chevron-down chevron-left chevron-right chevron-up home circle comment double-caret-left double-caret-right like like2 twitter epale-arrow-up text-bubble cloud stop caret-down caret-up caret-left caret-right file-text

EPALE - A felnőttkori tanulás elektronikus európai platformja

Blog

DROP-IN : Prévenir le décrochage scolaire par les méthodes non-formelles.

11/05/2020
létrehozta Nicolas CONDOM
Nyelv: FR
Document available also in: EN

Le “décrochage scolaire” ou “drop-out” en anglais, c’est lorsqu’un jeune arrête complètement de suivre son cursus et se déconnecte du système scolaire. Tout le monde a déjà entendu parler de ce phénomène qui touche jusqu’à un jeune sur dix en Europe (sources) et qui est souvent la première étape vers de nouvelles difficultés : trouver un emploi, subvenir à ses besoins ou garder une vie sociale.

Face à ce constat, le projet “Drop-In” mené par Pistes Solidaires, en partenariat avec quatre autres organisations européennes, souhaite prévenir plutôt que guérir. Au lieu d’aider des jeunes en rupture à se réintégrer au système scolaire, ce qui est souvent bien difficile, l’idée est de les “accrocher” à l’école avant qu’il y ait rupture. Comment ? En mettant en place en amont des outils d’éducation non-formelle au coeur des enseignements scolaires afin de réveiller la motivation et l’intérêt en classe.

Ce projet réunit cinq organisations européennes et établissements scolaires, venus de Lettonie, de Bulgarie, d’Italie et de Belgique. Pendant trente mois, entre Octobre 2018 et Février 2021, les structures vont travailler ensemble lors des cinq étapes du projet. D’abord, la réalisation d’un état des lieux européen sur la problématique du décrochage scolaire. Ensuite, la création d’un guide de techniques d’éducation non-formelle à destination des professeurs, ce qui implique une troisième étape : la formation desdits professeurs à ces techniques. Ces derniers, une fois formés, deviennent à leurs tours formateurs de leurs collègues.

Les professeurs devront ensuite mettre en pratique leurs apprentissages en classe et donner leur opinion, grâce à une plateforme en ligne, sur l’efficacité des nouvelles méthodes. A ce stade, c’est une cinquantaine de professeurs européens et donc des milliers d’élèves qui sont déjà sensibilisés à l’éducation non-formelle. Enfin, riche de toutes ces recherches, la dernière étape du projet Drop-In est la rédaction d’un rapport, accompagné de recommandations à destination des responsables politiques, afin de pouvoir disséminer le savoir acquis au niveau européen.

Le projet Drop-In offre ainsi non seulement une analyse précise de la situation et des initiatives déjà mises en place par les pays européens pour lutter contre le décrochage scolaire, mais également des solutions nouvelles. La rencontre de l’éducation formelle et de l’éducation non-formelle, à travers la formation des professeurs, pourra susciter la curiosité, le dynamisme et l’intérêt des élèves pour leur éducation et permettra certainement de réveiller les classes endormies.

 

Share on Facebook Share on Twitter Epale SoundCloud Share on LinkedIn Share on email
Refresh comments Enable auto refresh

1 - 2/2 megjelenítése
  • Marianna Okomane képe
    This gives me a piece of hope for our society. The fact that it is only lower secondary education that is obligatory makes some students leave school, of course there are different reasons for that, but it remains the case. 

     When I was finishing my ninth grade I had no doubts that I wanted to continue my studies in order to apply for the University as I knew how essential the Higher Education is, but some of my classmates have left school as they thought that they could achieve everything without studying. 

     And now, when I’m finishing my second year at the University of Latvia as future teacher, one of my goals that I want to realize during my teacher’s practice is to develop a passion for learning in my students. In order to achieve something, you have to work really hard, and this is what school and university are about- to teach you how to deal with challenges and difficulties- this is the idea that I would like to spread.  
  • Tatjana Jaskeviča képe
    I am very happy to see my motherland that is participating in this project. I think it is a serious problem in our country because many students are not motivated and interested in learning. As a student from the pedagogical faculty I am eager to learn more about non-formal education techniques and use them in the future. I agree that it is important to help students who might drop out of school before it happens because teachers should care not only about their subject but also about students emotional well-being. Sometimes parents and students do not know what to do in the situation like this, but teachers and other educators might provide help and support that is necessary.