chevron-down chevron-left chevron-right chevron-up home circle comment double-caret-left double-caret-right like like2 twitter epale-arrow-up text-bubble cloud stop caret-down caret-up caret-left caret-right file-text

EPALE - En digital mötesplats för vuxenutbildare i Europa

Blogg

Synthèse d’EPALE: approche d’EPALE pour le mois de juin dans le domaine des apprenants adultes handicapés

20/07/2017
av Regina EBNER
Språk: FR
Document available also in: EN DE IT ES PL LT RO HU

/sv/file/adult-learners-disabilitiesAdult learners with disabilities

Au mois de juin, l’approche d’EPALE portait sur l’éducation des adultes pour et avec les personnes handicapées. Elle a présenté de nombreuses initiatives qui ont constitué des sources d’inspiration, mais a également démontré qu’il reste beaucoup à faire en faveur de l’inclusion.

Des méthodes axées sur l’apprenant

Un certain nombre de nouveaux articles ont présenté de très bons exemples illustrant les méthodes inclusives. Josephine Finn, Saranne Magennis et Laura Burke de l’université de Maynooth, par exemple, ont évoqué l’Initiative d’apprentissage inclusif dans leur université, en République d’Irlande. Cette initiative permet aux personnes ayant une déficience intellectuelle de fréquenter l’université grâce à un certain nombre de caractéristiques axées sur l’apprenant, telles qu’un médiateur d’apprentissage et une approche fondée sur les droits. Cette initiative ouvre non seulement cette voie aux apprenants handicapés, mais elle permet aussi aux formateurs de vivre des expériences très positives. Ces derniers commencent à repenser leurs méthodes d’enseignement.

Le Dr Melanie Brown a décrit un autre exemple fascinant, bien que très différent. Le Dr Brown a évoqué l’éducation conductive qui associe l’apprentissage et la rééducation médicale pour les troubles moteurs d’origine neurologique. Dans l’éducation conductive, les apprenants ne sont pas considérés comme des patients passifs, mais comme des moteurs dynamiques de leur développement. Ce modèle met l’accent sur la façon dont les personnes apprennent plutôt que sur ce qu’elles apprennent. Des exercices associés à une reprise consciente de la maîtrise du corps contribuent à améliorer la plasticité du cerveau. (À propos, d’après la conférence qu’a faite un neurologiste dans un centre d’éducation des adultes en Allemagne, je peux également affirmer que cette technique est également très utile pour les personnes âgées. Les neurosciences n’ont découvert que récemment que nous n’arrêtons pas de régénérer nos synapses cérébrales avec l’âge. Il nous suffit d’entraîner notre cerveau, il a été souligné que l’apprentissage des langues constitue un excellent moyen de préserver la jeunesse de son cerveau, vous savez donc ce qu’il vous reste à faire!)

Cadres

Les cadres nécessaires pour que les personnes handicapées puissent participer à l’éducation des adultes ont aussi fait l’objet d’un certain nombre de discussions. Jo Honigmann, PDG de CPotential, a évoqué la manière dont la loi protège les étudiants handicapés en Angleterre. Une synthèse des lois les plus importantes concernant les apprenants handicapés a débouché sur la question de leur efficacité. Elle a conclu que «la législation ne sera efficace que si elle connue et comprise de l’élève et des entités assurant des services d'éducation. Même dans ce cas, si on l’ignore, la responsabilité de son application revient en grande partie aux individus, ce qui peut être difficile et coûteux». Cette conclusion sera familière à tous les personnes qui travaillent dans le domaine des politiques: les politiques et les cadres juridiques ne peuvent porter leurs fruits que s’ils sont appliqués (et appliqués correctement!).

Cela me ramène à la discussion en ligne que nous avons eue début juin: nous avons trouvé que les cadres faisaient défaut en général et que les financements étaient insuffisants, même s’ils existent, par exemple, la stratégie européenne en faveur des personnes handicapées. De nombreuses entités assurant des services d'éducation ne disposent pas des moyens suffisants pour offrir des parcours éducatifs véritablement inclusifs et nous pourrions aussi renforcer considérablement la formation des enseignants.

Les perspectives sont-elles donc catastrophiques? Je dois dire que bon nombre des exemples présentés constituent pour moi une source d’inspiration. Ils montrent l’éducation des adultes sous son meilleur jour: axée sur l’apprenant, disposant des méthodes et du soutien optimaux pour les apprenants, en bref, l’éducation des adultes comme elle devrait être, tellement inclusive qu’elle bénéficie à tous.


Gina Ebner est secrétaire générale de l’Association européenne pour l’éducation des adultes (EAEA) et coordinatrice thématique d’EPALE pour le soutien aux apprenants.

Share on Facebook Share on Twitter Epale SoundCloud Share on LinkedIn Share on email
  • Bild för Anna Kwiatkowska

    ... to największa przeszkoda.I tylko osoby pracujące w organizacji/instytucji wspierającej osoby z niepełnosprawnością wiedzą, jakich cudów się tam dokonuje, by rezultaty działań były wartościowe i użyteczne. Edukację dorosłych z niepełnosprawnościami tworzą pasjonaci. Dlatego wiele się dzieje w tym obszarze. Jednocześnie, jako osoba koordynująca projekty finansowane z Erasmusa+,  mam ogromny szaccunek dla jego twórców i osób tworzących teraz podstawy tego programu - za życzliwe i skuteczne wspieranie rozwoju tej edukacji.