chevron-down chevron-left chevron-right chevron-up home circle comment double-caret-left double-caret-right like like2 twitter epale-arrow-up text-bubble cloud stop caret-down caret-up caret-left caret-right file-text

EPALE - Elektroniczna platforma na rzecz uczenia się dorosłych w Europie

Blog

Dans quelle mesure les universités peuvent-elles apporter plus de soutien aux étudiants adultes qui reprennent leurs études ?- Partie 1

13/02/2020
by NSS UK
Tungumál: FR
Document available also in: EN
[Traduction (anglais-français) : EPALE France]

 

Denise & Janine 

Le développement technologique et l'évolution du paysage de l'emploi sont actuellement des sujets sensibles dans le domaine de l'éducation. Les prestataires de formation ainsi que les apprenants se rendent en effet compte de l’importance d’améliorer leurs compétences et leur adaptabilité. Cette prise de conscience devrait contribuer à l'augmentation du nombre d'apprenants plus âgés qui retournent sur les bancs de l'école et s'inscrivent à différents programmes, allant de cours de courte durée aux diplômes complets. S’il existe différentes raisons qui poussent les apprenants plus âgés à s’inscrire à un programme diplômant, c'est souvent pour faire évoluer leur carrière actuelle ou pour changer complètement de voie. Deux étudiantes adultes nous ont donné un aperçu des expériences d'apprentissage des apprenants plus âgés afin d’aider les prestataires à mieux les soutenir.

/is/file/lancasterunilogojpglancaster_uni_logo.jpg

Lancaster University logo

Denise de Pauw, doctorante, étudie à l'université de Lancaster dans le cadre d'un programme d'enseignement à distance. Janine [...], étudiante en licence, est inscrite à l'Open University, une institution spécialisée dans l'enseignement à distance. Lors de leur formation, les étudiants adultes peuvent être confrontés à des obstacles plus importants, comme un modèle en ligne qui utilise la technologie actuelle ou un manque d’encadrement lors de la reprise des études après une longue période. Les universités et autres établissements d'enseignement sont invités à étudier la manière dont les apprenants plus âgés perçoivent l’apprentissage et à s'assurer qu'ils sont prêts à leur offrir le soutien nécessaire lorsqu'ils en ont besoin. La première partie de cet article de blog porte sur les expériences de Denise, et la seconde partie sur celles de Janine. Vous y retournerez également, en conclusion, des conseils à destination des formateurs pour adultes.

/is/file/open-university-logojpgopen-university-logo.jpg

Open University logo

À quels défis les apprenants plus âgés sont-ils confrontés ?

Denise parle du défi que représente le retour aux études après plusieurs années et explique que les étudiants adultes doivent effectivement « réapprendre à étudier », l'acte même d'étudier pouvant d’ailleurs s’avérer difficile. Les jeunes qui quittent l'école sont toujours dans le rythme des études et seront beaucoup plus à même de s’adapter au milieu universitaire. Elle fait également remarquer que les étudiants adultes doivent « se familiariser avec les avancées dans les matières qu’ils étudient », ce qui peut également prendre plus de temps. Bon nombre de personnes considèrent l'université comme un moment essentiel de leur vie pour se construire un réseau social solide, avec, à la clé, des amis pour la vie. Selon Denise, l’expérience peut être vécue différemment pour les apprenant plus âgés, car « il peut être beaucoup plus difficile de se constituer un réseau social, surtout si vous n’habitez pas sur place ou si vous avez des obligations familiales. » Avec un emploi ou une famille à charge, les étudiants adultes doivent être beaucoup plus organisés et mieux gérer leur temps que leurs pairs plus jeunes. Pour Denise, son défi majeur a été d'apprendre à jongler entre le travail, les études et les obligations familiales.

 

Encadrement du tuteur

/is/file/skypemeetingjpgskype_meeting.jpg

Skype meeting

Les retours de Denise sur son tuteur étaient très positifs. Elle a déclaré être satisfaite des conseils et du niveau d’encadrement qu’elle reçoit. L'université encourage tous les apprenants à prendre des initiatives et à contribuer activement à leur formation, à être proactifs plutôt que se laisser guider par l’enseignant. Denise indique être en contact régulièrement avec son tuteur à travers des entretiens mensuels sur Skype. Elle pourrait opter pour plus d’encadrement, mais elle estime que l'approche actuelle fonctionne bien pour elle et son tuteur. Elle a également déclaré : « Nous avons de très bons rapports et nous nous sommes vus quelques fois en personne. » Elle a participé à une semaine d'intégration sur le campus, qui l'a aidée à bien commencer ses études.

« Les qualités que j'apprécie le plus chez un enseignant sont l'enthousiasme, la générosité, la connaissance de la matière qu’il enseigne et l'accessibilité. » - Denise de Pauw

 

Initiatives en matière de santé et de bien-être 

Selon des données récentes publiées sur le site Internet du Times Higher Education, un tiers des étudiants en doctorat souffrent de problèmes de santé mentale directement liés à leur programme d'études. La santé et le bien-être des étudiants est un autre sujet d'actualité important dans l'enseignement. De plus en plus, les institutions sont conscientes qu'elles doivent non seulement fournir un soutien de qualité en matière de santé mentale, mais aussi veiller à ce que les étudiants soient au courant de l'aide qui leur est proposée et à ce qu’il puisse aller la chercher en cas de besoin. Selon Denise, l'université de Lancaster fait un bon travail de promotion du soutien à la santé mentale : « J’en suis consciente et j'en ai parlé avec mon tuteur. Je pense que j'ai été très bien informée tout au long du processus. »

/is/file/mentalhealthsupportmeetingjpgmental_health_support_meeting.jpg

Mental health support meeting

Lire la  seconde partie de cet article de blog. 

Share on Facebook Share on Twitter Epale SoundCloud Share on LinkedIn