chevron-down chevron-left chevron-right chevron-up home circle comment double-caret-left double-caret-right like like2 twitter epale-arrow-up text-bubble cloud stop caret-down caret-up caret-left caret-right file-text

EPALE

Pjattaforma Elettronika għat-Tagħlim għall-Adulti fl-Ewropa

 
 

Blog

L’apprentissage numérique sur le lieu de travail - exemples inspirants en Europe

29/11/2019
minn Andrew McCoshan
Lingwa: FR
Document available also in: EN EL CS HR HU

/hu/file/digital-learning-workplace-0Digital learning workplace

Digital learning workplace

[Traduction (anglais-français) : EPALE France]

 

Les technologies numériques présentent un potentiel énorme en matière de stimulation de l’apprentissage des adultes sur le lieu de travail. Andrew McCoshan, coordinateur thématique EPALE, a travaillé avec les États membres de l'UE au sein du groupe de travail Éducation et formation 2020 sur l'enseignement et la formation professionnels afin d'analyser les opportunités et les défis y afférents. Ce billet de blog porte sur les opportunités, tandis que cet article complémentaire met l'accent sur les défis à relever.

 

L'utilisation des technologies d'apprentissage numérique sur le lieu de travail connaît une forte croissance. Un rapport récent de LinkedIn Learning montre que près de deux tiers des personnes impliquées dans le « développement des talents » au sein des entreprises consacrent une plus grande part de leur budget à la formation en ligne qu'en 2017. Plus d'un tiers dépense moins pour les formations dispensées par un instructeur. Il en serait autrement si l'apprentissage numérique n'offrait pas de nouvelles possibilités et de nouveaux avantages par rapport aux méthodes traditionnelles d'apprentissage. Quelles sont donc les opportunités, et dans quelle mesure les technologies numériques prévalent-elles sur d’autres méthodes ?

Les États membres de l'Union européenne étudient actuellement ces questions ensemble dans le cadre du groupe de travail sur l'enseignement et la formation professionnels (EFP) 2020, soutenu par la Commission européenne. Le rapport sera publié l'an prochain, mais propose déjà un aperçu captivant des types d'expériences d'apprentissage proposés sur le lieu de travail pour répondre à la demande de développement de nouvelles compétences.

 

Se démarquer

Comme nous le savons tous, les technologies numériques permettent d'enseigner et d'apprendre différemment, offrant aux travailleurs et aux employeurs la possibilité d'accéder à différentes options d’apprentissage, où et quand ils le souhaitent.

Mais, au-delà de cela, les innovations actuelles en matière d'enseignement et de formation revêtent un telle importance qu'elles pourraient représenter les prémices d’une révolution de l’apprentissage. Le secteur de l’enseignement et de la formation est non seulement confronté à des changements lents et progressifs, mais aussi de plus en plus à des formes d'innovation radicales et de rupture liées d'une part aux nouvelles technologies et, d'autre part, à l'émergence de la demande de nouvelles compétences, induite par la numérisation sur le marché du travail.

Les technologies numériques sont particulièrement adaptées pour soutenir différents types de méthodes pédagogiques, telles que l'apprentissage par l'expérience, l'apprentissage mixte et l'apprentissage par le jeu, comme le montrent les exemples ci-dessous.

 

DANS QUELLE MESURE L’APPRENTISSAGE NUMÉRIQUE SOUTIENT-IL…

…L’APPRENTISSAGE PAR L’EXPÉRIENCE ?

  • Un récent rapport de la Fondation européenne pour la formation montre que la réalisation de vidéos est très efficace lorsqu'elle est associée à une approche d'apprentissage par l'expérience car elle initie, étend et invite à la réflexion. Les vidéos aident à capturer les expériences des apprenants : ils peuvent réaliser une vidéo sur leurs expériences, puis apprendre activement, de différentes façons, à partir de l'enregistrement vidéo. Par exemple, les enseignants peuvent s'enregistrer au travail, puis auto-évaluer leur pratique ou les partager par le biais d'un groupe d'étude vidéo ou d'évaluation de la pratique partagée.

…L’APPRENTISSAGE MIXTE ?

  • En Finlande, Omnia, l'Autorité éducative conjointe de la région d'Espoo, propriété de trois municipalités, est à l’avant-garde de l'enseignement et de la formation professionnels en ligne. Il s'agit d'un centre régional de développement de l'enseignement, qui totalise cinq campus et 860 employés au service de près de 40 000 apprenants, dont 10 000 étudiants en formation professionnelle. Parmi ses initiatives innovantes, on retrouve Bootcamp Edutech, qui propose une expérience d'apprentissage mixte intensive où les étudiants en formation professionnelle sont mis au défi de poser des questions, d’expérimenter et d'apprendre par le biais d’un mélange de formation collaborative, en ligne et sur le terrain. Les enseignants en EFP collaborent par le biais des réseaux sociaux et des services Cloud pour soutenir l'apprentissage, ainsi que pour créer et partager du contenu.

…L’APPRENTISSAGE PAR LE JEU ?

  • GVETS est un projet Erasmus+ d'une durée de deux ans visant à développer l'apprentissage par le jeu (ou la gamification) pour les nouveaux professionnels travaillant avec des enfants issus de l'immigration. L’objectif est de renforcer les capacités des professionnels en matière de protection des enfants. Les connaissances, l'expérience et l'expertise des sept organisations partenaires du projet seront compilées, en mettant l'accent sur l'intégration d'éléments de gamification dans les contenus liés à la migration, aux enfants et à l'éducation interculturelle pour offrir des possibilités de formation par l'utilisation d’outils technologiques.

 

Utilisation de ressources et programmes en ligne

Au cours des dernières années, nous avons assisté à une augmentation constante des possibilités d'apprentissage en ligne. Les ressources éducatives libres et les didacticiels libres peuvent être copiés, utilisés et adaptés par les enseignants, les formateurs et les apprenants. Les MOOC (Massive Open Online Courses) ont suscité beaucoup d’intérêt, notamment dans l'enseignement supérieur, bien qu'ils aient été moins présent jusqu'à présent dans l'EFP. Nous voyons également apparaître de plus en plus de plateformes commerciales qui favorisent l'apprentissage, telles que YouTube, les communautés Google+ et les plateformes de partage de fichiers comme Dropbox. Il est intéressant de noter que l'approche la plus courante au sein des personnels de formation en entreprise ne consiste pas simplement à utiliser un contenu en ligne accessible librement, mais plutôt à mélanger ce contenu « prêt à l'emploi » avec un contenu créé en interne, au sein de l'entreprise.

 

En Espagne, l’Institut national des nouvelles technologies et de la formation des enseignants (INTEF) offre aux enseignants et aux formateurs un ensemble complet de possibilités novatrices d'apprentissage en ligne visant à améliorer leurs compétences :

  • Des MOOC, ayant chacun leur propre groupe Facebook et hashtag Twitter, pour que les enseignants puissent collaborer et s'entraider.
  • Des NOOC (NANO Open Online Courses), qui offrent des possibilités d'apprentissage allant de 1 heure à 20 heures, axées sur des domaines de compétence spécifiques.
  • EduPills, une application qui permet d'acquérir et/ou de développer des compétences numériques en séances de 3 à 8 minutes.
  • Open Badge Backpack, d’Insignias INTEF qui stocke, importe, télécharge et partage sur les réseaux sociaux des badges numériques liés à la formation en compétences.

 

La montée en puissance des smartphones et des tablettes a considérablement augmenté le potentiel de l'apprentissage mobile. Ils ont en effet la particularité de faciliter l'accès à l'éducation, notamment en dehors du cadre scolaire traditionnel, et de mettre en relation les lieux d'apprentissage et les lieux de travail. En Italie, en Norvège, en Espagne et en Turquie, le Projet REACH, initiative financée par l’UE, a mis au point des unités d'apprentissage multimédia sur les compétences de base et le service à la clientèle afin de motiver et encourager les jeunes apprenants à participer à des formations en milieu professionnel au moyen d'appareils mobiles. De nombreux secteurs sont ciblés, tels que le tourisme, la santé, la construction et la production alimentaire.

 

Assistons-nous aux débuts d’une véritable révolution de l'apprentissage ?

Alors que l'apprentissage numérique a élargi le champ des possibilités, la réalité augmentée (RA) et la réalité virtuelle (RV) décuplent le potentiel de transformation de l’expérience d’apprentissage en redéfinissant l'interface entre enseignants, apprenants et machines. La réalité virtuelle existe depuis quelques temps déjà, mais était auparavant destinée aux secteurs où les coûts de développement élevés pouvaient être compensés par les bénéfices, comme la simulation de vol dans l'industrie aéronautique. Mais les progrès technologiques en ont fait un outil beaucoup plus facile d'accès.

La réalité augmentée et la réalité virtuelle permettent non seulement de reproduire des activités du monde réel, mais aussi d’améliorer le processus d'apprentissage. Par exemple, certains simulateurs de réalité virtuelle de peinture par pulvérisation, qui peuvent être utilisés dans l’industrie automobile, permettent de recueillir des données sur la profondeur et l'étendue de la peinture et ainsi d'évaluer les compétences de l'apprenant de façon plus détaillée et cohérente.

La réalité augmentée offre des expériences interactives dans des environnements réels, en permettant notamment aux modèles 3D d'être alimentés en informations perceptuelles générées par ordinateur. Les applications de réalité augmentée sur les appareils mobiles sont également de plus en plus accessibles, ce qui permet aux apprenants de comprendre la géométrie en 3D et d’étudier les cycles de vie des plantes, par exemple. En outre, il existe des logiciels pour permettre aux enseignants de créer leurs propres applications de réalité augmentée.

 

Nous avons besoin d'en savoir plus !

Il semble que nous soyons à l’aube de la révolution numérique de l'apprentissage. Il existe de nouvelles opportunités de « micro-apprentissage » et d’apprentissage social, qui peuvent être divisées en plus petites unités afin de regrouper les personnes avec les mêmes intérêts d’apprentissage, où qu'elles se trouvent. Ces nouvelles technologies favorisent les nouveaux types de pédagogies. De nombreuses entreprises en constatent déjà les avantages, notamment en termes de réduction des coûts et d'amélioration des bénéfices. Mais nous devons œuvrer pour mieux comprendre les types d'innovations numériques qui interviennent dans l'apprentissage sur le lieu de travail. Ce blog n'a présenté que quelques exemples : ce n’est pas assez pour la communauté des adultes apprenants ! Pourquoi ne pas en partager de nouveaux dans les commentaires ci-dessous ?

Dans l'article de blog complémentaire de cette « mini-série », nous analysons plus en détail les nouveaux défis posés par la numérisation de l'apprentissage sur le lieu de travail et la manière dont nous pourrions nous équiper pour y faire face.


Andrew McCoshan a travaillé dans le domaine de l’éducation et de la formation en Europe pendant plus de 30 ans en tant que chercheur universitaire et consultant. Il est actuellement associé de recherche à l’Educational Disadvantage Centre de la Dublin City University, en Irlande.

Share on Facebook Share on Twitter Epale SoundCloud Share on LinkedIn
Refresh comments Enable auto refresh

Qed jintwerew 1 - 2 minn 2
  • Halmos-Németh Ágnes's picture
    Bár jómagam kicsit régivágásúként szeretem a nyomtatott anyagokat (könyvolvasásnál mindenképp), ám ma már vitathatatlanul meggondolom, hogy ha valami elérhető online, akkor azt használom. Egyrészt nem terhelem feleslegesen a környezetet, másrészt pedig nem is minden érhető el nyomtatott formában és ez így van jól. Nagyszerű, hogy akár az orvosi rendelőben várva, akár a gyerek úszásórája alatt is megejthetünk egy-két online nyelvleckét vagy a soron következő videó kurzust arról, hogyan lehetnék jobb előadó. Ugyan vannak olyan vélemények, melyek vitatják a digitális tanulás hatékonyságát a személytelensége miatt. Sőt, egyes oktatáskutatók a hagyományos tanulást még mindig a leghatékonyabb formának tartják. Véleményem szerint a digitális tanulás megállíthatatlan. Kíváncsian várom hol fogunk ebben tartani akár 5, vagy 10 év múlva.
  • Fanni Péter's picture
    A blogbejegyzés több oldalról vizsgálja  a lehetőségeket, és átfogó képet ad a digitális tanulásról.
    Fantasztikus érzés látni, hogy nem csak Magyarországra terjed ki, hanem különböző országokban alkalmazott példákat is bemutatnak.
    Én külföldön dolgozok és Magyarországon tanulok. Igazán hálás vagyok az egyetemnek, mivel az egész országban csak itt tudom tömbösített formában tanulni, amit szeretnék. A platformjuk kitűnően működik, a tanárok többnyire rugalmasak és online vizsgára is van lehetőség. 
    Hogy ne csak otthoni példát hozzak: a munkahelyemen napi szinten vannak online tréningek, amikre folyamatosan készülni kell. Sőt, a legújabb hajmeresztő gyakorlatunk az nem más, mint egy robottal való interjú készítése. Mivel toborzás/kiválasztás területen dolgozok, ezért az interjú (Skype, video, telefon) kulcsfontosságú. Ki merem jelenteni, hogy a fejvadász cégek kezdenek (vagy már rég elkezdték) az AI felé nyitni. Nekünk már elkezdődött az online tanulás a robotokkal való interjú kapcsán.
    Vajon elkerülhető az a hajmeresztő gondolat, hogy a jövőben robotok fogják interjúztatni és kiválasztani a megfelelő jelölteket?