chevron-down chevron-left chevron-right chevron-up home circle comment double-caret-left double-caret-right like like2 twitter epale-arrow-up text-bubble cloud stop caret-down caret-up caret-left caret-right file-text

EPALE

En digital mötesplats för vuxenutbildare i Europa

 
 

Blogg

La tradition de l'éducation des adultes en Europe : Allemagne

29/11/2019
av Aizhana Khasanova
Språk: FR
Document available also in: EN DE EL HU SK

/fr/file/germanyGermany

Germany

[Traduction Anglais-Français : EPALE France]

 

2019 est une année importante pour plusieurs membres de l'Association européenne pour l'éducation des adultes (EAEA) qui célèbrent des dates importantes de leur histoire : le Danemark fête le 175e anniversaire de la création de sa première université populaire (FHS), la fondation d'AONTAS, notre membre irlandais, célèbre son demi-siècle d’existence, et les universités populaires d'Allemagne (VHS) leur 100e anniversaire. Pour marquer le coup, l'EAEA a souhaité se pencher sur l'histoire de l'éducation non formelle des adultes au Danemark, en Irlande et en Allemagne, et nous expliquer le rôle qu'elle joue dans ces pays. À l’occasion d’entretiens, des experts de ces trois pays nous ont partagé leurs connaissances et leurs opinions sur l'état de l'apprentissage non formel.

Consultez l'interview sur les traditions de l'éducation des adultes en Irlande

Consultez l'interview sur les traditions de l'éducation des adultes au Danemark

 

Aizhana Khasanova, stagiaire de l’EAEA, a interrogé Lisa Freigang, une experte allemande, sur la tradition de l'éducation des adultes en Allemagne.

 

Quelle est l'histoire et l'idéologie des universités populaires d'Allemagne (VHS) ?

Lisa : La Constitution de la République de Weimar, adoptée en 1919, a donné beaucoup plus de valeur à l'éducation des adultes qu'auparavant, la déclarant comme une responsabilité publique. Les VHS ont été mentionnées directement dans l'un des articles de la Constitution. Cette année, nous célébrons donc les 100 ans de l'éducation des adultes comme responsabilité publique, le devoir de l'État. Il y a 100 ans, de nombreux centres communautaires d'éducation des adultes ont vu le jour, même si les 900 VHS qui existent actuellement en Allemagne n'ont pas toutes été fondées la même année. Les universités populaires danoises ont bien entendu servi de modèle mais certaines VHS ont été fondées encore plus tôt. Dans le contexte de notre anniversaire et de l'idée à l’origine des VHS, il est également important de souligner qu'à l'époque, il y a eu un grand changement en République de Weimar. Les VHS sont donc aussi une manifestation de cette époque. Elles avaient pour vocation de clarifier les choses, de favoriser la cohésion sociale et de servir le peuple, mais aussi la démocratie. La République de Weimar a été une période de bouleversements et de changements pour certaines personnes, et les VHS étaient censées les aider à trouver leur place au sein de la société. L'idée principale, c'est que l'apprentissage part de l'apprenant et de ses besoins et que les programmes sont axés sur ce qui est utile pour un individu et la société. Les VHS ne se considèrent pas seulement comme des lieux d'apprentissage, mais aussi comme des lieux de rencontre, où les gens peuvent se réunir et apprendre ensemble, apprendre les uns des autres et partager des idées. Point très important : les VHS sont ouvertes à tous, quelle que soit l’origine, la religion, l’orientation politique, la classe sociale. Cela implique également que les VHS sont censées offrir une éducation abordable. Les VHS ne sont pas des institutions à but lucratif et ne dépendent pas seulement des cotisations des participants ; elles reçoivent également un financement public.

 

Comment les VHS ont-elles évolué au fil du temps ?

Lisa : Évidemment, si l'on se base sur l'histoire de l'Allemagne, beaucoup de choses ont changé. Par exemple, lorsque l’on parle du 100e anniversaire, il est important de rappeler que pendant ce siècle, les nazis étaient au pouvoir. Ils ont complètement éradiqué les VHS telles qu’elles existaient. Ils ont essayé de détourner les idées pour servir leurs objectifs politiques. Et après la Seconde Guerre mondiale, beaucoup de VHS ont été recréées ou rouvertes. Il va sans dire qu’elles ne se sont pas développées de la même manière dans l’Allemagne de l’Est et dans l’Allemagne de l’Ouest. Le système d'éducation socialiste de la RDA s'est beaucoup concentré sur la formation professionnelle et l'éducation de la deuxième chance alors que les VHS de la RFA ont essayé de revenir à leur situation d’avant-guerre. Mais si vous comparez les VHS d'il y a 100 ans et d'aujourd'hui, elles ont encore beaucoup en commun, surtout dans la façon de créer des liens entre les gens.

 

Comment voyez-vous l'avenir des VHS ?

Lisa : La numérisation est à l’heure actuelle un sujet central pour tous les prestataires d'éducation des adultes. Elle est importante dans la mesure où elle permet de faire de bonnes offres aux groupes qui risquent d'être défavorisés, par exemple les personnes âgées, les chômeurs, mais aussi sur le plan organisationnel interne. En tant qu'association fédérale, que pouvons-nous faire pour soutenir le changement organisationnel des VHS ? Par exemple, nous avons développé VHS Cloud, un environnement d'apprentissage en ligne où chaque VHS peut planifier des cours, mais aussi travailler en réseau entre elles, ainsi qu'avec des associations régionales et fédérales. Ces avancées vont se poursuivre et seront déterminantes pour les années à venir. Ce qui m'intéresse personnellement, mais qui est aussi devenu un sujet d'intérêt pour mon organisation, c'est l'éducation au développement durable. Encore une fois, cela inclut les offres d'éducation en tant que telles, mais aussi le changement organisationnel. Et l'autre chose qui aura toujours une importance cruciale en Allemagne, mais aussi au niveau européen, c’est la cohésion sociale.

 

Comment les VHS vont-elles célébrer leur anniversaire cette année ?

Lisa : Comme toutes les VHS ne fêtent pas leurs 100 ans cette année, nous voulons célébrer ça de manière à ce que tout le monde trouve sa place, même celles pour qui 2019 n’est pas une année clé. En février, nous avons organisé une célébration dans l'église Saint-Paul, à Francfort, au cours de laquelle le président de la Cour constitutionnelle fédérale a pris la parole. Ce que nous avons fait en septembre n’avait pas grand-chose à voir. Nous avons proposé à toutes les VHS de participer à une « nuit portes ouvertes ». Les VHS ont ouvert leurs portes au public et organisé un programme qui a duré toute la nuit, avec de la musique, de la nourriture et des boissons, ainsi que des cours de « dégustation », avec des petites « bouchées de savoir ». Sur les 900 VHS en Allemagne, plus de 400 y participent actuellement. La devise de l'événement est « Se rassembler pour vivre ensemble ». La cohésion sociale est quelque chose de très important à l'heure actuelle dans la société et l'était aussi il y a 100 ans dans la République de Weimar ; la devise est donc censée attirer l'attention sur le rôle essentiel que joue l'éducation des adultes pour la cohésion sociale dans la société.

 

/fr/file/lisa-freigang-0Lisa Freigang

Lisa Freigang
Lisa Freigang travaille depuis longtemps avec l'Association allemande pour l'éducation des adultes. Elle a débuté au sein du département Langues et Intégration et du département Formation professionnelle en 2010, avant de se concentrer sur le secteur de l'éducation civique. Depuis lors, elle s'est impliquée dans de nombreux projets liés à l'éducation civique des adultes et est actuellement chef du service au sein de l'Association allemande pour l'éducation des adultes, avec un accent particulier sur l'éducation civique et politique.

 

/fr/file/aizhana-khasanova-eaeaAizhana Khasanova EAEA

Aizhana Khasanova EAEA
Aizhana Khasanova est en 2e année de master en éducation à l'Université de Tallinn en Estonie. Elle s'intéresse à la psychologie éducative, aux méthodes d'apprentissage innovantes. POur le moment elle travaille comme professeure d'anglais langue étrangère. Plus tard elle aimerait combiner un emploi dans l'enseignement, et à l'université ou dans le secteur associatif.

 

Share on Facebook Share on Twitter Epale SoundCloud Share on LinkedIn
  • Bild för Tino BOUBARIS
    An interesting interview. However, the tradition of adult education in Germany encompasses more than just Volkshochschulen (VHS). In addition, there are many other providers of adult and continuing education who contribute to the educational landscape in Germany.
  • Bild för Tino BOUBARIS
    Ein interessantes Interview. Die Tradition der Erwachsenenbildung umfasst jedoch mehr als Volkshochschulen. Daneben gibt es viele weitere Träger der Erwachsenen- und Weiterbildung, die zur Bildungslandschaft in Deutschland beitragen. 
  • Bild för Heike Kölln-Prisner
    Danke für den kurzen Überblick. Wichtig ist aus meiner Sicht noch die Tatsache, dass nicht alle VHSen ein gleiches Programm haben, wenn es auch fast immer gemeinsame Elemente gibt. Aber manche VHSen haben sich sehr im Bereich der beruflichen Bildung, u.a. dem geförderten Bereich, gewidmet, andere wiederum sind stark im Bereich Deutsch als Fremdspache vertreten, besonders in den vergangenen 3-4 Jahren. Was sie eint: sie bieten ein Programm, das für jede/n erschwinglich sein soll, durch Förderung von Gemeinden/Städten/Ländern wird das möglich.