chevron-down chevron-left chevron-right chevron-up home circle comment double-caret-left double-caret-right like like2 twitter epale-arrow-up text-bubble cloud stop caret-down caret-up caret-left caret-right file-text

EPALE - ríomhArdán d’Fhoghlaim Aosach san Eoraip

an tseomra nuachta

Projet "Réinsert" en Belgique francophone

19/01/2016
Teanga: FR

Projet "Réinsert" en Belgique francophone

François Lemaire nous présente le résumé du contenu des fiches techniques approuvées par les gouvernements wallon et de la Fédération Wallonie-Bruxelles.

Le projet Réinsert met en place, de façon durable, des actions visant à réunir les conditions nécessaires à l’inscription des détenus dans un parcours de formation et, à terme, à permettre leur insertion sur le marché de l’emploi dès la fin de peine.  

Il s’agit donc :

• d’articuler les actions des associations actives en prison avec celles de l’EPS ;

• de mettre en œuvre des formations en milieu carcéral conduisant à la délivrance d’un titre (diplôme) en partant de l’alphabétisation jusqu’à des formations qualifiantes ;

• de concevoir et déployer toutes les actions permettant aux détenus de poursuivre dans l’EPS un parcours de formation entamé en prison et, le cas échéant, d’en démarrer un en situation « extra-muros ».

 

Objectif(s) spécifique(s) :

L’objectif du projet Réinsert est de mettre à profit la période d’incarcération pour préparer la personne incarcérée à augmenter ses compétences, à la fois individuelles, sociales et professionnelles. Il s’agit donc de rendre à la personne incarcérée une image de soi améliorée, de participer à son insertion sociale, de la rapprocher de l’accès au marché de l’emploi et d’ainsi lui donner les moyens nécessaires à une réinsertion fructueuse.

 

L’inscription des détenus intra et extra-muros (surveillance électronique ou détention limitée) dans un parcours de formation et, à terme, d’emploi leur permettra de pallier les discriminations dont ils font l’objet et qui, par la spirale de désordres financiers, familiaux, sanitaires qu’elles entraînent, renforcent leur marginalisation.

 

Pour atteindre cette objectif, l’Enseignement de promotion sociale collaborera avec la FAFEP - Fédération des Associations pour la Formation et l’Education en prison (mandatée par la CAAP – Concertation des Associations Actives en Prison) : l’EPS mettra en place les formations et la FAFEP les actions d’accompagnement afin d’orienter correctement le détenu dans le choix de sa formation et de le soutenir par des remédiations pendant celle-ci.

 

L’EPS proposera :

des activités d’insertion et de revalorisation de l’image de soi ;
des formations à l’estime de soi ;
des formations générales ;
des remises à niveau / préparations aux formations professionnalisantes ;
des formations professionnalisantes ;
des formations complémentaires et / ou spécifiques ;
des activités de suivi et de motivation ;
des possibilités de valorisation des compétences.

 

La FAFEP :

rendra exhaustive l’information aux détenus à propos des formations (contenus, certifications, pré-requis, horaires…) dans la prison concernée, mais aussi dans d’autres prisons, si nécessaire ;
prévoira ensuite avec les détenus un parcours de formation et les orientera efficacement vers les formations les plus appropriées à leurs besoins pédagogiques, leurs souhaits et tenant compte du type d’incarcération (préventive, peine, internement), du moment de la peine (début, milieu, fin), du temps d’incarcération encore à venir et des projets réalistes de réinsertion lors de la libération.
accompagnera les étudiants inscrits aux cours afin qu’ils puissent dépasser les difficultés, souvent importantes, pédagogiques, relationnelles, familiales, de santé… et qu’ils poursuivent leur(s) formation(s) jusqu’à son (leurs) terme(s)

Cette guidance pédagogique permet également d’améliorer la communication entre les élèves et le professeur. En effet, les détenus ont souvent oubliés ou jamais intégrés les comportements, les attitudes relationnelles adéquates, conformes et attendues par les enseignants.

 

Description

Quelles que soient les formations retenues, chacune se réfère obligatoirement à un référentiel pédagogique approuvé par les instances officielles de l'Enseignement de promotion sociale (service de l'inspection, administration, conseil général) et sa mise en œuvre est soumise à l'inspection scolaire.

Activité 3111: Formations en milieu carcéral (intra-muros)

Cette activité comprend toutes les formations organisées par les établissements d’Enseignement de promotion sociale en milieu carcéral dans les domaines suivants :

alphabétisation, français langue étrangère, initiation au français oral pour non francophones ;
socialisation : formations à la réinsertion, formations à l’amélioration de l’image de soi ;
remise à niveau, formation générale, formations pré-qualifiantes ;
formations qualifiantes : les formations organisées dans ce cadre devront promouvoir à la fois l’acquisition de compétences techniques actualisées et le développement de compétences transversales. Les formations proposées devront répondre aux besoins identifiés uniquement dans les secteurs où des débouchés sur l’emploi existent (souci d’un lien accru entre les opérateurs et le marché de l’emploi);
formations complémentaires, langues…

 

Activité 3112 : Accompagnement visant à la mise en formation/poursuite de formation  (extra-muros)

Si initialement, le projet REINSERT s’adressait exclusivement aux détenus incarcérés, la réalité du terrain a exigé l’adaptation des pratiques. En effet, en conséquence de la surpopulation carcérale, un nombre croissant de peines sont à présent purgées sous surveillance électronique ou en détention limitée. C’est pourquoi, depuis 2013, REINSERT s’adresse également aux détenus soumis à ce type de régimes. Le volet REINSERT – Extramuros met en œuvre, dans le respect de la vie privée (fondamental pour la réinsertion), toutes les actions nécessaires pour que les détenus poursuivent, dans l’Enseignement de promotion sociale, un parcours de formation entamé en prison et/ou, le cas échéant, qu’ils en entament un en situation « extra-muros ».

L’activité présentée consiste donc en la mise en œuvre d’un accompagnement des détenus non présents physiquement dans les prisons dans leur parcours de formation.

En articulation avec les activités 3111 et 3112, les ASBL actives en matière de formation en milieu carcéral, regroupées au sein de la CAAP (représentée par la FAFEP), entreprendront une action de guidance et d'accompagnement afin d'orienter correctement le détenu dans le choix de sa formation et, par le biais de remédiations, de le soutenir pendant celle-ci. Lesdites ASBL l'aideront également à préparer l'insertion sur le marché du travail consécutive à sa libération.

L’articulation entre les actions de l’EPS et celles des ASBL est concrétisée par une convention de collaboration qui précise les rôles de chacune des parties et prévoit un flux financier de l’EPS vers les associations pour la réalisation de leurs missions.

Remarque: L’articulation entre les actions de l’EPS et celles des ASBL est concrétisée par une convention de collaboration qui précise les rôles de chacune des parties.

 

Share on Facebook Share on Twitter Epale SoundCloud Share on LinkedIn