chevron-down chevron-left chevron-right chevron-up home circle comment double-caret-left double-caret-right like like2 twitter epale-arrow-up text-bubble cloud stop caret-down caret-up caret-left caret-right file-text

EPALE

Elektronická platforma vzdelávania dospelých v Európe

 
 

Blog

COMMENT MOBILISER ECVET EN FAVEUR DE L'EMPLOI ET DE L'INCLUSION? : LE PROJET VITIMOB

04/12/2019
od Experts ECVET
Jazyk: FR

Accèdez à la suite de cet article : " IMPACT D’UN PROJET EUROPÉEN SUR LA FILIÈRE VITICOLE"

 

La prise en compte initiale de constats et d’enjeux internationaux, européens et nationaux

 

Selon le rapport mondial sur le Handicap publié en 2011 par l’Organisation Mondiale de la Santé et la Banque Mondiale le nombre de personnes handicapées est estimé à plus d’un milliard de personnes, soit environ 15% de la population mondiale. Il est souligné notamment que ce chiffre global est en constante augmentation et que les personnes handicapées figurent parmi les groupes les plus vulnérables, eu égard aux difficultés d’accès qui sont les leurs en matière de soins, d’éducation et d’emploi… En outre, selon les données récentes disponibles, le nombre des personnes souffrant d’un handicap léger ou profond avoisine les 80 millions au sein de l’Union européenne, dont 12 millions en France.

Ces éléments de contexte illustrent à quel point l’inclusion sociale et l’insertion professionnelle des personnes en situation de handicap ou dites à besoins spécifiques constituent un enjeu majeur au niveau mondial, européen et national. Le partenariat stratégique européen VITIMOB procède de ces constats et enjeux, en visant à assurer et renforcer la formation professionnelle ainsi que l’employabilité des publics en situation de handicap ou à besoins spécifiques, dans le domaine de la viticulture.

 

L’ancrage dans un continuum d’expériences européennes probantes 

 

VITIMOB présente des lignes de force et des caractéristiques remarquables parmi lesquelles figure la capitalisation des acquis probants, enregistrés en particulier dans le cadre de précédents projets européens innovants et inclusifs : Léonardo Zéro Barrière[1]  ou Erasmus+ VITEA. Cet ancrage initial s’inscrit non seulement dans une logique de capitalisation d’initiatives antérieures mais également dans une démarche de valorisation à une échelle plus extensive de ces acquis spécifiques que représentent le « portefeuille numérique européen des compétences Zéro Barrière » ou les « blocs de compétences de taille de vigne VITEA[2] ».

 

 

VITIMOB EN ACTION : DES RÉPONSES NOVATRICES ET CONCRÈTES AU SERVICE DE L’EMPLOYABILITÉ ET DE L’INCLUSION

 

Très rapidement, le partenariat stratégique VITIMOB a été considéré comme un dispositif dont les apports en matière d’innovation et d’inclusion pouvaient constituer des exemples de bonnes pratiques. En outre, fortement engagés dans une démarche collective orientée prioritairement vers l’insertion professionnelle et l’employabilité durable des apprenants en situation de handicap, les partenaires ont d’emblée accordé une attention prépondérante à la production d’instruments dédiés à l’évaluation et la certification des compétences : profil professionnel et référentiel d’emploi d’opérateur en viticulture, référentiel d’évaluation et passeport de compétences.

 

 

L’accession rapide au statut d’initiative emblématique en termes d’innovation et d’inclusion

 

Dès le printemps 2017, le partenariat VITIMOB constitua l’un des supports majeurs de la réunion annuelle des experts ECVET France organisée dans l’enceinte du Conseil régional du Grand-Est, autour de la thématique centrale de l’impact des instruments européens de la transparence des compétences et des qualifications en faveur de l’innovation et l’inclusion, notamment des publics à besoins spécifiques ou éloignés de la qualification.

 

En effet, à l’occasion de cette manifestation d’envergure nationale et transnationale  - eu égard à la participation inédite d’une représentation de l’équipe des experts ECVET allemands - VITIMOB présenta en situation de travail dans le vignoble alsacien, une session d’évaluation et validation des compétences via l’outil digital MOBIPASS[3] ;  et ce, en présence d’une centaine de représentants d’institutions, organisations professionnelles, organismes de formation ou de certification[4].

 

La constitution du premier profil professionnel et référentiel métier européen d’opérateur en viticulture

 

Le profil professionnel européen d’opérateur en viticulture constitue la pierre angulaire du projet. Au terme d’un processus itératif d’élaboration conduit sous la supervision technique du représentant de l’équipe des experts ECVET France[5], le référentiel d’emploi-métier a été conçu en conformité avec les principes définis par les recommandations européennes relatives aux Cadre européen des certifications (CEC), Système européen de crédit d’apprentissages pour l’enseignement et la formation professionnels (ECVET), et Cadre européen de référence pour l’assurance qualité dans l’enseignement et  la formation professionnels (EQAVET)…

 

Selon la méthodologie du cadre technique ECVET, l’ensemble a été structuré autour des sept unités d’acquis d’apprentissage (UAA) - ou blocs de compétence selon le cadre de référence législatif français en vigueur - suivantes : UAA1. Travaux d’hiver ; UAA2. Travaux en végétation ; UAA3. Travail du sol ; UAA4. Récolte du raisin ; UAA5. Plantation ; UAA6. Règles de santé et de sécurité au travail ; UAA7. Environnement.

 

Plus spécifiquement, les deux descripteurs retenus – compétences (autonomie et responsabilité) et savoirs - ont été formalisés en complète correspondance avec le niveau 3 du CEC, dans l’optique d’une intégration future dans les cadres nationaux ou régionaux de certification des pays concernés. Afin de répondre au niveau d’exigence professionnel requis, tant la configuration d’ensemble du profil que ses composantes ont été soumises à un processus d’élaboration obéissant au cycle de l’assurance de la qualité promu par la recommandation EQAVET :   

 

  1. Planification

    /hr/file/epaleart2jpgepale_art_2.jpg

  2. Mise en œuvre
  3. Évaluation
  4. Révision

 

 

 

 

 

 

 

 

 

A cet égard, l’impact escompté en termes de reconnaissance est d’ores et déjà objectivable dans certains pays. De fait, la qualification d’opérateur en viticulture est en cours d’enregistrement dans le cadre national slovène ou les cadres régionaux de Catalogne (Espagne) et des Pouilles (Italie). Dans les pays où cette démarche est de plus longue haleine, des stratégies de court terme sont engagées afin d’établir des passerelles et équivalences avec des certifications bénéficiant d’une reconnaissance, à l’instar du Certificat de qualification professionnelle/CQP d’ouvrier viticole spécialisé, en France…

 

 

L’établissement conjoint d’un référentiel d’évaluation partagé et d’un passeport digital européen de compétences

 

Le référentiel d’évaluation et le passeport de compétences composent de façon indissociable un des piliers majeurs de l’édifice VITIMOB.

 

S’inspirant de l’apport du partenariat stratégique VITEA en matière d’évaluation certificative, les processus d’élaboration et d’expérimentation - conduits respectivement aux cours des séminaires transnationaux et des mobilités transnationales d’apprenants en situation de handicap - ont permis d’éprouver la cohérence et la validité d’un référentiel d’évaluation partagé par les professionnels et formateurs des cinq pays. En l’occurrence, la formalisation des critères d’évaluation et indicateurs de performance traduit une logique de progression individualisée où la validation et la capitalisation des acquis - formels, non formels et informels -  autorisent un accès transparent et égal de tous à une certification.

 

Conçu dans une optique de formation tout au long de la vie et de professionnalisation durable, le passeport digital européen de compétences constitue le support conjoint, dédié à l’identification actualisée des compétences évaluées en situation réelle de travail dans le vignoble et à leur capitalisation progressive, le cas échéant, en vue de l’obtention d’une certification partielle ou totale.  

 

 

[1] Projet Leonardo transfert d’innovation visant l’inclusion des personnes en situation de handicap dans les métiers de bouche (2013-2015).

[2] VITiculture and Education for All types of learners (VITEA) est un partenariat stratégique ERASMUS+ KA visant la professionnalisation et l’employabilité des tailleurs de vigne.

[3] Passeport digital de la mobilité professionnelle pour tous, visant à garantir la traçabilité et l’assurance de la qualité des sessions d’évaluation et de certification.   

[4] Cf. « RENCONTRE ECVET : LA PREUVE PAR L’EXEMPLE ».  Le mag’ Erasmus+ N°15 avril 2018

[5] Habib MARANDE, alors Rapporteur Général Adjoint à la Commission Nationale de la Certification Professionnelle, expert impliqué précédemment dans le développement des projets Zéro Barrière et VITEA, Illustrant de la sorte l’apport continu et durable en faveur du déploiement des dispositifs financés par l’Agence ERASMUS + France Education/Formation.

Share on Facebook Share on Twitter Epale SoundCloud Share on LinkedIn