chevron-down chevron-left chevron-right chevron-up home circle comment double-caret-left double-caret-right like like2 twitter epale-arrow-up text-bubble cloud stop caret-down caret-up caret-left caret-right file-text

EPALE - A felnőttkori tanulás elektronikus európai platformja

Blog

Tendances et perspectives de la formation continue : le rapport national sur l’éducation 2020

03/07/2020
létrehozta EPALE Deutschland
Nyelv: FR
Document available also in: DE EN RO PL

Temps de lecture environ 5 minutes - Lisez et commentez-vous!

Cet article a été publié à l'origine en allemand par Jonathan Kohl et Ina Rüber.

.


.

Cover Bildungsbericht 2020

La nouvelle édition du rapport national sur l’éducation « L’éducation en Allemagne 2020 » a été présentée le 23 juin 2020, lors d’une conférence de presse qui s’est tenue à Berlin. Tous les deux ans, le rapport fournit des informations relatives aux évolutions dans les différents domaines de l’éducation, de l’éducation de la petite enfance à la formation continue/formation des adultes, sur la base de statistiques officielles et d’études sociologiques. La formation tout au long de la vie y est représentée à l’aide d’indicateurs, par les résultats et les chiffres primordiaux reflétant l’entrée, les processus et la sortie. Le chapitre consacré au thème principal de cette année, « Bildung in einer digitalisierten Welt » [L’éducation dans un monde numérisé] brosse un tableau des conditions-cadres, des évolutions et des besoins en développement. Ces données peuvent ainsi servir à alimenter le débat sur les besoins d’action dans ce domaine et sur les options correspondantes, débat qui a été relancé par la pandémie du COVID-19.

Pour la première fois en 2020, l’Institut allemand pour l’éducation et la formation des adultes (Deutsches Institut für Erwachsenenbildung, DIE) a fait partie des auteures, auteurs, collaboratrices et collaborateurs du rapport national sur l’éducation. Le DIE était notamment chargé du chapitre « Weiterbildung und Lernen im Erwachsenenalter » [Formation continue et apprentissage à l’âge adulte]. La conception entièrement nouvelle de ce chapitre vise à montrer la diversité de la formation pour adultes.

J’enseigne ou j’occupe des fonctions de direction dans le domaine de la formation continue – que m’apporte le rapport national sur l’éducation ?

Le rapport s’adresse à un groupe cible large, comprenant toute personne participant à la politique et à l’administration en matière d’éducation, ainsi que le public en général. En 24 pages, il se donne pour objectif de répondre aux attentes de tous les groupes cibles, par la présentation systématique de résultats et de chiffres caractéristiques concernant la formation continue. Pour certain(e)s enseignant(e)s ou pour certains membres des directions, il peut s’avérer parfois difficile de se reconnaître concrètement dans les résultats présentés et de rapporter ces résultats à leurs champs d’action spécifiques. Malgré tout, ces informations, qui sont la plupart du temps fortement agrégées, peuvent être utilisées dans la pratique afin d’obtenir une vue d’ensemble du domaine de la formation continue et d’inscrire dans cette perspective les activités propres, les groupes cibles, les participantes et participants, les profils relatifs aux établissements et aux offres ainsi que les stratégies de développement. En outre, le rapport fournit des indications sur les enjeux principaux identifiés par la recherche scientifique et par la sphère politique dans le domaine de l’éducation. Cela permet de donner une orientation pour le développement de programmes et d’offres, et également d’apporter un soutien à moyen et long terme pour la prospection et l’obtention de fonds externes.

Dans la suite, on trouvera quelques résultats essentiels concernant le domaine de la formation pour adultes, issus du rapport sur l’éducation 2020. Le rapport complet peut être téléchargé gratuitement ici :

Un taux de participation en augmentation – l’importance croissante de la formation continue professionnelle

Si l’on ne constate aucune variation importante du taux de participation aux activités d’éducation formelle et d’apprentissage informel pour les adultes, la participation aux activités de formation non formelles atteint désormais 52 %, ce qui représente le taux le plus élevé enregistré jusqu’à aujourd’hui pour la tranche des 18 à 69 ans. Cette croissance est notamment due au segment de la formation continue en entreprise, qui reste sans conteste le plus important. Ainsi, la plupart des activités de formation continue sont mises en œuvre par des prestataires de l’entreprise même. La plupart des cours de formation continue sont proposés par des prestataires commerciaux qui couvrent essentiellement les segments de la formation continue individuelle professionnelle et de la formation continue non professionnelle, parallèlement aux prestataires du secteur public et des collectivités.

Pour les adultes, les chances de participation restent réparties de façon inégale : la probabilité que, dans des branches n’ayant pas recours aux mesures de formation continue (par exemple la restauration et l’hôtellerie), les employé(e)s de petites entreprises, à temps partiel et avec profil d’activité simple, se voient offrir par leur employeur la possibilité de participer à une formation continue est faible. En 2018, 54 % des entreprises au total ont encouragé des mesures de formation continue, sous la forme soit d’une dispense de travail soit d’une prise en charge des frais. Ce sont en particulier les secteurs de l’éducation et de l’enseignement (87 %), de la santé et des affaires sociales (81 %) ainsi que de l’administration publique (85 %) qui sont les plus actifs ici. Dans le cadre de la stratégie de formation continue nationale (Nationale Weiterbildungsstrategie, NWS) du ministère fédéral du Travail et des Affaires sociales (BMAS) et du ministère fédéral de l’Éducation et de la Recherche (BMBF), un paquet de mesures de grande ampleur a été adopté. Ce paquet doit entre autres promouvoir les activités de formation continue des petites et moyennes entreprises. Cette stratégie est arrivée à point nommé : du fait de la pandémie de coronavirus et des conséquences économiques qui l’accompagnent, on doit s’attendre à ce que les petites entreprises auront encore plus de mal à être actives dans le domaine de la formation continue. Toutefois, il faudra attendre de voir quelle sera l’évolution avant de pouvoir déterminer l’impact des mesures adoptées.

Les disparités régionales doivent être suivies de plus près – non seulement malgré, mais également à cause de la numérisation et de la pandémie de coronavirus

Malgré la numérisation croissante dans tous les domaines de l’existence, et par conséquent dans la formation continue aussi, les formats présentiels dominent celle-ci, de même que l’apprentissage à l’âge adulte. Même si, de façon croissante, les médias numériques viennent compléter ces formats, ils ne les remplacent en général que rarement. L’accessibilité régionale de prestataires de formation continue reste donc une condition essentielle pour l’apprentissage des adultes.  Comme, suivant la logique du marché, les prestataires commerciaux et en entreprise se concentrent plutôt sur les régions fortement peuplées et économiquement solides, ce sont les prestataires du secteur public et des collectivités qui peuvent offrir ici une compensation des inégalités. Même si ces deux catégories de prestataires possèdent des établissements dans toute l’Allemagne, il existe de fortes différences régionales. En général, les Länder de l’Est présentent un nombre d’établissements moins important. La participation aux mesures de formation continue en Allemagne de l’Est est également moindre. Suite à la pandémie de coronavirus, les formats présentiels sont remplacés par des formats en ligne, lesquels étaient jusqu’alors considérés comme une exception. Les personnes vivant à la campagne et ayant une mauvaise connexion Internet, ou bien habitant en ville mais disposant d’un débit de transmission bas et d’un petit volume de données sont tout simplement exclues de l’offre numérique. De même, les personnes disposant de compétences numériques médiocres ou manifestant un faible intérêt pour l’utilisation de médias numériques ne participeront pas à la formation continue numérique.

La formation continue sous les feux de la rampe : gestion de la qualité, satisfaction des participants et nombreux effets positifs

Dans l’ensemble, les participantes et participants à des activités de formation non formelles évaluent leur expérience et ce qu’elles/ils ont appris de façon très positive – avec quelques petites différences, toutefois. Les participantes et participants à la formation continue non professionnelle sont particulièrement satisfait(e)s, même si elles/ils ne considèrent pas que ce qu’elles/ils ont appris ait une applicabilité future directe très élevée. Les évaluations dans l’ensemble positives peuvent être vues comme des caractéristiques de qualité du processus enseignement-apprentissage dans la formation continue. Du côté des prestataires, on met beaucoup en œuvre pour garantir la qualité, même si les efforts accomplis semblent être partiellement motivés par des facteurs externes. L’implémentation de systèmes de management de la qualité (SMQ) est en grande partie prévue par des dispositions légales et est déjà en place dans 80 % des établissements.

On constate également une satisfaction élevée relativement à l’activité de formation lorsque l’applicabilité de ce qui a été appris est évaluée de façon moins positive. Ce sont donc d’autres bénéfices de la formation continue qui se dessinent dans ce cas, à même de déployer un effet positif aux niveaux social et personnel, tels qu’un engagement plus important dans la société civile et une amélioration des opportunités d’embauche et de la sécurité de l’emploi. Les participants à une formation continue bénéficiant d’un soutien public dans le cadre des livres II et III du code social (Sozialgesetzbücher) bénéficient également d’opportunités d’embauche accrues. Toutefois, des différences importantes apparaissent entre les catégories professionnelles ; ces différences devraient encore s’accroître suite à la pandémie de coronavirus. On peut notamment s’attendre à des évolutions négatives dans les catégories professionnelles qui n’ont pas eu la possibilité de poursuivre leurs activités malgré les mesures visant à réduire l’impact de la pandémie de coronavirus, et pour lesquelles la formation continue se traduisait moins souvent par une embauche (par exemple technique de gestion, techniques de prise de vue et de prise de son, spectacle, arts de la danse et du mouvement, ainsi qu’enseignantes et enseignants auprès d’établissements de formation extrascolaires).

La formation continue pave la voie vers l’intégration des migrantes, migrants, réfugiées et réfugiés

Ce sont les cours d’intégration qui représentent l’instrument central du gouvernement fédéral en vue de la promotion de l’intégration. Ces cours ont pour vocation la transmission de la langue allemande, ainsi que de l’histoire, du droit, de la culture et de valeurs fondamentales. La réalisation des objectifs est vérifiée par deux tests : le certificat de langue de niveau B1 doit être obtenu par un test de langue ; par ailleurs, il faut passer avec succès le test « Leben in Deutschland » [vivre en Allemagne]. Depuis 2016, de moins en moins de participantes et participants aux cours d’intégration obtiennent le niveau B1. La part des cours d’orientation menés à bien est également en baisse. Les conditions d’apprentissage difficiles auxquelles les participantes et participants sont confronté(e)s sont parfois une des raisons de la baisse de ces taux de réussite. Toutefois, le personnel pédagogique fait également face à de grandes difficultés du fait des différences culturelles, ce qui indique l’existence de besoins en soutien. En matière de formation, ce ne sont pas seulement les cours d’intégration qui jouent un rôle important pour les migrantes et migrants lors de leur arrivée en Allemagne : c’est ce que révèle la part croissante de personnes issues de l’immigration participant à des activités de formation formelles leur permettant d’obtenir un diplôme ou de faire reconnaître leurs qualifications acquises à l’étranger.

D’un rapport sur la formation à l’autre

Dans le cadre du rapport de cette année, l’Institut allemand pour l’éducation et la formation des adultes a accordé la priorité à la refonte du chapitre sur la formation continue.  Ce travail conceptionnel se poursuivra lors de l’édition suivante, en 2022.  Une question centrale sera de déterminer comment les besoins relatifs au rapport sur l’éducation peuvent être intégrés de façon plus ample et plus systématique par la sphère politique et par le monde de la pratique. Une condition sine qua non pour atteindre cet objectif est le dialogue – dialogue que nous souhaitons amorcer dès maintenant avec vous ! Avez-vous des questions, des remarques ou des suggestions concernant le rapport national sur l’éducation, le chapitre sur la formation continue ou les résultats ? Nous nous ferons un plaisir de recevoir vos commentaires ! Vous pouvez aussi prendre contact avec nous.

Contact : kohl@die-bonn.de


À propos des auteur.e.s

Jonathan Kohl et Ina Rüber sont collaborateur et collaboratrice scientifiques du service « système et politique » du Deutsches Institut für Erwachsenenbildung – Leibniz-Zentrum für Lebenslanges Lernen e.V.

Le service est dirigé par Sarah Widany.

.


Vous pourriez également être intéressé : 

EPALE Theme: National Policies and Funding [EN]

wbmonitor: Theorie-Praxis-Wissenstransfer im Fokus [DE]

Handreichung: Wie erstellt man einen kommunalen Bildungsbericht? [DE]

Share on Facebook Share on Twitter Epale SoundCloud Share on LinkedIn Share on email
Refresh comments Enable auto refresh

1 - 2/2 megjelenítése
  • Radek Czahajda képe
    I think such summaries are of great use for the Erasmus programme beneficiaries to define the scope of their activity. Thank you for sharing it here, I have added it to my collection of research on Adult Learning. I'm particularly happy that education proved to work in inclusion! That's a promising topic! 
  • Christine Bertram képe
    Dear Radek,

    It's great that you are finding the report useful for your work. As you say, as a resource for Erasmus+ Projects when preparing their projects, These reports are invaluable. We hope to share (and that outher people will share) similar reports from their countries.

    Good luck with your work.
    Christine