chevron-down chevron-left chevron-right chevron-up home circle comment double-caret-left double-caret-right like like2 twitter epale-arrow-up text-bubble cloud stop caret-down caret-up caret-left caret-right file-text

EPALE

Elektroniczna platforma na rzecz uczenia się dorosłych w Europie

 
 

Blog

Comment l'AFEST réinterroge et fait évoluer les concepts et méthodes de la formation ? Table Ronde

22/05/2019
by Thierry Ardouin
Språk: FR

Comment l'AFEST réinterroge et fait évoluer les concepts et méthodes de la formation?

Table-ronde  animée par Thierry Ardouin, professeur des universités en sciences de l’éducation et coordonnateur thématique Epale « Ingénierie de Formation et ingénierie pédagogique »

 

 

La table ronde a permis de réunir différents exemples et approches :

 

« Vers une nouvelle définition de l’action de formation ? » - Alain Meignant, expert indépendant en RH et apprentissage organisationnel 

 

« Accompagner la création d’entreprise – Les conditions d’un territoire apprenant » (cf Education permanenten° 216) - Solveig Grimault, sociologue

 

« l’Afest dans le secteur médico social » - Patrice Leguydirecteur du COS CRPF, docteur en sciences de l'éducation et de la formation et chercheur associé au CIRNEF (université de Rouen)

 

« Exemple d’AFEST au Portugal »- Carmen Cavaco, maître de conférence en sciences de l’éducation Université de Lisbonne.

 

 

Pour répondre à la question, "Comment l'AFEST réinterroge et fait évoluer les concepts et méthodes de la formation ?", chaque intervenant était invité à répondre, tour à tour aux questions suivantes :

 

1) Quels sont votre point de vue et avis par rapport à la question de départ ?

 

2) Pouvez vous nous présenter un exemple de situation (expérience, étude, recherche, un cas) ?

 

3) Quels sont le ou les points saillants à retenir par rapport à la question de départ ?

 

Pour répondre à un ou l’autre temps, chacun a pu proposer une  image, une photo pour illustrer son propos.

 

 

Nous ne reprenons pas ici les présentations de chaque intervenant mais quelques points majeurs ou apports spécifiques.

 

Cette synthèse est complétée par les textes produits par les intervenants.

 

Comme le montre son article, Alain Meignantnous rappelle que l’AFEST n’est pas nouvelle et s’inscrit dans le temps, à la fois dans un continuum de la formation et avec des évolutions où la formation passe d’une pratique ordinaire et nécessaire, à une croyance au développement, à une ambition d’articuler le développement individuel et la pérennité de l’organisation (entreprise, établissements publics), à une nouvelle définition de « parcours pédagogique visant un objectif professionnel » pouvant être multimodal. Pour Alain Meignant c’est une opportunité à saisir pour réinterroger la formation, les apprentissages et la place du formateur.

 

Pour Solveig Grimault, la question de l’AFEST interroge son l’environnement et peut s’inscrire dans des territoires apprenants si il existe des modalités d’accompagnement. 

 

Patrice Leguy insiste sur le trait d’union que permet l’AFEST entre le travail et la formation. C’est  ce trait d’union qu’il convient de travailler pour construire un écosystème d’apprentissage. L’expérience pour devenir formatrice doit articuler reconnaissance, réflexivité et situation vécue et/ou utilisée comme une opportunité d’apprentissage.

 

Carmen Cavalopose cinq (5) présupposés ou principes pour la formation :

  • La capacité pour chacun d’apprendre ;
  • La formation et les apprentissages se font « tout au long de la vie », et j’ajouterai, en reprenant les propos de Guy Jobert, « tout au large de la vie » ;
  • L’existence de moments biographiques qui favorisent ou réduisent l’apprentissage ;
  • L’apprentissage prend des formes multiples et différentes : observation, écoute, répétition, imitation, essai-erreur
  • La formation et l’apprentissage sont des activités humaines issues de l’expérience articulée à l’environnement.

 

 

En définitive, l’AFEST nécessite une ingénierie qui articule :

Articulation aspect réglementaire et pédagogie

Mise en situation et réflexivité

Points de repère pour agir et traces de l’activité et des apprentissages

Buts et moyens

Accompagnement professionnel avec des méthodes et modalités établies ou à construire 

Rapport à soi, aux autres et à l’environnement

 

C’est pourquoi le dialogue interpersonnel, pédagogique et social est la clé de la relation et de l’action.

 

Share on Facebook Share on Twitter Epale SoundCloud Share on LinkedIn