chevron-down chevron-left chevron-right chevron-up home circle comment double-caret-left double-caret-right like like2 twitter epale-arrow-up text-bubble cloud stop caret-down caret-up caret-left caret-right file-text

Epale - Europos suaugusiųjų mokymosi elektroninė platforma

Tinklaraštis

Comment les conditions cadres institutionnelles influencent-elles l'offre de formation continue en Europe ?

09/12/2019
Katrin Kaufmann...
Kalba: FR
Document available also in: DE EN

Reading time approximately 5 minutes — read, like, comment!


/lt/file/globe-15675781920jpgglobe-1567578_1920.jpg

Europa (© Bild von TheDigitalWay auf Pixabay)

Globe © Image by TheDigitalWay on Pixabay


[Traduction (anglais-français) : EPALE France]

 

Comment étudier les structures de l'offre de formation continue dans les différents pays et dans quel but ?

L’éducation et la formation initiales et continues sont essentiels pour que l'Europe soit créative et compétitive sur le plan économique. C'est pourquoi, depuis quelques années, la participation des adultes à l’enseignement continu est au cœur de la politique européenne de l’éducation (par exemple, EF 2020). Cela se traduit, entre autres, par l'établissement de critères de référence concernant la participation des adultes à l'apprentissage tout au long de la vie et la mise en œuvre d'outils de suivi de l'éducation à l'échelle européenne (UE 2010 ; 2014).

Plusieurs pays européens mettent l'accent sur différents aspects de leurs systèmes d’enseignement continu. En Angleterre, par exemple, l'accent est clairement mis sur l’enseignement continu orienté vers le marché du travail. L’enseignement continu est, par ailleurs, largement décentralisé en Angleterre et, dans le même temps, peu réglementé. Il existe de très nombreux prestataires d’enseignement continu.

En Espagne, cependant, la situation est tout à fait différente : les textes législatifs et réglementaires principaux présentent une conception large de l'enseignement continu et accordent une importance égale à l'enseignement continu orienté vers le marché du travail et à l'enseignement continu axé sur le développement politique et personnel. En Espagne, comme en Angleterre, la décentralisation est la norme, bien qu'il existe de grandes différences régionales.

Telles sont les premières conclusions d'une équipe de recherche de l'Institut allemand d'éducation des adultes (DIE).

Lien entre l'offre d’enseignement continu et les caractéristiques propres au système

Le groupe de recherche examine dans quelle mesure la réglementation juridique et financière et l'offre d'enseignement continu dans certains pays européens sont liées. Il se penche plus précisément sur les structures des prestataires d’enseignement continu dans trois pays européens afin de générer des connaissances de base détaillées concernant un sous-secteur des systèmes nationaux d’enseignement continu. Mais pourquoi ces connaissances sont-elles nécessaires ?

L'objectif à long terme et le défi spécifique de cette étude consistent à tirer des conclusions à partir des caractéristiques propres à chaque pays dans le but de décrire des mécanismes et liens communs.

Le choix de la Suède, de l'Angleterre et de l'Espagne permet de comparer trois pays très contrastés qui présentent de grandes différences, notamment dans le système économique et éducatif ainsi que dans la réglementation gouvernementale. Les chercheurs partent du principe que ces caractéristiques générales, spécifiques à chaque pays, influencent également les structures du système d’enseignement continu et, par conséquent, les structures de l'offre d’enseignement et les prestataires eux-mêmes. En outre, en se référant à des modèles théoriques pertinents, ils considèrent que les caractéristiques de l'offre d'enseignement continu influencent également la participation des individus et représentent donc un facteur pertinent pour expliquer les structures de participation dans différents pays (Boeren 2016, Schrader, 2011). 

L'offre d’enseignement continu : conditions cadres et parties prenantes

Afin d'étudier les structures de l'offre d’enseignement continu et de ses prestataires, il est nécessaire d'examiner la réglementation juridique et financière au niveau national, car elle détermine les conditions cadres de base qui rendent possible l'offre d’enseignement continu. Les diverses fonctions de l'enseignement et de l'apprentissage des adultes constituent un défi particulier. Son objectif est d'améliorer l'employabilité de la main-d'œuvre et de favoriser l'épanouissement personnel et la participation active à la vie de la société. Il permet notamment d’obtenir à l’issue de la formation un certificat de fin d’études, de suivre des programmes d'études extra-professionnelles dans des établissements d'enseignement supérieur, de bénéficier d’une formation professionnelle continue financée par les entreprises, ainsi que d’un enseignement général, culturel et politique continu (cf. Desjardins 2017). Dans de nombreux pays, la responsabilité de la réglementation juridique et financière de l’enseignement continu est ainsi partagée entre plusieurs organes de décision et autorités (cf. Desjardins 2017 ; Reichart & Kaufmann-Kuchta (soumis)). De plus, il n'existe pas d'institut d'éducation des adultes universel qui, comme l'école ou l'université, relève de la compétence nationale.

On trouve par conséquent une grande variété de parties prenantes qui, d'une part, influencent l’enseignement continu d'un point de vue juridique et financier et, d'autre part, agissent comme prestataires d’enseignement continu. Par ailleurs, la coopération entre les instituts d’enseignement continu et les autres parties prenantes dans les domaines de l'éducation, de l'économie et de l'administration est importante et doit être prise en compte.

Recherche sur les structures des prestataires d’enseignement continu

Lorsqu'il s'agit de faire des recherches sur les prestataires d’enseignement continu, il est nécessaire d'identifier les décideurs et les parties prenantes concernés. Pour cela, des informations générales sur les caractéristiques propres à chaque pays, telles que le système éducatif, économique, l'emploi, ainsi que des informations générales sur les structures administratives politiques des trois pays sont d'abord compilées dans un profil sur le pays. Les principaux textes législatifs, règlements et documents de stratégie concernant la réglementation de l’enseignement continu dans les différents pays sont en cours d'analyse afin d'identifier les principales parties prenantes et leurs liens entre elles.

Pour une analyse plus détaillée des structures des prestataires, il faut se demander sous quelle forme les différentes parties prenantes interagissent entre elles. À cette fin, il est prévu de mener des entretiens avec les principales parties prenantes dans le domaine de la prise de décision politique et du système d'enseignement (continu), ainsi qu'avec la direction des instituts d’enseignement continu. Il est également important d'identifier les liens entre les instituts d’enseignement continu et les autres parties prenantes dans le domaine de l'éducation, de l'économie et d'autres partenaires sociaux concernés, car ceux-ci peuvent influencer l'offre d’enseignement continu, en agissant par exemple comme partenaires de coopération ou comme concurrents.

Les perspectives

Sur cette base, les résultats pourraient constituer un point de départ pour d'autres recherches dont le but serait de préciser les liens entre les caractéristiques au niveau macro (réglementation juridique et financière), au niveau méso (structures des prestataires) et au niveau micro (structures des participants). À long terme, cela permettrait d'identifier sur quels indicateurs les différents pays et leurs systèmes d’enseignement continu pourraient être comparés les uns aux autres sur le plan quantitatif.

Pour cela, il faut toutefois moins de points de références et beaucoup plus d'informations générales sur les systèmes d’enseignement continu. C'est la seule manière de façonner la politique d’enseignement (continu) de manière à réduire les inégalités sociales en matière d'accès à l’enseignement (continu). Il faudrait, tout au moins, examiner les meilleures pratiques au niveau international comme base possible de réformes dans le domaine de la politique de l'éducation, même si, en raison de facteurs propres à chaque pays, il est impossible de trouver une solution « unique pour tous ».


Sources et lectures complémentaires

Boeren, E. (2016). Lifelong Learning Participation in a Changing Policy Context. London: Palgrave Macmillan UK.

Desjardins, R. (2017). Political economy of adult learning systems. Comparative study of strategies, policies and constraints. London, Bloomsbury.

European Union (EU) (2010). Commission Regulation (EU) No 823/2010 of 17 September 2010 implementing Regulation (EC) No 452/2008 of the European Parliament and of the Council concerning the production and development of statistics on education and lifelong learning, as regards statistics on the participation of adults in lifelong learning. Official Journal of the European Union, L 246/33, 18.9.2010. URL: https://eur-lex.europa.eu/legal-content/DE/TXT/PDF/?uri=CELEX:32010R0823&from=DE; http://data.europa.eu/eli/reg/2010/823/oj; last accessed 01.09.2019.

European Union (EU) (2014). Commission Regulation (EU) No 1175/2014 of 30 October 2014 implementing Regulation (EC) No 452/2008 of the European Parliament and of the Council concerning the production and development of statistics on education and lifelong learning, as regards statistics on the participation of adults in lifelong learning and repealing Commission Regulation (EU) No 823/2010. Official Journal of the European Union, L 316/4, 4.11.2014. URL: https://eur-lex.europa.eu/legal-content/DE/TXT/PDF/?uri=CELEX:32010R0823&from=DE; http://data.europa.eu/eli/reg/2010/823/oj; last accessed 01.09.2019.

Reichart, E. & Kaufmann-Kuchta, K. (submitted). About the realm and aptitude of typologies in international comparative research on adult education. Conceptual considerations and exemplification for investment patterns in vocational adult education and training.

Roosmaa, E.-L. & Saar, E. (2010). Participating in non‐formal learning: patterns of inequality in EU‐15 and the new EU‐8 member countries. Journal of Education and Work, 23(3), 179–206.

Schrader, J. (2011). Struktur und Wandel der Weiterbildung. Bielefeld: Bertelsmann.


À propos de l’auteur :

Katrin Kaufmann-Kuchta dirige le Groupe de recherche Junior du département « Système et politique » de l'Institut allemand d'éducation des adultes (DIE) - Centre d’apprentissage tout au long de la vie de Leibniz e.V. À l'aide d'études de cas comparatives, le groupe analyse les relations entre les conditions cadres institutionnelles et les structures des offres d’enseignement continu au niveau international.

 

Share on Facebook Share on Twitter Epale SoundCloud Share on LinkedIn