chevron-down chevron-left chevron-right chevron-up home circle comment double-caret-left double-caret-right like like2 twitter epale-arrow-up text-bubble cloud stop caret-down caret-up caret-left caret-right file-text

EPALE - A felnőttkori tanulás elektronikus európai platformja

Blog

Les centres sociaux, à la rencontre de leurs pairs grâce au programme de mobilité Fabus !

30/07/2020
létrehozta Patricia BRENNER
Nyelv: FR

 

La fédération nationale et le réseau des centres sociaux sont investis depuis plusieurs années dans un chantier de coopération euro-méditerranéenne avec plusieurs partenaires, acteurs d’éducation populaire en lien avec les habitants et les territoires. L’objectif ? Renforcer l’action des centres sociaux en matière de développement du pouvoir d’agir des habitants.

 

 

Pour cela, la FCSF coordonne un programme de mobilité Erasmus + appelé « Fabus », sur 2018-2021.

Fabus, ce sont des temps de formation et d’échanges de pratiques entre participants français et partenaires d’accueil européens, réunissant salariés ou administrateurs de centres sociaux, venus de toute la France pour découvrir comment on pratique le développement du pouvoir d’agir chez nos voisins européens.

Au total :

  • 84 participants français
  • 6 stages d’observation
  • pour aller découvrir Peuple et Culture en Belgique, ARCS en Italie, DELFT au Pays-Bas, la Fédération des centres sociaux finlandaise, ELEFTA en Hongrie et Askovfonden au Danemark

 

 

A quoi ressemble une semaine de stage d’observation Fabus ? Elle commence généralement par des temps d’interconnaissance et de découverte du contexte local : quelle est l’organisation qui nous accueille, quelles sont ses actions, pour qui ? Quel est le contexte politique, social, économique du pays, de la région, de la ville ?

Puis s’enchainent les visites d’associations locales, la découverte d’actions organisées avec les habitants, la participation à des ateliers à leurs côtés, les échanges avec les différents acteurs associatifs sur leurs façons de faire… et aussi les discussions informelles entre français, qui se rencontrent pour la première fois et découvrent les similarités ou différences de fonctionnement entre leur centre social en France.

 

 

Le groupe se forme, se soude, s’entraide quand la langue ou une incompréhension culturelle crée une difficulté. Il partage aux partenaires d’accueil les façons dont, en France, on travaille sur les questions de démocratie, de justice sociale, aux côtés des habitants. Il prend conscience des valeurs communes qui, malgré nos différences, rassemblent toutes ces structures européennes. Il questionne aussi, s’interroge sur ce qui est transposable en France, sur les bonnes pratiques et les actions qui peuvent l’inspirer une fois de retour chez soi.

Mais ce sont les participants qui en parlent le mieux ! Retour sur l’expérience du groupe parti en Hongrie en février dernier :

« Ce type de mobilité constitue un moment de pause dans la vie associative, et offre un temps de réflexion quant à notre engagement. Les rencontres, riches et diverses, réinterrogent nos pratiques et nous interpellent sur nos engagements. Le séjour en Hongrie nous a aussi permis de nous immerger dans un milieu militant, engagé, résistant à la politique autoritaire du pays, et de mieux appréhender ce que pourrait être une France d’extrême-droite et comment agir contre cela ! »

 

Pour en savoir + : découvrez les actions de coopération internationale de la fédération des centres sociaux.

Share on Facebook Share on Twitter Epale SoundCloud Share on LinkedIn Share on email