chevron-down chevron-left chevron-right chevron-up home circle comment double-caret-left double-caret-right like like2 twitter epale-arrow-up text-bubble cloud stop caret-down caret-up caret-left caret-right file-text

EPALE

Eiropas Pieaugušo izglītības e-platforma

 
 

Emuārs

Décret sur la FOAD & Environnement d’Apprentissage

10/11/2015
Jean Vanderspelden
Valoda: FR
Document available also in: EN

Décret sur la FOAD & Environnement d’Apprentissage

La prise en compte de la dynamique «Environnement d’Apprentissage» dans ses trois composantes (évolution des théories d’apprentissage, émergence du concept d’apprenance et usages développés du numérique – voir article publié le 02 octobre 2015 sur la plate-forme EPALE : /fr/node/14159) par les équipes pédagogiques au profit des apprenants, n’est pas égale d’un dispositif de formation à l’autre. Les dispositifs de type «multimodaux» ou de type «Formation Ouverte et à Distance (FOAD)» interpellent et accompagnent l’apprenant différemment. Nos collègues européens préfèrent utiliser le terme «e-formation» qui marque mieux la place du numérique dans ces nouvelles organisations. Dans tous les cas, ce sont des formations qui alternent des temps présentiels et des temps à distance dans le déroulement des parcours de formation et d’autoformation accompagnée. Elles sont plus favorables à la prise d’initiatives des apprenants, en lien avec le concept d’Apprenance. A ce titre, ils offrent plus d’occasions aux adultes de se mobiliser et d’interagir pour mieux se former. En leur donnant plus d’ouverture, plus de flexibilité, plus de choix, en somme plus de liberté et de responsabilité dans l’autorégulation de leur formation, ces dispositifs innovants encouragent les adultes à se constituer un environnement d’apprentissage personnel adapté. Cet environnement vise à faciliter leurs activités d’implication, d’apprentissage, de production et de valorisation.

En France, la réforme de la formation professionnelle, datée de mars 2014 et décidée conjointement par les partenaires sociaux et la puissance publique (Etat et régions), vise deux objectifs majeurs : mieux équilibrer l’accès à la formation continue en faveur des adultes qui en ont le plus besoin, c’est-à-dire les moins qualifiés ; et favoriser l’innovation pédagogique pour les actions de formation ne soient contraintes par des règles administratives, mais organisées autour d’intentions pédagogiques, facilitant la progression et les interactions de chaque apprenant.

Pour mettre progressivement cette réforme en place, plusieurs décrets ont été publiés. Parmi ceux-ci, figure justement et stratégiquement celui sur les FOAD (Voir décret n 2014-935 du 20 août 2014 relatif aux formations ouvertes ou à distance sur le site du Ministère du Travail, de l’Emploi, de la Formation Professionnelle et du Dialogue Social : http://travail-emploi.gouv.fr/textes-et-circulaires,1651/annee-2014,2223/decrets,2459/decret-no-2014-935-du-20-aout-2014,17971.html). Ce décret est peut-être celui qui dessine de réelles perspectives d’innovation en formation, en résonance avec la dynamique d’environnement d’apprentissage. Ce nouveau cadre réglementaire précise qu’une action de formation continue peut se réaliser en tout ou partie à distance, le cas échéant en dehors de la présence des personnes chargées de l’encadrement ; véritable révolution ! La formation peut être séquentielle, c’est-à-dire discontinue. Il est possible que la formation s’effectue en tout, ou partie, à distance. Le programme devra préciser la nature des travaux ou des productions demandés et le temps forfaitaire estimé, en fonction des pré-requis selon le niveau d’individualisation recherché ; les modalités de suivi et d’évaluation spécifiques et les moyens humains et techniques d’organisation, d’accompagnement ou d’assistance en présence et à distance. La justification de l’action sera avérée par une attestation de réalisation des travaux programmés et, non plus, par une «feuille de présence». On passe ainsi de la suspicion à la confiance, mais avec un contrôle possible. Les informations concernant le suivi de l’action passe du «tracking du temps» au «reporting collaboratif des activités». Et enfin, les évaluations requises passent d’une logique de sommative à régulative.

De fait, la FOAD est valorisée par la réforme ! La mise en place des actions FOAD, dans ce cadre légal récent, n’est possible qu’en mobilisant adéquatement les outils et les ressources numériques, c’est-à-dire, pour l’apprenant, en créant ou en ajustant son Environnement d’Apprentissage. Le numérique y contribue à la fois comme objet d’apprentissage, comme vecteur et supports d’apprentissage, comme outils de production et enfin, comme espace d’interaction (synchrone et asynchrone). Il est au service de l’apprenant pour gérer la multimodalité (présentiel & distanciel). Il est aussi mobiliser pour la diversité (pédagogie transmissive et collaborative), au service de l’activité (individuel et collective) où l’apprenant est perçu aussi comme un producteur de connaissances, et enfin, au service de la porosité positive (entre apprentissage formel et informel).

Plus les formations sont ouvertes et plus la dynamique «Environnement d’Apprentissage prend sens dans une transition de la «Formation» vers «l’Apprenance» via le développement des actions de type FOAD.

Jean Vanderspelden - consultant ITG Paris pour l'accompagnement de projets de formation ouverte et à distance, en vue du développement des compétences des adultes et  travaille sur l’alliance entre "Pédagogie des adultes et intégration du numérique" dans les pratiques des acteurs du savoir formant et accompagnant des publics de tous niveaux, y compris les adultes peu qualifiés.  www.iapprendre.fr10/11/15

 

Share on Facebook Share on Twitter Epale SoundCloud Share on LinkedIn
Refresh comments Enable auto refresh

Tiek rādīts 1. - 1. no 1
  • Lietotāja Thierry Ardouin attēls

    Cet article rappellant le décret sur la FOAD est tout à fait important. Il permet aux formateurs, aux organismes de formation et aux différents financeurs de prendre en compte la spécificité de la formation à distance dans la mise en oeuvre de formation et les diverses modalités d'apprentissage.

    Cet article rejoint des questionnements posés par les participants de l'atelier 2 lors de la conférence de lancement EPALE du 5 novembre. Donc tout à fait d'actualité et à prendre en compte.