chevron-down chevron-left chevron-right chevron-up home circle comment double-caret-left double-caret-right like like2 twitter epale-arrow-up text-bubble cloud stop caret-down caret-up caret-left caret-right file-text

EPALE - A felnőttkori tanulás elektronikus európai platformja

Blog

« Paroles d’acteurs » Etre un étudiant à distance. Réussir sa formation à (grande) distance (épisode 5)

23/07/2020
létrehozta Thierry Ardouin
Nyelv: FR

Episode 5 - Série FORSE- FOAD Réalités et Pratiques - Paroles d’acteur

 

Etre un étudiant à distance. Réussir sa formation à distance

 

« Les échanges avec les professeurs et une ambiance virtuelle positive et de coopération entre étudiants », « J’ai mis en place assez rapidement un rétro-planning », « Nous avons également pu échanger avec la scolarité et les enseignants. Cela nous a mis dans une ambiance universitaire qui ressemble à celle d’un étudiant en présentiel »

 

 

Madame Vidal nous parle de sa formation à distance….

 

Bonjour Madame Vidal Marwa, vous êtes étudiante à l’université de Rouen Normandie, dans le dispositif FORSE qui est un dispositif de formation à distance que vous connaissez bien puisque vous avez réalisé une partie de votre parcours universitaire du M1-M2.

 

Après cette période où la formation à distance n’a jamais été aussi présente, j’aimerais en savoir plus et partager votre expérience en tant qu’étudiante dans ce dispositif à distance.

Ces dimensions interrogent de manière générale la formation des adultes. Ces thèmes sont importants sur la plateforme EPALE.

 

 

- Pour démarrer, pouvez-vous nous en dire un peu plus sur vous même ?

 

Je suis Marwa Vidal, tunisienne, résidente au Maroc. Je suis enseignante dans les écoles maternelles privées depuis l’obtention de ma Licence 3 en Éducation de l’Enfance en 2010. J’ai arrêté de travailler l’année dernière mais j’ai signé un contrat de vacation au sein de l’A.E.F.E (Agence pour l’enseignement français à l’étranger) pour pouvoir dégager du temps pour la réalisation de mon Master 2 Ingénierie et Conseil en Formation.

 

 

-  Qu’est ce qui vous a amenée à réaliser votre formation à distance ? Et comment avez vous connu le dispositif Forse ?

 

Je suis arrivée au Maroc en 2017, j’ai été embauchée au sein d’une école qui travaille avec une pédagogie active appelée « HighScope » c’est à ce moment-là que j’ai senti le besoin de me remettre aux études afin d’approfondir mes connaissances en sciences de l’éducation. J’ai donc cherché une formation à distance dans le prolongement de ma licence. J’ai choisi le dispositif Forse parce que d’une part j’étais au Maroc et d’autre part parce que je cherchais à réussir un diplôme français qui pourrait m’aider à être embauchée en rentrant en France car je n’avais qu’un diplôme étranger.

 

 

- En tant qu’étudiant, que diriez vous de cette expérience de formation à distance ?

 

Mes attentes par rapport à ce dispositif ont été principalement la disponibilité des cours et la richesse de leurs contenus, les échanges avec les professeurs et une ambiance virtuelle positive et de coopération entre étudiants. Cela a été le cas pour les deux années.

Le M1 que j’ai réussi en 2019 n’a pas été très simple, je venais de signer un contrat à temps plein en tant qu’enseignante à l’école internationale de Rabat. Concilier un travail à temps plein, des classes virtuelles régulières et des Travaux Collaboratifs (TC) n’a pas été une tâche facile. J’ai beaucoup travaillé le soir et les weekends. J’ai réussi à m’organiser quand j’ai décidé de ne plus travailler pour mon école pendant les vacances scolaires et d’occuper ce temps-là par la lecture des cours et le travail des TC. J’ai également mis en place assez rapidement un rétro-planning pour me rappeler les dates de rendus. Je me suis beaucoup servie du livret pédagogique en M1 comme en M2, cela a été indispensable pour mon organisation. Comme je suis à l’aise avec l’outil informatique j’ai beaucoup utilisé l’outil Excel et des outils en ligne pour organiser mes tâches.

En allant en M2 j’ai compris qu’il m’était impossible d’être encore enseignante à temps plein et de réaliser un stage de 450h, j’ai donc quitté mon travail et je me suis engagée plutôt dans la vacation dans le premier degré.

Ce qui m’a aidé à réussir à travailler beaucoup c’est que mon mari est un enseignant en classe préparatoire et travaille beaucoup. Mon travail ne m’a pas posé de problèmes sur le plan personnel car on avait presque le même rythme. La deuxième chose qui m’a également aidé a été le lien virtuel qui s’est créé entre d’autres étudiantes et moi. Nous nous sommes soutenus beaucoup et nous avons échangé régulièrement.

 

- Au regard de votre expérience et de vos rencontres avec les étudiants, quels conseils donneriez vous aux étudiants entrant dans une formation à distance ?

 

En premier lieu, je dirais une grande organisation et une grande rigueur. Ensuite, lire les cours : tous les cours sont importants même si par moment on peut penser qu’ils sont trop longs ou trop répétitifs. Je n’ai pas réussi à lire tous les cours du M2 mais je m’y remets en ce moment car je trouve qu’ils sont très intéressants et qu’il aurait fallu les lire au début de la formation. Pour finir, je dirais également s’entraider entre étudiants de la même promo, je me rappelle une remarque de la coordinatrice, Mme AED au premier regroupement du M1 qui m’a beaucoup marquée : « aidez-vous les uns les autres, il n’y a pas d’enjeux, il n’y pas de compétition ».

Échanger même virtuellement permet de créer une ambiance de classe même à distance.

 

- Quel est votre plus beau souvenir ou impact de la formation ?

 

J’ai beaucoup appris lors de cette formation, d’une part tout le suivi qui a été mis en place et les cours m’ont permis de développer plusieurs compétences et d’autre part je me suis beaucoup familiarisée avec la culture française. Mon vocabulaire s’est enrichi suite aux différentes lectures pendant les deux années de Master. J’ai aussi fait de belles rencontres en deux ans et j’ai même eu des rapports sympathiques avec quelques enseignants.

De plus, j’ai découvert une grande envie d’apprendre en moi. D’ailleurs, je m’inscris à un nouveau DU à distance à l’Université de Rouen-Normandie pour l’année 2020/2021.

 

En définitive, quel est l’originalité ou la spécificité de ce dispositif ? Et quel a été l’intérêt pour vous ?

 

Cet outil a été pour moi une découverte. Je ne suis pas passée par d’autres formations à distance avant de m’inscrire en M1 puis en M2. J’ai trouvé ce dispositif très pratique et complet. Il était possible de travailler en asynchrone sur la plateforme à travers les forums mais également en synchrone en se retrouvant entre étudiants dans les classes virtuelles, pendant lesquelles nous avons pu nous parler, nous voir et partager nos documents.

Nous avons également pu échanger avec la scolarité et les enseignants. Cela nous a mis dans une ambiance universitaire qui ressemble à celle d’un étudiant en présentiel.

 

 

Je vous remercie pour cet échange et votre apport.

Thierry Ardouin,  coordinateur thématique EPALE France

 

Retrouver les autres épisodes de la série : consulter le sommaire.

 

 

Share on Facebook Share on Twitter Epale SoundCloud Share on LinkedIn Share on email