chevron-down chevron-left chevron-right chevron-up home circle comment double-caret-left double-caret-right like like2 twitter epale-arrow-up text-bubble cloud stop caret-down caret-up caret-left caret-right file-text

EPALE

Pjattaforma Elettronika għat-Tagħlim għall-Adulti fl-Ewropa

 
 

Blog

L'apprentissage numérique sur le lieu de travail - six défis principaux

29/11/2019
minn Andrew McCoshan
Lingwa: FR
Document available also in: EN RO CS

[Traduction (anglais-français) : EPALE France]

 Nous sommes à l'aube d'une révolution dans la façon dont les adultes accèdent et utilisent les opportunités d'apprentissage sur le lieu de travail. Dans cet article de blog, le second de la série sur l'apprentissage numérique sur le lieu de travail, Andrew McCoshan, coordinateur thématique EPALE, examine ses défis pour les praticiens du secteur.

 

Les opportunités offertes par les nouvelles technologies dans l'apprentissage sur le lieu de travail augmentent presque de jour en jour. Dans un autre article de blog, je fais état de la situation à travers quelques exemples. Dans le même temps, l'apprentissage numérique soulève toute une série de questions pour les praticiens.

 

Digital learning in the workplace

Traduction du schéma : Les défis de l’apprentissage numérique sur le lieu de travail

Garantir un bon équilibre entre prestation privée et publique

Remédier aux lacunes du marché en matière de développement de produits

Garantir l’égalité d’accès

Assurer la meilleure qualité possible

S’assurer que la validation convient à l’apprenant

Maximiser les bénéfices pédagogiques

 

1 Comment exploiter tous les bénéfices pédagogiques des technologies numériques ?

Les technologies numériques d'apprentissage présentent un énorme potentiel pour accompagner les changements pédagogiques sur le lieu de travail. Toutefois, comme  l’a noté l'OCED :

« [...] la simple présence de la technologie ne suffit pas à elle seule à innover [...] L'innovation ne doit pas non plus être considérée comme synonyme de transition numérique, car il peut très bien s’agir simplement de reproduire des méthodes et pédagogies traditionnelles dans un format différent. »

Les ressources d'apprentissage en ligne peuvent permettre aux enseignants et aux formateurs d'accéder à davantage de ressources sans nécessairement avoir beaucoup d'impact sur les processus d'apprentissage. Mais les mêmes ressources peuvent être utilisées pour orienter les pédagogies dans de nouvelles directions, par exemple en ayant davantage recours à l'apprentissage mixte et aux classes inversées. Comment faire en sorte de saisir ces opportunités ? Quelles opportunités saisir et pourquoi ?

Il n’est pas facile de répondre à ces questions. Dans la mesure où les enseignants et les formateurs sont les premiers impliqués par les changements pédagogiques, nous devons évidemment nous assurer qu'ils possèdent les connaissances, les aptitudes et les compétences requises, et ce par le biais d’une formation appropriée. Nous devons également aider les prestataires à adopter les stratégies nécessaires pour s'adapter aux changements technologiques et veiller à ce que les opportunités soient maximisées de manière cohérente et planifiée. Mais comment ces évolutions devraient-elles se traduire dans la pratique ?

 

2 Comment savoir si les ressources en ligne sont de bonne qualité ?

La croissance rapide de l'apprentissage numérique soulève d'importantes questions sur la qualité : au vu de la profusion de ressources en ligne disponibles, comment distinguer les bonnes des mauvaises ? Cette question est souvent soulevée par les enseignants et les formateurs. Même s'ils font appel à leur jugement professionnel - au même titre que pour choisir un manuel scolaire - ils semblent souvent déstabilisés par l’abondance des choix s’offrant à eux. Comme nous l'avons vu dans l’article de blog en lien, il est intéressant de noter que la grande majorité des entreprises mêlent à la fois du contenu prêt à l'emploi avec leur propre contenu personnalisé, ce qui leur permet de bien gérer les questions liées à la qualité et à la pertinence. Mais l'apprentissage en ligne élargit aussi considérablement les opportunités d'apprentissage auto-dirigé. Dans un tel environnement, comment les apprenants peuvent-ils s'assurer d’avoir accès à une offre pertinente et de qualité ?

Dans ce cas, il pourrait être utile de renforcer l'aspect de la réputation des ressources Internet. Si vous séjournez dans un hôtel par exemple, vous serez invité à laisser un commentaire sur Internet. Si vous achetez un produit sur une plateforme de e-commerce, on vous demandera de le noter. Il serait peut-être judicieux d’adapter ces « mécanismes de marché » à l'apprentissage en ligne, en créant par exemple un « LearningAdviser », le pendant de « TripAdvisor ». Peut-être existe-t-il de meilleurs mécanismes ?

 

3 Qui devrait valider les ressources d'apprentissage en ligne et par rapport à quelles exigences ?

L'apprentissage en ligne soulève également la question de savoir qui valide l'apprentissage et par rapport à quelles exigences. L'apprentissage en ligne modifie les frontières entre l'enseignement et la formation professionnels formels et non formels. D'autres modes de validation voient le jour, comme les « badges numériques ». Mais qu’apportent ces badges aux apprenants par rapport à des qualifications reconnues et validées par l'État et les partenaires sociaux ?

La réponse à cette question peut être différente d'un pays à l'autre. Là où les systèmes de validation sont établis de longue date et profondément ancrés socialement et économiquement, il peut être difficile d'accepter de nouvelles méthodes de validation. En revanche, les pays qui individualisent leurs parcours d'apprentissage et offrent des possibilités de validation de l’apprentissage préalable, comme en Finlande, sont sans doute plus à même de faire face à ces nouveaux défis.

 

4 L'offre privée se développe - les prestataires publics doivent-ils répondre ?

De nombreux produits numériques et ressources en ligne sont commercialisés par des entreprises spécialisées. Bien qu'il soit difficile d'estimer la taille du secteur privé, il ne cesse de croître. L'apprentissage des adultes sur le lieu de travail a toujours été soutenu par le secteur privé de la formation, les employeurs achetant des programmes ou de petites activités de formation ponctuelles pour répondre à leurs besoins en compétences. Nous assistons aujourd’hui à l’émergence d’une « économie mixte » avec, d'une part, un nombre croissant de ressources d'apprentissage gratuites et en libre accès et, d'autre part, des produits coûteux, comme des outils d'apprentissage basés sur la réalité virtuelle et augmentée, qui exigent un investissement initial conséquent et ne peuvent donc être achetés que par les prestataires privés.

Quelle que soit l'évolution de la situation dans les années à venir, la possibilité d'accéder si facilement à la formation en ligne remettra de plus en plus en question les frontières traditionnelles de l'enseignement et de la formation professionnels ainsi que le rôle des prestataires du secteur public, formel. Les prestataires d'enseignement et de formation professionnels devront s'adapter à ces nouvelles conditions, en particulier dans le domaine de l'apprentissage des adultes sur le lieu de travail. Il serait d'ailleurs intéressant de voir quelques exemples européens où cela a déjà lieu – peut-être avez-vous des exemples à nous partager en laissant un commentaire ci-dessous.

 

5 Comment s'assurer que de nouveaux outils d'apprentissage sont mis au point dans les petits et les grands marchés ?

Tous les marchés présentent leurs failles, et celui de l'apprentissage sur le lieu de travail ne fait pas exception à la règle. Certains secteurs d'activité étant trop petits, le développement de supports d’apprentissage en ligne ou d’outils numériques n’est pas rentable. Il en va de même pour les langues parlées par un nombre relativement faible de personnes. Les prestataires commerciaux internationaux préfèreront donc travailler dans les langues les plus courantes pour maximiser leurs ventes. Faut-il une certaine forme d'intervention publique pour que tous les secteurs et tous les pays en bénéficient ? Pour aider tous les secteurs et groupes linguistiques à bénéficier des nouvelles technologies d'apprentissage, il faudrait peut-être, entre autres, avoir un accès libre aux ressources et que les enseignants et les formateurs puissent adapter les ressources pédagogiques à leurs besoins.

 

6 L'apprentissage numérique risque-t-il d'accroître les inégalités en matière d'apprentissage ?

Nous devons envisager la possibilité que l'apprentissage numérique vienne involontairement creuser le fossé entre les adultes qui apprennent et ceux qui ne le font pas. Il y a là une logique regrettable...

Question : Si l'apprentissage en ligne offre davantage d’opportunités d'apprentissage (notamment par le biais de l'apprentissage auto-dirigé), qui est susceptible d’en bénéficier le plus ?

Réponse : Ceux qui sont déjà les plus susceptibles d'apprendre, c'est-à-dire ceux qui sont déjà avantagés sur le plan social et économique.

C'est inquiétant d’entendre ça quand on voit qu’il y a déjà de nombreuses divisions sociales. Nous savons déjà qu'il existe une « fracture numérique », et même si elle a diminué en Europe, elle persiste. Parmi les moins diplômés, le manque d'accès à la technologie numérique figure comme le principal facteur de division sociale. Cette difficulté d’accès aux opportunités d'apprentissage numérique constitue un défi que les décideurs politiques doivent relever d'urgence.

 

Il doit bien y avoir d'autres défis

Je ne vous ai présenté que six des défis liés à l'apprentissage numérique sur le lieu de travail, mais je suis sûr qu'il y en a plus. N’hésitez pas partager vos opinions en laissant un commentaire ci-dessous !


Andrew McCoshan a travaillé dans le domaine de l’éducation et de la formation en Europe pendant plus de 30 ans en tant que chercheur universitaire et consultant. Il est actuellement associé de recherche à l’Educational Disadvantage Centre de la Dublin City University, en Irlande.

Share on Facebook Share on Twitter Epale SoundCloud Share on LinkedIn