chevron-down chevron-left chevron-right chevron-up home circle comment double-caret-left double-caret-right like like2 twitter epale-arrow-up text-bubble cloud stop caret-down caret-up caret-left caret-right file-text

EPALE - Eiropas Pieaugušo izglītības e-platforma

Emuārs

Les MOOC ont un potentiel inexploité, dont nous prenons lentement conscience !

29/06/2020
Camille POIRAUD
Valoda: FR
Document available also in: SL EN EL HU ET

[Cet arricle a été publié en slovène et en anglais par Marusa Mohoric. Il a été traduit en français par EPALE France.]

 

Les MOOC (Massive Open Online Courses, ou « formation en ligne ouverte à tous » en français) font partie du processus d'apprentissage en ligne et, à ce titre, permettent à un grand nombre de

participants de suivre simultanément un cursus (résumé de Safe.si). Les MOOC peuvent couvrir des domaines extrêmement variés. À l'étranger, ils sont souvent préparés par des universités et des professeurs prestigieux.


Jusqu'en 2019, Coursera, l'un des plus grands prestataires de cours en ligne, a enregistré plus de 35 millions de demandes et propose le cours qui compte le plus grand nombre de participants (240 000). Les premiers MOOC étaient gratuits pour les participants. Au cours des dernières années, de plus en plus de MOOC se sont mis à facturer aux apprenants un certain montant pour pouvoir obtenir un badge ou un certificat de fin d'études. En 2019, Coursera a également fait payer ses cours, le prix de chaque cours individuel variant de 29 à 99 dollars (Bates, 2016, page 216).


Néanmoins, de nombreux contenus sont encore gratuits (certains ne sont payants que si les participants souhaitent obtenir un certificat à la fin), et il serait dommage que les utilisateurs n’en aient pas connaissance et ne les utilisent pas.

 

 

« Aujourd'hui, nous allons beaucoup parler de MOOC », ai-je dit en arrivant face à un groupe de jeunes adultes participant à un cours sur les compétences de la vie quotidienne organisé autour de diverses activités.


Au début, ils étaient surpris et ne savaient pas de quoi je parlais, mais dès que je leur ai présenté les caractéristiques de base du MOOC, ils ont commencé à y prêter une oreille attentive et à poser des questions. Les participants de ce groupe ont tous eu des expériences scolaires différentes, seul point commun entre eux : aucun n’y a trouvé de plaisir particulier ni de source d'inspiration. Ces participants avaient décroché de l'école, maîtrisaient généralement bien l'anglais et s’intéressaient à pleins de domaines différents. L'école « classique » ne les intéressait tout simplement pas et ils n'y trouvaient pas leur place. Parmi les participants, il y avait un garçon extrêmement doué sur le plan artistique, qui avait remporté un concours de dessin européen. Il y avait aussi une fille passionnée de littérature, dotée d’une imagination débordante et intéressée par la création littéraire. Au final, ce groupe rassemblait des personnes, certes aux profils très différents, mais qui rejetaient tous le système scolaire classique et désiraient acquérir des connaissances dans un domaine d'intérêt spécifique. Les participants de ce groupe avaient également de bonnes compétences numériques, et comme le programme leur a fourni des logiciels et un bon accès à Internet, j'ai pu leur faire découvrir une approche de l'apprentissage autonome et différente de celle à laquelle ils étaient habitués à l'école.
Je leur ai présenté la 
plateforme FutureLearn et la plupart d'entre eux ont été immédiatement intéressés. Ils se sont inscrits, et ont choisi le MOOC qui leur plaisait. Par ailleurs, ils ont presque tous exprimé le désir de suivre le même principe d'apprentissage à l'école.


Les MOOC recèlent un immense potentiel inexploité dans le domaine de l'éducation. Dans d'autres pays, des universités réputées sont conscientes que leur image de marque et leur réputation peuvent être renforcées grâce aux MOOC, qui permettent à tous d'accéder à un enseignement de haute qualité. Bregar et al., 2020, 2012).
 

 

 

En 2017, Bregar et Puhek ont analysé la situation dans le domaine de la numérisation et de l'apprentissage en ligne dans l'enseignement supérieur en Slovénie. Sur la base du registre du ministère de l’Éducation, des Sciences et des Sports, 101 établissements d'enseignement supérieur ont été invités à participer à l'enquête, et 45 de ceux y ayant dûment répondu ont été pris en compte dans l'analyse finale. Les auteurs ont découvert que les établissements d'enseignement supérieur slovènes accusent un retard en ce qui concerne l'utilisation des MOOC : en Slovénie, un peu moins de 10 % des établissements d'enseignement supérieur pris en compte dans l'enquête avaient recours aux MOOC en 2017, contre 25 % dans d'autres pays européens dès 2014 (Bregar et Puhek, 2017).
La situation actuelle nous a montré à quel point il est important d’être dotés de compétences numériques. Pratiquement du jour au lendemain, certains établissements d'enseignement ont dû trouver d'autres moyens d'apprentissage en ligne afin de poursuivre leur travail pédagogique. Et ils l’ont fait de gaîté de cœur ! L'épidémie de coronavirus nous a clairement ouvert les yeux et nous a montré que l'enseignement à distance n'est pas seulement une possibilité, mais présente également de nombreux avantages. Mais en même temps, il a aussi révélé ses failles, lesquelles apparaissent aussi en général lors de l'introduction des MOOC dans le système éducatif.
La Slovénie a ouvert son espace éducatif en introduisant le système des REL, ce qui lui vaut d'être considérée dans ce domaine comme le pays de référence au niveau mondial (Bregar et al., 2020, page 217). Personnellement, j’aimerais que la situation actuelle nous aide à réaliser que l'apprentissage en ligne, sous toutes ses formes et avec tous ses avantages, pourrait être mieux représenté, en particulier dans l'enseignement supérieur et l'éducation des adultes.


Les MOOC sont, à mes yeux, une excellente occasion d'apprendre par soi-même et de se familiariser avec un certain sujet ou un certain prestataire de cours. Je recommande les MOOC à tous ceux qui souhaitent voir s'ils sont réellement intéressés par un sujet particulier et souhaitent le poursuivre, plus tard dans leurs études par exemple, ou à ceux qui sont seulement curieux de voir à quoi ressemble l'apprentissage en ligne.
 

 

Maruša Mohorič est une fervente adepte de l'éducation des adultes et dirige parfois des groupe d'apprenants. Elle est également membre du Service de soutien national slovène d’EPALE, qui opère dans le cadre CMEPIUS - Le Centre de la République de Slovénie pour la mobilité et les programmes européens d'éducation et de formation (Agence nationale Erasmus+) .

 

**************************************************************************************

References:

Share on Facebook Share on Twitter Epale SoundCloud Share on LinkedIn
Refresh comments Enable auto refresh

Tiek rādīts 1. - 6. no 6
  • Lietotāja Dimitris Kiriakos attēls
    According to many education experts, MOOC;s will be the standard in the future...
    Especially the VOOC's (Vocational Open Online Courses) which will be custom made for Professionals.
    An example is the BLISS Project (http://bliss-project.eu/ ) which is Blockchain skills for ict professionals  that uses a VOOC platform to give updated knowledge in the new area of "Blockchain "
  • Lietotāja Demos Michael attēls
    Πράγματι, πολύ ενδιαφέρον άρθρο και οπτική για την εξ αποστάσεως εκπαίδευση. Κάθε πρόκληση (π.χ. COVID19) μας δίνει την ευκαιρία να ανακαλύψουμε νέο ανεξερεύνητο έδαφος. Τα πλεονεκτήματα της εξ αποστάσεως εκπαίδευσης είναι πολλά, αρκεί να αξιοποιηθεί σοφά.
  • Lietotāja Marija Elena Borg attēls
    You are right! In 2012, the New York Times announced that it was the “Year of the MOOC”. However, it is highly probable that we will look back and remember 2020 as the year when online/virtual education became mainstream.
  • Lietotāja Maruša Mohorič attēls
    Hi Maria Elena,
    thank you for your comment. I think a year 2020 will forever be marked in our mind and memory as a year of change and challenges. I truly hope this era can bring positive changes, also on the field of education. I some cases e-learning can be the only possible way for accessing education. It is good to know e-learning possibilities and use them for advantage.

    Kind regards,
    Maruša   
  • Lietotāja Marija Elena Borg attēls
    Couldn't agree more, Marusa!
  • Lietotāja Zvonka PANGERC PAHERNIK attēls
    'MOOC – vsem dostopen način pridobivanja znanja na visoki kakovostni ravni (Bregar et all. 2020, 212) …' Bere se odlično in ve(rjame)m, da je. A le, če je izpolnjenih nekaj pogojev – tako kot pri vseh oblikah učenja, ki vključujejo rabo sodobne IKT. Potencialni udeleženec mora imeti ustrezen računalnik z dodatno opremo (kamera, mikrofon/zvočniki ipd.), zmogljiv dostop do svetovnega spleta ter dovolj digitalnih spretnosti, da se dokoplje do izobraževanja, ki ga zanima. Še pred tem mora informacija o tem sploh priti do njega. Mora ga navdušiti in spodbuditi, morda celo opogumiti. Slednje še bolje opravi kompetentna oseba (mentor, svetovalec, sošolec, ki že ima izkušnjo ipd.). Ta oseba (ali pa kdo drug) pa mu stoji ob strani tudi, če se kje zalomi, kar se rado zgodi. 
    Priložnosti so, tudi to se je pokazalo v času covid-19! Pokazalo pa se je tudi, da se neenakosti, ki jih poznamo v izobraževanju odraslih, v izrednih okoliščinah le še poglobijo. Zato ni (bilo) pričakovati gladkega prehoda v digitalno ali vsaj kombinirano učenje! Treba je upoštevati potrebo po vzpostavljanju ustrezno opremljenih učnih okolij. In treba je zagotoviti podporo – človeško, empatično in naravnano na značilnosti udeleženca, še posebej, če ta prihaja iz katere od ranljivih skupin!  
    Zato bravo Maruša, brez tebe najbrž ne bi tako zlahka MOOC-ali. ;)