conférence Mondiale du Volontariat (IAVE) à Augsbourg.  

Les avantages du volontariat ont été reconnus depuis longtemps pour la formation d’une société civile européenne forte. La culture du volontariat est loin d’être également développée dans les États membres de la Communauté européenne. Un aperçu des différentes formes de coexistence sociale et de la diversité des traditions politiques et historiques au sein de la Communauté est révélateur : les pratiques du volontariat dans les associations, les municipalités et les fédérations et en général l’activité bénévole et non rémunérée des citoyens dans l’espace public sont très inégales. Alors que certains pays ont une longue tradition du volontariat organisé et formalisé, dans d’autres pays européens, ce phénomène est plus récent. En conséquence, les 92 à 94 millions d’adultes actifs dans le secteur du volontariat dans l’UE (2011) [2] sont répartis très différemment.

 

Initiatives visant à renforcer les activités de volontariat

Kochen für obdachlose Menschen.

Depuis l’Année européenne du volontariat 2011, l’organisation du volontariat est devenue plus cohérente. De nombreuses initiatives et programmes ont été lancés pour accroître la part des volontaires dans la population européenne. Non seulement les domaines de la société dans lesquels l’engagement volontaire, personnel ou organisé au niveau institutionnel, est traditionnellement ancré dans la société offrent des opportunités attrayantes pour les nouveaux aidants (bottom-up), mais les nouveaux programmes, structures et institutions à différents niveaux créent de meilleures conditions pour les personnes qui souhaitent faire du volontariat (top-down).

Si l’on examine les motivations des bénévoles en Allemagne, l’accent est mis sur le prestige personnel et l’acquisition de qualifications supplémentaires, d’une part, et sur la participation active à la formation de la société, l’intégration sociale et le bien-être personnel, d’autre part [3]. Pour encourager l’engagement personnel, de nombreux programmes et initiatives visent à améliorer l’organisation et à l’adapter aux besoins et aux intérêts des volontaires. En Allemagne et à l’étranger, toute personne désireuse d’apporter son aide peut s’informer sur les offres sur Internet ou, par exemple, sur les organismes municipaux responsables du volontariat et les rejoindre. Mais le volontariat ne va forcément de soi. La diffusion active d’informations sur les possibilités, les avantages sociaux et personnels et les multiples facettes de l’engagement citoyen est un outil important pour encourager et motiver les citoyens européens. Dans le contexte de l’évolution démographique, l’accent est mis sur les jeunes et les personnes âgées. L’enseignement du volontariat par le biais de l’apprentissage formel, qui se déroule généralement dans un établissement d’enseignement, a peu d’impact. Étant donné que des facteurs tels que l’intérêt pour le contenu du travail, la quête de sens, le développement personnel, l´intégration et la participation jouent un rôle important dans le volontariat [4], les bénévoles sont souvent acquis par des canaux informels, comme le bouche-à-oreille, le contact direct par le biais d’associations, d’organisations et de membres de la famille, ainsi que par l’enthousiasme partagé. L’information ciblée ou indirecte dans l’environnement proche d’une personne, par exemple par le biais des médias locaux et d’événements locaux, peut également stimuler l’engagement.

 

Qu’en est-il de la professionnalisation du volontariat ?

De plus en plus d’organisations, de fédérations, d’associations, de sociétés, d’institutions ecclésiastiques et publiques qui organisent le volontariat proposent également une formation continue aux volontaires. De cette façon, ils augmentent la qualité de l’aide volontaire et permettent aux volontaires d’acquérir des qualifications supplémentaires. Par exemple, une académie de la Caritas propose des séminaires sur la démence, l’interculturalité, les premiers secours ou la communication avec des personnes traumatisées. Les bénévoles qui interviennent dans le social ont un besoin urgent de telles qualifications.

Certaines fondations organisent également des activités de volontariat et offrent des possibilités de formation continue : par exemple, la fondation BürgerStiftung München gère des volontaires qui peuvent s’engager dans des projets de parrainage et de mentoring pour élèves et réfugiés. Un séminaire préparatoire gratuit initie les volontaires à ce sujet.

De nombreux échanges de volontaires, agences de volontaires et antennes des autorités locales proposent des formations continues et des séminaires.

Pour certaines activités bénévoles, des connaissances spécifiques sont indispensables, par exemple dans la formation continue en soins palliatifs ou la formation continue des maîtres-chiens de sauvetage de la Croix-Rouge allemande. Il faut que les maîtres-chiens bénévoles aient des connaissances en premiers soins pour le chien. En outre, ils doivent suivre une formation médicale, une formation à l’usage de la boussole et en cartographie ainsi qu’un cours de formation radio.

Afin de sensibiliser une large partie de la population au volontariat, d’autres mesures de diffusion sont nécessaires.

 

Le projet Erasmus+ Volunteers4Europe

Dans ce contexte, le programme Erasmus+ de l’Union Européenne offre des possibilités de s’engager dans le volontariat dans le cadre de partenariats stratégiques pour la formation des adultes. Le projet « Volunteers4Europe » (2018-1-DE02-KA204_005012), qui a démarré en septembre 2014, en est un parfait exemple.

 

Logo Volunteers4Europe.

Des partenaires de projet d’Allemagne, d’Estonie, de France, d’Italie et de Suède présentent des exemples intéressants de volontariat dans leur pays à travers des reportages photos. Par le langage des images, les partenaires de projet tentent d’atteindre des personnes de tous âges : ils organisent des expositions pour présenter des activités bénévoles des cinq pays à un large public, le sensibiliser et le motiver. Les avantages sociaux et personnels d’un engagement citoyen et d’un engagement volontaire peuvent également être abordés dans le cadre de discussions et de présentations. A travers un webinaire international résumant les résultats de « Volunteers4Europe », les équipes du projet veulent atteindre les gens en ligne.

Afin de renforcer la durabilité du projet, l’information est résumée dans un livre électronique gratuit. Le site web du projet informe sur le contenu, les activités et les événements pendant la période du projet. Dès la phase initiale, les personnes engagées ont fait preuve d’ouverture et d’enthousiasme dans leurs témoignages, mettant ainsi en évidence une des caractéristiques les plus importantes de l’engagement volontaire : la motivation.

 

Pensez à vous créer un compte sur la plateforme pour pouvoir réagir à ce blog.

 


Ceci pourrait vous intéresser également :

Etre ou ne pas être.... un volontaire dans la vieillesse ? C’est la question ! Sur l’importance du bénévolat dans la vie des aînés (Blog)

E-volontariat, ou comment aider et apprendre grâce aux technologies modernes (Blog)

 

Sources

[1] Roß, Paul-Stefan 2012: Demokratie weiter denken. Nomos Verlagsgesellschaft Baden-Baden, S. 591

[2] GHK Study 2010, S. 7.

[3] Wehner, Theo 2017: Einblicke in das Ehrenamt: eine gesellschaftsrelevante Betrachtungsebene, aus:  Infas, Lagemaß 05 | 06.2017, S. 7.

[4] Roß, Paul-Stefan 2012: Demokratie weiter denken. Nomos Verlagsgesellschaft Baden-Baden, S. 34 ff.

 

Login (6)

Log ind eller Registrer dig for at skrive kommentarer.

Ønsker du et andet sprog?

Dette dokument er også tilgængeligt på andre sprog. Vælg et nedenfor.
Switch Language

Want to write a blog post ?

Don't hesitate to do so! Click the link below and start posting a new article!

Seneste diskussioner

EPALEs tematiske fokusområder for 2021. Sæt i gang!

Vi inviterer dig til at berige det, der forventes at blive et intenst kommende år med dine bidrag og ekspertise! Lad os starte med at deltage i denne online diskussion. Online diskussionen kører tirsdag den 9. marts 2021 fra klokken 10 til 16. Den skrevne diskussion bliver introduceret via livestream, med en introduktion til de tematiske fokusområder for 2021, og værten vil være Gina Ebner og Aleksandra Kozyra fra EAEA på vegne af EPALEs redaktion.

Mere

Kommende begivenheder