chevron-down chevron-left chevron-right chevron-up home circle comment double-caret-left double-caret-right like like2 twitter epale-arrow-up text-bubble cloud stop caret-down caret-up caret-left caret-right file-text

EPALE - ePlatforma za izobraževanje odraslih v Evropi

Spletni dnevnik

Qualité des formations à la culture financière : conseils aux professionnels sur la formation des adultes

30/06/2016
objavil Andrew McCoshan
Jezik: FR
Document available also in: EN DE IT PL ES

 

Le secteur de la formation à la culture financière a connu une croissance tellement importante ces dernières années qu’un récapitulatif des «recettes du succès» s’avère déjà pertinent. Andrew McCoshan propose un tour d’horizon des publications internationales essentielles sur ce sujet et en extrait les principaux enseignements à destination des professionnels de la formation.

 

L’application des principes de qualité n’est pas une tâche aisée, en particulier dans le domaine de la formation : il n’existe aucune formule magique. Cependant, ces dernières années, plusieurs publications importantes ont identifié les facteurs qui semblent indispensables au développement de la qualité des formations à la culture financière. Ces publications se concentrant principalement sur l'enseignement scolaire, d'un point de vue stratégique/national, je vous propose de les extrapoler pour en tirer des conclusions applicables aux professionnels de la formation qui souhaitent développer leur offre sur la culture financière.

 

Voici donc mes 10 conseils essentiels :

 

1. Évaluez les besoins de la population en matière de formation à la culture financière. Cette évaluation peut être effectuée nationalement, à travers des enquêtes destinées à mesurer le niveau de culture financière. Localement, des méthodes moins formelles peuvent être employées, en exploitant l’expertise locale du secteur des services financiers.

 

2. Cartographiez et évaluez les activités actuelles. Vous obtiendrez une synthèse des types d’initiatives de formation déjà existantes qui vous permettra d’identifier les besoins non satisfaits par l’offre actuelle. De plus, c’est l'occasion de coordonner les ressources existantes et de distinguer le marketing de produits financiers des activités de formation proprement dites.

 

3. Établissez des partenariats avec le secteur privé.  L’implication du secteur financier est indispensable : c’est lui qui propose les produits que les consommateurs veulent mieux comprendre et qui est en première ligne pour évaluer leurs connaissances.

 

4. Impliquez des organisations à but non lucratif, notamment les associations de défense des consommateurs. Ces organisations accompagnent les consommateurs dans la gestion de leurs problèmes financiers. Elles peuvent servir de repères aux programmes de formation financière, voire participer aux formations elles-mêmes.

 

5. Axez principalement votre offre sur les centres d’intérêts des consommateurs. Cela est essentiel pour équilibrer l’implication du secteur privé. La participation de parties prenantes doit être régie par un code de conduite qui doit clairement distinguer les activités de formation et les activités commerciales/de marketing que pourraient proposer les entreprises en vue de présenter leurs produits financiers.

 

6. Sensibilisez les consommateurs à l’utilité d’une culture financière à travers des campagnes de communication. Il ne suffit pas de proposer des formations financières : celles-ci doivent être accompagnées de campagnes de sensibilisation. Notez que la qualité doit primer sur la quantité, pour ne pas submerger le public.

 

7. Aidez les gens à prendre conscience de leur propre niveau de connaissance. Souvent les gens ne savent pas ce qu’ils ignorent sur les questions financières. Des outils d’auto-évaluation peuvent être utilisés, dans le cadre d’une campagne de communication par exemple, afin d’orienter les gens vers les bons supports de formation.

 

8. Mettez en œuvre des programmes globaux qui promeuvent le développement de la culture financière tout au long de la vie. Cette démarche implique d’être au courant de ce qu’apporte la formation scolaire et également d’adapter les programmes à l’évolution de chacun.

 

9. Participez à la formation des non-formateurs  — il y a un important rôle de formation à jouer auprès des entreprises financières et des organisations à but non lucratif qui conseillent les consommateurs. Les fournisseurs de formations pour adultes peuvent utiliser leur expertise pour s’assurer que les collaborateurs de ces entités disposent des bonnes compétences éducatives.

 

10. Évaluez, évaluez, évaluez ! Malheureusement, nous disposons à l’heure actuelle de très peu de connaissances sur l’efficacité de tels programmes sur la culture financière. Ainsi, l’évaluation sera indispensable au développement des ressources disponibles.

 

Que voudriez-vous ajouter à cette liste ? Donnez-nous votre avis dans les commentaires ci-dessous.

 

Andrew McCoshan travaille dans le domaine de l’éducation et de la formation depuis plus de vingt ans. Ces dix dernières années, il s’est spécialisé dans les études et les évaluations de l’élaboration des politiques pour l’UE, après avoir été consultant au Royaume-Uni. Andrew est actuellement consultant freelance, associé de la UK Higher Education Academy, expert en ECVET pour le Royaume-Uni et membre du UK Education &  Employers Taskforce Research Group.

Share on Facebook Share on Twitter Epale SoundCloud Share on LinkedIn
  • Slika za %user

    W znacznej większości szkoleniami dotyczącymi edukacji finansowej zajmują się firmy względnie banki, czyli sektor prywatny. W Polsce, gdzie stopień zaufania społecznego jest bardzo niski, działania takie są niestety kojarzone z promocją własnych produktów i ofert, a nie z obiektywnym przekazem wiedzy.

    Należy dążyć do tego, aby szkolenia - najlepiej organizowane w formie spotkań - były prowadzone przez jak najbardziej zróżnicowane podmioty (nie kojarzone z wlasnym marketingiem), równocześnie bazujące na fachowej wiedzy profesjonalistów. 

     

  • Slika za %user

    Lista wskazówek jest moim zdaniem dość obszerna. Chcialabym zauważyć, że przeszkodą w  sprawnym nabywaniu kompetencji finansowych, może być też postęp technologiczny. Dotyczy to przede wszystkim ludzi starszych, którzy są niechętni do wirtualnych form płatności.  Są to dla nich mechanizmy nie do końca zrozumiałe i bywają wobec nich nieufni. Może warto dopisać do tej listy wskazówek edukację praktyczną w zakresie edukacji finansowej (na symulatorach banków itp.).