Overslaan en naar de inhoud gaan
Blog
Blog

Un peu d’imagination ! Bien-être et apprenants du troisième âge

La prise de conscience de l'importance de la santé mentale et du bien-être s'est considérablement accrue ces dernières années, et les liens qui unissent santé, bien-être et éducation des adultes sont bien plus étudiés.

Cet article fait état des recherches menées dans le domaine, concernant les apprenants du 3e âge.

[Traduction (anglais-français) : EPALE France

Auteure : Cath Harcula]

La prise de conscience de l'importance de la santé mentale et du bien-être s'est considérablement accrue ces dernières années, et les liens qui unissent santé, bien-être et éducation des adultes sont bien plus étudiés. La New Economics Foundation (2008) a identifié cinq étapes vers la santé mentale et le bien-être, qui ont servi de base à de nombreuses autres études : nouer des liens, rester actif/active, éveiller sa curiosité, donner aux autres et continuer à apprendre.  

Vieillissement actif

Bien que la santé et le bien-être soient essentiels à tout âge, leur importance croît à mesure que l'espérance de vie augmente. Gratton et Scott (2016) se sont penchés sur les conséquences de l'augmentation de l'espérance de vie au-delà de 100 ans pour les enfants d'aujourd'hui. Cela s'est produit parce que depuis deux cents ans, chaque décennie, l'espérance de vie augmente de deux ou trois ans. Cela représente un défi pour les services publics qui regardent vers l’avenir, car le nombre de personnes âgées et les coûts liés à leur santé et à leur protection sociale ne cessent de croître dans nos sociétés. Pour remédier à cette situation, l'accent est mis sur le vieillissement actif, c'est-à-dire sur l'objectif des personnes âgées de rester actives afin de préserver leur santé et leur bien-être, et de différer ainsi leur dépendance vis-à-vis des services de soutien. Narushima et al (2016) examinent les liens qui unissent apprentissage tout au long de la vie et vieillissement actif. Des données d'enquête recueillies auprès d’adultes âgés de 60 ans et plus au Canada leur ont permis de suggérer que la participation à l'apprentissage non formel tout au long de la vie pouvait contribuer au bien-être des personnes âgées. Plus récemment, des rapports de Richard Desjardins et al (2019) et de Tom Schuller (2019) ont montré qu’il existait des liens entre la participation à l'éducation et à la formation des adultes, le bien-être et le vieillissement actif.  

Expérience personnelle

L’an dernier, après avoir pris ma retraite, j’ai suivi un cours d'apprentissage communautaire en imagerie photographique numérique. Le formateur nous a enseigné les compétences et les techniques permettant d’améliorer et de manipuler les images numériques à l’aide du logiciel Adobe Photoshop Elements. Ce cours s’appuie sur des ressources disponibles sur une plateforme d'apprentissage en ligne. Le formateur fournit des images sur lesquelles les élèves apprennent les compétences nécessaires, puis ils s’exercent ensuite en utilisant les photos de leur choix, y compris celles prises avec leur propre appareil. La plupart des apprenants du groupe sont retraités. En tant qu'apprenante adulte, je conçois concrètement comment la participation à l'apprentissage peut être liée aux cinq étapes du bien-être. Les images qui accompagnent l’article sont des exemples de mon travail.

Continuer à apprendre

Keep learning photograph by Cath Harcula

Participer à un cours contribue en soi à « l’apprentissage continu », mais j’ai le sentiment qu’il n’a d’impact sur mon bien-être que s’il me permet d’apprendre quelque chose que je peux utiliser de façon créative. C’est un processus qui diffère grandement des formations académiques et professionnelles que j’ai pu suivre tout au long de ma vie d'adulte et, dans une certaine mesure, cela m’a permis de sortir de ma zone de confort. J’ai l’impression d’avoir appris quelque chose de complètement nouveau, ce qui m'a donné davantage confiance en moi et a aiguisé ma créativité.

Nouer des liens

Connect photograph by Cath Harcula

Je n'avais jamais rencontré d'autres apprenants avant de rejoindre le groupe et j’ai ainsi eu l’occasion d'établir de nouvelles relations. La plateforme d’apprentissage de ce cours nous permettait d’accéder à un forum sur lequel nous pouvions publier des images, solliciter des commentaires de la part du formateur et des autres apprenants, partager des suggestions et des informations entre chaque session. Cet outil m’a aidée à maintenir mon intérêt et à tisser des liens plus étroits avec les membres du groupe. 

Rester actif

St Pancras Be Active photograph by Cath Harcula

Chaque trimestre, le formateur introduit un thème afin d’inspirer le groupe. Cela nous pousse à rester actifs dans notre recherche d’images adaptées au nouveau sujet. Par exemple, à l’automne 2018, la thématique était « Là mais pas là » en référence aux silhouettes de soldats de la Première Guerre mondiale qui avaient été installées dans plusieurs sites à travers le Royaume-Uni. Notre défi consistait à les photographier ou à travailler sur des images qui pouvaient être modifiées. Ce processus a rendu mon apprentissage très actif.

Éveiller sa curiosité

Take Notice photograph by Cath Harcula

Ces différents thèmes nous encouragent aussi à nous intéresser à de nouveaux domaines. Par exemple, l’un d’entre eux concernait l'artiste féminine Fahrelnissa Zeid (1901- 1991), dont les œuvres ont été exposées à la Tate Modern en 2017. Je ne savais rien d’elle, mais j’ai vraiment aimé découvrir sa vie, son art et m'inspirer de son travail. De plus, l'utilisation du logiciel de retouche sur mes propres photos me pousse à prêter attention aux détails, ce qui me permet de décider de la manière dont je peux les utiliser et les retoucher.

Donner aux autres

Give to Others photograph by Cath Harcula

La « générosité » s’exprime de diverses façons dans le groupe. Nous nous soutenons les uns les autres durant les sessions de cours et sur le forum. Les images sont manipulées pour créer des cartes, des livres photo, des affiches et des calendriers pour la famille et les amis. Plusieurs membres utilisent leurs compétences dans le cadre de missions de volontariat. Par exemple, l’un d’entre eux est bénévole pour le National Trust. Cela favorise un vieillissement actif.

Je recommande et soutiens donc l’apprentissage des adultes comme méthode pour améliorer le bien-être des retraités. Quelles sont vos expériences en tant qu'apprenant(e) adulte? Pensez-vous que l'apprentissage a contribué à votre bien-être? Merci de partager vos expériences avec la communauté EPALE dans la section commentaires ci-dessous. 

 

 

Cath Harcula author photograph
Cath Harcula est engagée dans l'apprentissage des adultes depuis plus de 30 ans en tant que tutrice, gestionnaire et membre du personnel d’encadrement. En 2017, elle a pris sa retraite après 10 ans en tant que responsable de l'éducation des adultes dans un service de l'administration locale. Elle travaille maintenant comme consultante pour le Learning and Work Institute. Elle préside le National Family Learning Forum en Angleterre et est ambassadrice EPALE au Royaume-Uni. Elle s'intéresse à un grand nombre de sujets liés à l'apprentissage des adultes, en particulier l'apprentissage familial et communautaire.

 

 

 

 

Vous pourriez également être intéressé(e) par :

 

Login (8)

Wil je een andere taal?

Dit document is beschikbaar in meerdere talen. Kies de taal hieronder.

Want to write a blog post ?

Don't hesitate to do so! Click the link below and start posting a new article!

Laatste discussies

EPALE Discussie: Wat kunnen we doen om de volwasseneneducatie beter te maken voor mensen met een beperking?

In juni richt EPALE de schijnwerpers op hoe mensen met een beperking kunnen bijleren. We horen graag van jou hoe we volwasseneneducatie voor mensen met een beperking kunnen verbeteren. De schriftelijke discussie (in het Engels) zal plaatsvinden op 8 juni om 14 uur (CEST).
Meer

Vindt u het ook jammer dat de volwasseneneducatie nauwelijks bijdraagt aan het nieuwe decreet voor duaal leren?