chevron-down chevron-left chevron-right chevron-up home circle comment double-caret-left double-caret-right like like2 twitter epale-arrow-up text-bubble cloud stop caret-down caret-up caret-left caret-right file-text

EPALE - Elektronisch platform voor volwasseneneducatie in Europa

Blogs

Les Ateliers de Pédagogie Personnalisée : un label qualité pour la formation continue

30/09/2015
door Alexia Samuel
Taal: FR
Document available also in: EN

 

                                                                                                                                 

/nl/file/shutterstock302406479jpgshutterstock_302406479.jpg

APP

L’Agenda Européen renouvelé dans le domaine de l’éducation et de la formation pour adultes (2011) rappelle la nécessité en particulier pour les moins qualifiés d’améliorer régulièrement leurs compétences personnelles et professionnelles pour faire face aux instabilités du marché du travail et à un climat économique difficile. Le texte souligne également combien il est crucial de définir une politique de formation continue axée sur l’autonomie de l’apprenant dans l’acquisition de compétences clés, selon des modalités souples adaptées à ses besoins.

Les Ateliers de Pédagogie Personnalisée (APP) s’inscrivent directement dans cette lignée. Plus de 480 prestataires de formation continue détenant ce label en France ont choisi d’orienter leur méthode vers cette démarche pédagogique complètement individualisée qui vise à rendre l’apprenant acteur de son propre parcours grâce à un protocole à la carte, adapté à ses réalités et au sein duquel « apprendre à apprendre » est la compétence maîtresse.

Le label APP est décerné aux organismes qui en font la demande (après audit par une organisation indépendante et délibération d’une Commission Nationale de Labellisation) et qui s’engagent à respecter un cahier des charges national basé sur sept piliers fondamentaux :

  • la personnalisation de la formation
  • l’accompagnement de l’apprenant
  • l’ancrage territorial
  • la diversité des publics accueillis en flux
  • les domaines de formation référés aux huit compétences clés européennes
  • les sources diversifiées de financement
  • le fonctionnement en réseau à l’échelle nationale et régionale

La méthodologie elle-même est basée sur le principe « d’autoformation accompagnée » : l’apprenant signe un contrat stipulant les objectifs, les contenus, la durée, le rythme de la formation et ses modalités d’évaluation adaptés aux spécificités et contraintes de sa vie personnelle et professionnelle. Ainsi une séquence à laquelle une douzaine de personnes participe pourra contenir autant de modules d’apprentissage qui peuvent s’étendre jusqu’à 300 heures d’étude au sein d’un centre de ressources contenant plusieurs centaines de dossiers thématiques (culture scientifique, expression écrite…), eux-mêmes étayés de différents niveaux de progression. L’apprenant est suivi dans ce centre par un interlocuteur unique qui aura établi avec lui le diagnostic de ses besoins et son contrat de formation.

La démarche pédagogique focalisée sur les compétences clés et en particulier les compétences de base est particulièrement appropriée pour les publics vulnérables dans toute leur diversité. Karin Tudal, directrice du Centre APP de Bergerac (aussi Fédération départementale de La Ligue de l’Enseignement – département 24), explique qu'elle peut tout aussi bien recevoir des apprenants issus du monde rural en situation d’illettrisme partiel (difficultés d’expression écrite) que des immigrés apprenant la langue française dans le cadre d’un partenariat avec l’Office Français de l’Immigration (OFI). Depuis quelques années, elle observe aussi une recrudescence des apprenants peu qualifiés dans une région en difficulté économique. Beaucoup d’antennes APP interviennent également en milieu carcéral. La méthodologie permet à ces publics d’intégrer non seulement les principes d’un apprentissage autonome mais également de décrocher une attestation de compétences en fin de parcours, qu’ils pourront exploiter pour une meilleure employabilité ou par exemple dans le cadre d’une validation des acquis de l’expérience (VAE). Parfois, les centres APP délivrent des certifications additionnelles selon les modalités de financement qui les lient à leurs bailleurs de fonds.

En effet et suite à un processus de décentralisation, ceux-ci ne sont plus depuis 2008 directement financés par le Ministère du Travail mais contraints de répondre à des appels d’offre des régions, la totalité de la formation professionnelle ayant été reléguée à cet échelon par la loi constitutionnelle de 2003. Le Centre APP de Bergerac par exemple répond en réseau à des appels d’offres dans le cadre du fonds de sécurisation des parcours des salariés de faible niveau de formation initiale. Le financement des centres APP peut également se faire par d’autres biais selon les structures, comme par des partenariats avec des entreprises ou avec des organismes comme les OPCA (Organisme Paritaire Collecteur Agréé) ou le CNED (Centre National d’Enseignement à Distance).

La méthode APP étant selon les principes de base de l’éducation populaire ouverte à tout public, l’accès facilité à la formation y compris à distance et en ligne (pour les personnes en plus grande autonomie) est une composante très importante, concrétisée par une présence territoriale très forte. Basé sur un système de correspondants régionaux, le réseau s’est très fortement développé depuis 1989 et peut se targuer d’avoir contribué au développement de plus de trois millions de français. La constitution des organismes APP en association en 2008 (Apapp – Association pour la promotion du label APP) après la dissolution de la subvention étatique a également permis de systématiser et renforcer les mécanismes de veille, de mutualisation des pratiques et de professionnalisation des équipes tout en préservant la spécificité de la méthode grâce à la mise en place du label en 2012.

Alexia Samuel, experte thématique sur le thème du soutien aux apprenants et de l'inclusion sociale en France. Elle a notamment fait un passage à la Commission européenne et a été chargée de mission politique pour une association européenne d'éducation permanente.

 

Share on Facebook Share on Twitter Epale SoundCloud Share on LinkedIn Share on email
Refresh comments Enable auto refresh

1 - 2 van 2 weergegeven
  • afbeelding van Sandrine BONNET

    Ancienne formatrice, conseillère en formation au sein d'un APP, et aujourd'hui ingénieur en formation dans un service de formation continue universitaire, j'ajouterai que les APP sont de véritables lieux d'apprentissage aux métiers de la formation d'adultes.

    Côté apprenant, le "apprendre à apprendre" occupe effectivement une place centrale, et au fond, les APP permettent parfois à des personnes éloignées de la formation de remettre le pied à l'étrier et de sortir de ce parcours parées pour continuer à apprendre, à évoluer, à se former... tout au long de la vie.

    Je continue de croire qu'il est un dispositif innovant malgré son "âge".
     

  • afbeelding van Jean Vanderspelden

    Bonjour,

    Je partage totalement l'avis de Sandrine. Les APP (Open Learning Center) restent des lieux de formation innovants : lieux ouverts d'apprenance, d'autant plus précieux qu'ils accueillent et accompagnent des adultes de tous niveaux et de tous statuts, en mettant en place une autoformation accompagnée très fertile pour renforcer l'autonomie de chaque personne apprenante ; parcours individualisé et accompagnement personnalisé ; voir www.app-reseau.eu.