chevron-down chevron-left chevron-right chevron-up home circle comment double-caret-left double-caret-right like like2 twitter epale-arrow-up text-bubble cloud stop caret-down caret-up caret-left caret-right file-text

EPALE - e-Platforma za obrazovanje odraslih u Europi

Blog

Comment réduire l'impact de la formation sur... l'environnement ?

13/02/2020
po Veronika Tuul
Jezik: FR
Document available also in: ET EN DE HR MT EL PL IT HU NL LV

 

Je crois qu'aujourd'hui, nul n'a besoin de se laisser convaincre que protéger et agir dans le respect de l'environnement revêt une importance cruciale pour la durabilité de la société humaine. La non-conférence des formateurs qui s’est tenue cette année a jugé important de se concentrer sur les questions environnementales au moment d'analyser le degré de sensibilisation à l'environnement des éducateurs pour adultes. La discussion portait sur « La sensibilisation à l'environnement du formateur et la réduction de l'empreinte écologique de la formation » (« Koolitaja keskkonnateadlikkus ja koolituse ökoloogilise jalajälje vähendamine »), et a été abordée sous différents angles grâce à la participation de professionnels de divers secteurs de l'éducation des adultes. Ce débat, efficace et intensif, a permis de cartographier les principales questions liées à la formation et à la protection de l'environnement, auxquelles chaque participant a proposé avec enthousiasme des réponses possibles.

Chacun a le pouvoir de changer le monde. Chaque geste de plus que nous effectuons pour la planète nous aide à réaliser notre objectif : vivre dans un environnement plus propre et plus sain. Mais qui dit prise de décision personnelle, dit prise de conscience. Et c'est là que les éducateurs et les praticiens chargés des adultes ont leur part à jouer, en révélant chez chacun d’eux leur capacité à changer le monde. Nous avons un contact direct et personnel avec de nombreux membres de la société, ce qui nous donne un avantage indéniable pour promouvoir le changement.

 

L’impact environnemental de la formation

 

Beaucoup de nos pratiques actuelles ne sont ni respectueuses de l'environnement ni économiques, et nous continuons à les appliquer au motif « qu'on a toujours fait ainsi ». Pourtant, si nous y réfléchissons un peu, tout en élargissant et en approfondissant nos idées, nous pouvons mettre en place des formations avec une l'empreinte écologique plus faible et des participants plus soucieux de l'environnement.

La discussion a mis en évidence des domaines clés où les formateurs et prestataires de formations pourraient faire des choix plus écologiques, notamment concernant les locaux de formation, le transport, la gestion des déchets, la restauration, l'eau potable et les achats liés à la formation.

Contribuer chacun à sa manière

Pendant la conférence, nous avons établi avec les participants une carte reprenant les facteurs environnementaux les plus problématiques pendant les formations, ainsi que les solutions que chacun pouvait proposer :

 

Et si la discussion a confirmé que nous n'avons pas toujours la liberté d'agir de manière écologique, nous pouvons tous poser des questions. Demander aux participants par quel type de transport public ils se rendent à la formation, demander à boire de l'eau du robinet ; demander aux participants s'ils peuvent apporter leur propre bouteille d'eau, si la température de la salle peut être baissée, si les étiquettes ou les matériaux peuvent être réutilisés.

La Maison de la nature de Tartu (Tartu Nature House ) a élaboré un guide sur l'organisation d'événements écologiques. Ce guide complet donne un aperçu des facteurs environnementaux clés à prendre en compte lors de l'organisation d'événements, le tout illustré avec de nombreux exemples différents sur la manière d'organiser des événements écologiques et une checklist pour les organisateurs.

Agir en faveur de l'environnement exige un changement d'attitude de la part des membres de la société. Il s'agit donc d'une question étroitement liée au travail quotidien des formateurs. Le public visé par les éducateurs pour adultes est très vaste, ce qui leur permet de toucher un grand nombre de personnes et d'élargir et d'actualiser leurs connaissances.

Malgré l'importance des questions environnementales, il n'y a aucune raison de paniquer, car les grands changements commencent par de petites actions. Chacun à notre échelle, nous pouvons contribuer à créer un monde plus sain et plus agréable pour nous-mêmes et les générations futures.

Regardez la vidéo ci-dessous sur la discussion de la non-conférence des formateurs sur la manière de réduire l'impact environnemental des formations. (En estonien)

Retrouvez ici un aperçu de la 5e non-conférence des formateurs sur la « Qualité de la formation » (« Koolituse headus ») et d'autres enregistrements vidéo.

Veronika Tuul est conceptrice pédagogique, formatrice et ambassadrice EPALE. En tant que praticienne, elle s'intéresse à l'élargissement des possibilités d'apprentissage basées sur la technologie par le biais de la formation en cours d'emploi et du développement professionnel. Elle possède une qualification d'éducateur pour adultes de niveau 7.

 

Share on Facebook Share on Twitter Epale SoundCloud Share on LinkedIn Share on email
  • Slika korisnika Poļina Čumičova
    Paldies par to, ka tik svarīga tēma atkal nepaliek nepamanīta! Protams, vides problēmas ir arī cilvēku problēmas. Tādējādi, ir diezgan svarīgi mācīt bērnus pēc iespējas agrāk nest atbildību par savām ricībām un nepieļaut mūsu planētas iznīcināšanu. Sagatavotā problēmu karte ir ļoti labs palīgmateriāls mācību stundās, lai pievērstu bērnu uzmanību globālām lietām. Karte liek aizdomāties par situāciju, būt uzmanīgākam pret dabas pasauli un tās drošību.
  • Slika korisnika Arine Čužāne
    Katrs no mums var palīdzēt pasaulei. Kā to izdarīt? Vecākiem jāstāsta par to bērniem, skolā jāstāsta. Bērni mācās no vecākiem un visu atkārto. Svarīgi jau no bērnības zināt, ka katram vajag rūpēties par pasauli un katrs cilvēks ir atbildīgs par to! 
  • Slika korisnika Katrīna Lūse
     We have no planet B. climate change is not just the defining issue of our time, but we are also at a defining moment in history. Weather patterns are changing and will threaten food production, and sea levels are rising and could cause catastrophic flooding across the globe. Countries must make drastic actions to avoid a future with irreversible damage to major ecosystems and planetary climate. But what about individuals? What can we do to pitch in and help save the Earth? There are plenty of things you can do every day to help reduce greenhouse gases and your carbon footprint to make a less harmful impact on the environment. Taking care of the Earth is not just a responsibility, it's a necessity. Students are constantly learning how they can make a difference in the world. There are classes and clubs focused on various social issues, and these places teach students how they can change these issues.  
  • Slika korisnika Katrīne Suta-Pranča
    Paldies! Mani ļoti priecē, ka cilvēki pievērš uzmanību videi un kā būt vairāk eko-draudzīgiem. Noteikti šis ir jāaktualizē skolās un ģimenēs. Ņemot vērā to, ka bērni ir pasaules nākotne, tad viņiem šīs rūpes par vidi ir jāiemāca jau no agra vecuma, lai bērniem tas būtu kā pašsaprotami. 
  • Slika korisnika Ginta Salmina
    Sagatavotā karte "Apmācību ietekme uz vidi" ir ļoti noderīga, tiešām paldies par to! Laikam jau svarīgākais ir atrast/ saglabāt līdzsvaru un balansu -  starp mūsdienu tehnoloģijām un dabai draudzīgiem risinājumiem, starp tā daru vienmēr un jāpamēģina kaut kas jauns, starp gribu un tas tiešām nepieciešams un vēl daudziem jo daudziem citiem "starp". 
  • Slika korisnika Maria Cutajar
    Many thanks for this blogpost on environment-friendly behaviours and such an inspiring resource for when organising training. I find the tree visual a brilliant resource for referring to when planning for training (or other similar event setting)!
    Of course, the planning of future offline training sessions presently with the unfortunate incidence of the covid-19 pandemic and the necessary social distancing and self-isolating measures to curb it.
    Stay safe and keep well,
    Maria 
  • Slika korisnika ΦΩΤΗΣ ΠΟΝΤΙΚΑΚΗΣ
    Για διευκόλυνση των Ελλήνων χρηστών της σελίδας, ο χάρτης για να ελέγχουμε το περιβαλλοντικό αποτύπωμα (αντίκτυπο) της κατάρτισης, μεταφρασμένος στο ιστολόγιο του ΚΠΕ Βάμου:http://kpevamou.blogspot.com/2020/03/blog-post.html. Μπορείτε επίσης να κατεβάσετε την ελληνική μετάφραση από εδώ.
  • Slika korisnika Eszter KARVAZY
    Nagyon jó téma, Magyarországon is van jó példa ilyen típusú képzésre: https://humusz.hu/hirek/oko-hirnok-kepzest-inditunk-pedagogusoknak/25721
  • Slika korisnika Anildo Vedovatti
    Nagyon érdekes volt olvasni, ilyen röviden is ezt a témafelvetést. Azt gondolom, hogy hozzásegíthet az egyéni ökolábnyomunk átgondolásához, hiszen az egyéni mindennapok szintjére is leviszi a kérdést. Csak azt sajnálom, hogy a segédanyag észtül van, és nem található meg angolul.
  • Slika korisnika Beata Ciężka
    Ostatnio byłam na konferencji, na której zastosowano wiele zasad minimalizujących odpady. Nie było żadnych teczek czy torebek, ani innych śmieciowych gadżetów, kto chciał i potrzebował notatnik czy długopis – mógł to wziąć, ale nie dostawał tego z automatu (i niewiele osób w istocie je brało). Były smyczki z wizytówkami, ale można było, wychodząc z konferencji, wrzucić je do specjalnego pojemnika z zamieszczoną informacją, że będą uprane i ponownie wykorzystane. Nie było drukowanych materiałów, a wszystko można było pobrać elektronicznie. Dodam jeszcze, że zamiast „konferencyjnego suszu” czyli wiecznie świeżych ciasteczek, były marchewki i cząstki jabłek. Taka konferencja to była przyjemność – nie tylko intelektualna.