chevron-down chevron-left chevron-right chevron-up home circle comment double-caret-left double-caret-right like like2 twitter epale-arrow-up text-bubble cloud stop caret-down caret-up caret-left caret-right file-text

EPALE - e-Platforma za obrazovanje odraslih u Europi

Vijesti

Point sur la situation en France de l'emploi des personnes handicapées

01/12/2016
po Hélène Paumier
Jezik: FR

/hr/file/shutterstock190188776jpgshutterstock_190188776.jpg

 

486 258 : c’est le nombre de demandeurs d’emploi handicapés enregistrés fin mars 2016. Atteignant 18%, le taux de chômage des personnes handicapées est presque 2 fois plus important que celui des personnes valides. En comparaison aux années passées, le nombre progresse toujours (+5.3%) mais de manière plus modérée. (Source AGEFIPH). Un chômage long, pour ces personnes qui cumulent les difficultés d’insertion. En effet, on compte une ancienneté de près de 799 jours en moyenne, plus de 200 jours de plus que pour l’ensemble des publics.

Au début du mois de novembre 2016, la rédaction de FranceInfo révèle qu’en France, le nombre de chômeurs handicapés a augmenté de 65 % en 5 ans.

Cette forte augmentation peut s’expliquer par le nombre de personnes qui ont obtenu la Reconnaissance de la Qualité de Travailleur Handicapé ces dernières années. Cette reconnaissance est attribuée aux personnes « qui présentent une ou plusieurs pathologies ayant un retentissement sur leur activité professionnelle. ». On explique cette augmentation (+40% entre 2008 et 2011) par le vieillissement de la population et le «  statut refuge » que peut constituer le RQTH.

Paradoxalement, le nombre de personnes handicapées employées progresse. La loi du 11 février 2005 complète l’obligation d’emploi des travailleurs handicapés, instauré par la loi du 10 juillet 1987. Tout employeur occupant au moins 20 salariés a pour obligation d’employer des travailleurs handicapés, dans la proportion de 6% de l’effectif total de l’entreprise. Ceux qui ne respectent pas cette obligation doivent s’acquitter d’une contribution financière : à l’Agefiph (Association pour la gestion du fonds pour l’insertion professionnelle des personnes handicapées) pour les employeurs du secteur privé, et au FIPHFP (Fonds pour l’insertion des personnes handicapées dans la fonction publique) pour les employeurs du secteur public. 

La société s’empare du sujet de l’emploi des personnes en situation de handicap. La loi travail, adoptée par le gouvernement français, propose la mise en place d’un accompagnement spécifique de la personne handicapée et de l’entreprise. Un pas en avant à confirmer. 

 

Share on Facebook Share on Twitter Epale SoundCloud Share on LinkedIn Share on email