chevron-down chevron-left chevron-right chevron-up home circle comment double-caret-left double-caret-right like like2 twitter epale-arrow-up text-bubble cloud stop caret-down caret-up caret-left caret-right file-text

EPALE - Elektronisch platform voor volwasseneneducatie in Europa

Blogs

L'AFEST et l'apprentissage en France, une différence notoire en Europe

29/06/2020
door Frank SAVANN
Taal: FR

L’alternance et l’AFEST sont étroitement liées. Mais en France, l’AFEST est exclue de l’apprentissage… sur le plan juridique*, notamment parce que l'apprentissage relève de la formation initiale et l'AFEST une modalité attachée à la formation professionnelle.

En prenant un peu de hauteur, il est intéressant d'observer les différences d’ordre culturel et pratique en Europe dans l'application de l'AFEST au bénéfice des alternants et des employeurs.

Ainsi, la Commission européenne a lancé en 2013 l’Alliance européenne pour l'apprentissage (EAfA), une initiative mobilisant « 22 États membres qui se sont engagés à mettre en œuvre une formation de qualité, axée sur la pratique. À cette fin, il convient de mettre en place la formation en situation de travail (FEST) et les principes de l'enseignement et de la formation professionnels en alternance, et de moderniser les systèmes d'enseignement et de formation professionnels en alternance existants. »**

Lorsque la priorité communautaire est centrée sur des objectifs essentiels tels que la réduction du chômage des jeunes, il peut être parfois intéressant, selon la conjoncture, de se détacher de certains repères culturels dans un unique souci d’efficience.

D’ailleurs, la majorité des professionnels de la formation en France qui accueille et forme les alternants, crée et planifie des parcours avec les entreprises ne comprend pas toujours l'intérêt d’une distinction entre apprentissage et professionnalisation. Il n’est pas rare que leurs promotions mixent des jeunes en apprentissage avec d’autres en professionnalisation. 

Cette distinction est flagrante, récurrente et souvent clivante lorsque l'on évoque l'alternance, ce dispositif pluriel qui distingue pourtant ce qui d'une part relève de la formation initiale (l’apprentissage), et d'autre part ce qui relève de la formation professionnelle (la professionnalisation).

Ce sujet prend davantage de sens dans le contexte actuel où l’ombre menaçante de la récession assombrit les perspectives d’emploi pour beaucoup trop de candidats à l’alternance.

Un plan de relance de l'apprentissage*** a donc été présenté aussi rapidement qu’une enveloppe d’un milliard d’euros a été détachée pour circonscrire la flambée du chômage des jeunes.

Cette réponse ciblée sur l’emploi, à court terme et limitée dans le temps (du 1er juillet 2020 au 28 février 2021), est une bonne nouvelle mais elle ne traite pas de la question du développement des compétences par l’AFEST dans le cadre de l’apprentissage, pourtant si profitable aux jeunes et aux employeurs.

A la réponse d’ordre économique, le pragmatisme a pourtant toujours sa juste place.

 

* https://www.linkedin.com/posts/frank-savann-6b47a711_afest-apprentissage-activity-6628690240926167041-qFqT

*Coopération pédagogique en matière de formation en situation de travail :  https://epale.ec.europa.eu/fr/blog/netzwerke-europa-bildungszusammenarbeit-zum-thema-wbl

A découvrir également : la boite à outils pour la FEST : https://www.wbl-toolkit.eu/index.php?id=3 

**https://travail-emploi.gouv.fr/actualites/l-actualite-du-ministere/article/plan-de-relance-de-l-apprentissage-ce-qu-il-faut-retenir

 

 

Share on Facebook Share on Twitter Epale SoundCloud Share on LinkedIn Share on email