chevron-down chevron-left chevron-right chevron-up home circle comment double-caret-left double-caret-right like like2 twitter epale-arrow-up text-bubble cloud stop caret-down caret-up caret-left caret-right file-text

EPALE

Pjattaforma Elettronika għat-Tagħlim għall-Adulti fl-Ewropa

 
 

Blog

Action de formation en situation de travail et compétences transversales : outils et retours d’expériences

25/11/2019
minn Elyn Monatin
Lingwa: FR

Les résultats des travaux de l’Agenda Européen pour la Formation des Adultes ont été présentés le 23 octobre 2019. Autour d’ateliers et de conférences, les acteurs de la formation / de l’insertion / de l’orientation se sont familiarisés avec les étapes et les finalités de ces démarches grâce à deux guides :

Des exemples nationaux et européens ont illustré des solutions concrètes pour outiller les professionnels au sein d’entreprises ou d’organismes de formation en lien avec des bénéficiaires adultes / jeunes peu ou pas qualifiés.

Découvrez en vidéo les deux thématiques et ensuite un retour sur la journée de restitution de l'AEFA.

/el/file/developper-et-reconnaitre-des-competences-transversales-en-situation-de-travailDévelopper et reconnaître des compétences (transversales) en situation de travail

1. De la définition à la mise en place d'une AFEST 

Par Frank Savann (Audit & Conseils) / Vincent Joseph (Centre Inffo) / François Lenne (Agence Erasmus+ France / Education & Formation)

L’objectif du groupe de travail était de proposer une définition opérationnelle de l’AFEST destinée aux OPCO, aux entreprises, et plus largement aux parties prenantes de la formation.
Le travail a été réalisé sous trois angles différents : juridique, national mais aussi européen.


La méthodologie ainsi développée a été illustrée par 4 pratiques inspirantes européennes. Ces dernières ont notamment vocation à venir réinterroger et illustrer les pratiques françaises.

Les étapes de mises en place d’une AFEST ont été présentées. Un focus a ensuite été réalisé sur les étapes de planification, d’analyse de la situation de travail ainsi que sur les séquences réflexives. Méthodologie AFEST

Retours sur les échanges au sujet de l'AFEST

Les débats qui ont suivi cette présentation ont ainsi permis de soulever quelques points saillants d’une AFEST :

  • L’écart entre le travail prescrit et le travail réel met en lumière la complexité de la phase d’analyse du travail.
  • La durée d’une AFEST est difficilement appréciable au regard du caractère polymorphe de celle-ci.
  • L’écart entre le temps de transmission et le temps de perfectionnement interroge la place de la séquence réflexive.
  • En l’état, des phases dites pilotes ou encore expérimentales s’avèrent nécessaires avant la généralisation/massification de l’AFEST.
  • L’autonomie comme pour toute action de formation reste l’enjeu principal d’une AFEST.
  • Les notions de tricherie et de droit à l’erreur viennent poser la question du choix du tuteur formateur.
  • L’AFEST peut faire ressortir des problématiques d’organisation du travail.
  • L’engagement du dirigeant reste primordial dans la réussite d’une AFEST.

----------------------------------------------------------------------------------------------------------------

2. Outiller les professionnels de l’insertion / l’orientation / la formation sur les compétences transversales : un guide & une démarche
Par Mariela De Ferrari (Experte GIP FCIP, Académie de Versailles) / Jacques Bretaudeau (CAFOC Nantes)

Le guide « Reconnaître les compétences transversales en situation professionnelle » est disponible en ligne sur le site web de l’AEFA.

La thématique des compétences transversales est explorée par l’AEFA depuis 2013. Elle a d’abord permis la mise en place d’un référentiel qui fait aujourd’hui consensus. En parallèle, ces travaux ont été enrichis à l’échelle européenne dans le cadre d’un projet de coopération Erasmus + (RECTEC) réunissant 3 pays (France, Belgique, Luxembourg).

La méthode « compétences transversale » a ainsi pu être expérimentée dans des organisations très diverses : lycées professionnels, entreprises, mission locales, centres de réadaptation professionnelle, fonction publique.
Les finalités concernent de nombreux domaines : orientation et accompagnement, formation, recrutement, gestion des carrières et des mobilités.
L’enjeu aujourd’hui est de permettre aux professionnels de se saisir de cette démarche de manière autonome à travers un guide proposant un cadre méthodologique clair.

Quatre ateliers autour des quatre finalités explorées dans le cadre des expérimentations 2018-2019 de l’AEFA

Atelier 1 Orienter / construire un projet professionnel
Jacques Bretaudeau (CAFOC Nantes) / Pascal Chaumette (ID6)
Expérimentations menées au CRP de la Tourmaline à Saint Herblain (44), à la MLDS aux Herbiers (85), dans les Missions locales de Tourcoing, Lille et Douai.

L’approche collective et l’accompagnement sont nécessaires pour objectiver et reconnaître les compétences transversales d’un usager grâce à la grille de lecture apportée par le référentiel.
La graduation permet la valorisation des compétences des jeunes suivis dans les missions locales et des bénéficiaires du RSA.

Atelier 2 Décliner un référentiel pour des activités et des formations professionnelles
Joëlle Pochelu (Académie de Versailles) / Mariela De Ferrari (Experte GIP FCIP, Académie de Versailles) / Frédérique Gamet & Frédéric Kassab (Groupe La Poste) / Hélène Suet (Conseil départemental 93) / Dominique Vassal (Rectorat Lyon)
Expérimentations menées dans les lycées Louise Labé & Barthélémy Thimmonier (Lyon) pour le bac Pro Gestion Administration, dans le Conseil Départemental 93 et le groupe La Poste (93)

En croisant des référentiels compétences transversales et métiers, on peut décliner cet outil pour des activités et des formations professionnelles.
Cette utilisation est facilitée par :

  • l’aspect gradué du référentiel
  • son utilité multiple : recrutement, formation….

Pour l’utiliser, il est nécessaire d’accompagner et de former les encadrants.

Atelier 3 Développer des compétences transversales en lien avec des situations de travail
Dominique Souyet (Centre de réadaptation Jean Moulin) / Bruno Sauvage & Anthony Gerisse (Lycée Normandie Niemen) / Louise Lointier (CRP Jean l’Herminier)
Expérimentations menées au Lycée Normandie Niemen (Calais), au CRP Jean l’Herminier (Oissel)

La démarche des compétences transversales a permis la valorisation et l’implication des bénéficiaires (élèves, stagiaires, adultes peu ou pas qualifiés) à la fois sur la construction de leur projet professionnel et sur leur lieu de formation :

  • Un faible taux d’absentéisme est constaté par rapport aux années précédentes.
  • L’intégration des stagiaires est facilitée en entreprise.
  • Les élèves se projettent sur une poursuite d’étude.

Cette méthode a été aussi utilisée comme un outil de dialogue et de communication avec les jeunes sur des problématiques rencontrées au cours de leur scolarité.

Atelier 4 Professionnaliser les acteurs de la formation / de l’insertion / de l’orientation
Alexandra Sanchis & Anne Larramandy (INSUP Aquitaine)
Expérimentations menées à l’INSUP Aquitaine et PLIE de Bordeaux

La carte de compétences graduées est un vrai levier pour travailler différemment l’orientation pour les professionnels :

  • Elle a l’avantage de ne pas bloquer le bénéficiaire par l’écrit.
  • Elle peut être déclinée pour des VAE, CEP.
  • Elle permet de renouveler sa pratique pédagogique.

/el/file/photo9jpg-2photo_9.jpg

Pour aller plus loin sur l’AFEST et les compétences transversales

Share on Facebook Share on Twitter Epale SoundCloud Share on LinkedIn