chevron-down chevron-left chevron-right chevron-up home circle comment double-caret-left double-caret-right like like2 twitter epale-arrow-up text-bubble cloud stop caret-down caret-up caret-left caret-right file-text

EPALE - ríomhArdán d’Fhoghlaim Aosach san Eoraip

Blag

La lecture n'est pas seulement une distraction mais une question de survie

20/02/2017
ag Reeta KNUUTI
Teanga: FR
Document available also in: FI EN CS

/ga/file/13-3-9428664jpg-013-3-9428664.jpg

Aleksis Salusjärvi
 Picture: Jyrki Lyytikkä/Yleisradio, Finnish Broadcasting Company

Pendant six mois, j’ai appris à lire à de jeunes hommes en institut de formation professionnelle. Je suis chargé de projet au sein d’un centre de lecture qui œuvre en faveur de l’alphabétisation de ces publics. Cela peut sembler étrange d’apprendre à lire à des hommes presque adultes, censés avoir appris à lire pendant dix ans, n’est-ce pas ? Tout comme apprendre à nager aux poissons.

Tous les adultes finlandais pensent avoir conservé leur faculté de lecture parfaitement intacte. L’aptitude à lire est considérée comme une faculté immuable et personne ne s’imagine la perdre un jour. Cependant, en tant que compétence cumulative, la lecture ne peut être comparée à la natation ou au vélo.

En pratique, la maîtrise de la lecture signifie la capacité de comprendre votre environnement. On dit qu’un entraîneur de hockey doit avoir la capacité de déchiffrer le jeu. Cela signifie qu’en observant le déroulement du jeu, l’entraîneur comprend comment il faut l’orienter pour vaincre l’équipe adverse. Tout le monde a une certaine capacité à déchiffrer le hockey sur glace. Le plaisir de suivre le jeu dépend de la capacité à déchiffrer les événements qui se produisent au cours de celui-ci.

Les hors-jeux, le penalty et les passes sont la grammaire du hockey. Cependant, l’aptitude à déchiffrer le jeu du hockey sur glace n’est jamais parfaite. Chaque entraîneur de hockey serait à même de mieux faire son travail s’il était en mesure de déchiffrer plus d’éléments de jeu et de mieux les interpréter.

Concernant la lecture d’un texte notre point de vue n’est plus du tout le même.

Un marin qui sait le mieux lire la mer, qui sait comment les vagues se forment et comment les vents et les courants affectent les mouvements de la mer, sera mieux à même de mener le navire en toute sécurité à bon port, même dans des conditions atmosphériques difficiles.

Lorsque nous parlons de la lecture d’un texte, notre idée de la maîtrise de celle-ci n’est plus la même. Selon la croyance largement répandue, un livre véhicule simplement une information qu’il est possible de déchiffrer dès lors que l’on maîtrise la lecture. Mais en réalité, la lecture d’un texte fait appel à la même aptitude que celle qui permet de déchiffrer un match de hockey. Que vous ayez lu un millier de livres ou regardé un millier de compétitions de hockey, votre compréhension des ces derniers sera uniquement basée sur votre capacité d’analyse de la situation qui se déroule devant vos yeux.

Pour la plupart, les jeunes que je rencontre dans les écoles ne lisent pas par plaisir. Ils comprennent les textes raisonnablement bien tant que le sujet les intéresse. Le point qu’ils ont en revanche en commun est l’ignorance de l’immensité des aptitudes dont ils disposent. Lorsque la lecture leur semble peu intéressante, ils n’utilisent pas leurs aptitudes de manière optimale. C’est pourquoi la maîtrise de la lecture risque de s’altérer.

Dans les écoles primaires, la lecture est obligatoire, comme manger des légumes ou se brosser les dents.

Tous ces garçons ont pour point commun de penser que la maîtrise de la lecture vaut maîtrise de la grammaire. Comme si les mathématiques se limitaient à des calculs. Ce point est de manière générale occulté. Notre société se plaît à évoquer à la moindre occasion l’importance de la maîtrise de la lecture, mais explique rarement ce que cette compétence signifie réellement.

Dans les écoles primaires, la lecture est obligatoire,  comme manger des légumes ou se brosser les dents. Les jeunes gens pensent que l’importance de la maîtrise de la lecture signifie que celle-ci devrait se développer comme une forme de divertissement. Cependant, ils ne comprennent pas pourquoi il en est ainsi. Ils savent déjà comment articuler les sons de la langue à partir de lettres écrites d’alphabet. Ils demeurent cependant perplexes lorsque le plaisir n’est pas automatiquement au rendez-vous comme on leur a expliqué. Tant que la maîtrise de la lecture sera assimilée à un phénomène mécanique, le plaisir de la lecture parmi les jeunes ne fera que diminuer.

Les enfants de 10 ans font partie d’un groupe d’âge particulièrement important car nous avons observé aux cours des dernières années que c’est à partir de cet âge-là qu’ils commencent à consacrer moins de temps à la lecture. Cela signifie que, la lecture n’étant plus obligatoire en tant qu’exercice pratique, les élèves lisent moins. Ils considèrent par ailleurs que leur niveau de lecture est suffisant par rapport aux besoins de leur vie.

Aucune équipe de hockey professionnelle ne recruterait un entraîneur de hockey de 10 ans même s’il connaissait parfaitement le règlement. La maîtrise de la lecture s’améliore grandement même à l’âge adulte si seulement vous y travaillez. Notre pensée conceptuelle se développe considérablement lors de l’adolescence. Le lien entre la maîtrise de la lecture et la qualité de vie n’est pas suffisamment bien expliqué aux enfants.

La maîtrise de la lecture s’améliore grandement, même à l’âge adulte, seulement  si vous la travaillez.

La capacité d’acquérir des connaissances et d’adopter différents points de vue s’avère cruciale. Dans une société de l’information il est impossible de se passer de ces compétences. Plus important encore, sans la capacité de nommer les problèmes auxquels nous sommes confrontés dans nos vies, nous ne pouvons pas avoir de prise sur eux. L’être humain privé de cette capacité se trouve isolé. Il s’isole des autres derrière la barrière de la langue due à la faible maîtrise de la lecture et de l’écriture.

Une des raisons expliquant ce problème semble être la thèse selon laquelle on apprendrait aux enfants que la lecture est un amusement. Dans le cadre de l’apprentissage, le plaisir de la lecture est une incitation évidente. Les garçons se rappelaient de leur apprentissage de la lecture sous la menace de coups de fouet qui leur a inspiré la haine de celle-ci. La joie de la lecture est sans aucun doute une chose importante. Mais lorsque nous continuons à parler de l’importance du plaisir de lire, nous faisons avant tout l’impasse sur les garçons qui, de toute évidence, n’aiment pas lire. Chaque jour, je vois ce type d’élèves.

La capacité d’acquérir des connaissances et d’adopter différents points de vue paraît cruciale. 

Ils ont généralement des difficultés, telles que la dyslexie ou des difficultés d’apprentissage. La lecture est pour eux une lutte de chaque instant et les forcer à lire ne contribue pas à les motiver. De la même manière, l’éducation physique ou la langue suédoise sont considérées par beaucoup comme étant de l’apprentissage forcé. Les avantages de l’éducation physique et des compétences linguistiques sont cependant largement reconnus. Ce n’est pas le cas de la maîtrise de la lecture.

Les enfants de la quatrième devraient être informés des nombreuses compétences qui requièrent la maîtrise de la lecture, non pas à cause de la grammaire ou du plaisir que celle-ci leur procure, mais comme clé permettant de comprendre le contexte dans lequel nous évoluons, comme c’est le cas de la navigation en mer. Certes, la lecture génère du plaisir, mais avant tout, elle est un moyen de survie.

L’auteur Aleksis Salusjärvi est rédacteur en chef et critique basé à Helsinki, en Finlande. Il aime la poésie et enseigne l’écriture sur les arts dans les instituts d’enseignement supérieur. En 2017, il  a travaillé avec des instituts de formation professionnelle en Finlande organisant des ateliers sur les paroles de rap. 

Publié pour la première fois par Yleisradio, Société de radiodiffusion finlandaise, le 31.1.2017. Publié sur le site de l’EPALE en collaboration avec l’auteur.

En savoir plus sur Le Centre de lecture finlandais.

Share on Facebook Share on Twitter Epale SoundCloud Share on LinkedIn