Skip to main content
Blog
Blog

Paroles de tuteur- Conduire et Réussir sa formation à distance – Le rôle du tuteur

« L’essentiel à mon sens est qu’ils sachent qu’ils peuvent compter sur moi et le groupe à chaque instant ». Entretien avec M. Lébène, conseiller en formation / ingénieur pédagogique à l’université de Rouen Normandie.

Episode 8 - Série FORSE- FOAD Réalités et Pratiques - Paroles d’acteur –Paroles de tuteur

 

« L’essentiel à mon sens est qu’ils sachent qu’ils peuvent compter sur moi et le groupe à chaque instant », « réduire les différentes distances (géographiques, temporelles, culturelles », pour connaître l’expérience et suivre les conseils de Guillaume, tuteur à distance….

 

Conduire et Réussir sa formation à distance – Le rôle du tuteur

 

 

Bonjour M. Lébène, vous êtes Conseiller en formation / ingénieur pédagogique à l’université de Rouen Normandie, et vous intervenez dans le dispositif FORSE qui est un dispositif de formation à distance que vous connaissez bien.

Après cette période où la formation à distance n’a jamais été aussi présente, j’aimerais en savoir plus et partager votre expérience sur le dispositif FORSE et plus spécialement sur la fonction de tuteur, car ces dimensions interrogent de manière générale la formation des adultes. Ces thèmes sont importants sur la plateforme EPALE.

 

 

- Pour démarrer, pouvez-vous nous en dire un peu plus sur vous même ?

 

J’ai un parcours atypique, j’ai été analyste programmeur, puis j’ai travaillé dans la grande distribution, j’ai repris mes études pour devenir formateur d’adultes dans le développement web, puis pour devenir ingénieur pédagogique j’ai suivi un master Sciences de l’éducation en formation à distance. Au cours du master j’ai pu comparer les conditions d’apprentissage en présentiel et en distanciel. Je me suis beaucoup intéressé aux sciences de l’éducation et j’ai accepté le rôle de tuteur dans le Campus numérique Forse lorsqu’on me l’a proposé.

 

 

- Pouvez vous nous parler du dispositif FORSE et votre rôle dans ce dispositif à distance ?

Le campus numérique Forse est pour moi un miracle constant, lorsque les campus numériques ont été créés en France dans les années 2000 il y en avait une quinzaine, aujourd‘hui, il n’y en a plus que 2 qui ont perduré, celui de Rouen et celui de Paris Dauphine, cela montre les efforts qui doivent être produits pour maintenir un tel dispositif.

J’ai une fonction de tuteur dans ce dispositif depuis 10 ans où j’accompagne des étudiants en 3ème année de licence Sciences de l’ éducation. Pendant quelques années le Laboratoire CIVIIC (qui a fusionné avec le laboratoire CERSE de Caen en 2017 et s’appelle maintenant CIRNEF) m’avait demandé de mener une expérimentation dans un monde virtuel persistant « 2nd Life ». Je faisais le tutorat dans ce monde virtuel en réunissant les étudiants 1 à 2 fois par semaine en mode synchrone. Nous avions tous un avatar plus ou moins improbable et nous nous réunissions dans des endroits parfois très exotiques. Depuis quelques années je suis revenu au tutorat standard dans la plateforme dédiée. Sous la direction du responsable pédagogique les tuteurs se réunissent 1 à 2 fois par an pour échanger sur les pratiques et synchroniser les approches.

 

 

- En tant que tuteur, qu’attend-on de vous ?

Le CNED qui est en partenariat avec URN et l’université de Lyon, nous fait signer un protocole bien défini sur la fonction de tutorat, notamment le fait de s’assurer régulièrement et fréquemment que les étudiants ont bien toutes les conditions nécessaires pour favoriser leur apprentissage. On attend donc de moi de toujours répondre aux étudiants et dans un délai court.

 

- Quelles sont les attentes ou les demandes principales des étudiants ?

Les attentes des étudiants sont très orientées sur une aide méthodologique pour organiser leurs études, pour appréhender les cours, réaliser les exercices, résoudre certains problèmes techniques liés à l’utilisation de la plateforme d’apprentissage à distance, résoudre certains problèmes administratifs. Et puis pour certains, ils peuvent demander un soutien psychologique, lorsqu’ils sont en perte de vitesse et de motivation.

 

- Comment faites vous pour que les étudiants travaillent à distance ?

Pour réduire les différentes distances (géographiques, temporelles, culturelles, etc.) je propose aux étudiants de se présenter au groupe auquel ils sont affectés et j’essaye de mettre en évidence les différentes ressources du groupe pour qu’ils puissent faire appel aux uns et aux autres, que ceux qui sont géographiquement proches se mettent en relation, que ceux qui ont des points d’intérêt commun ou des objectifs professionnels communs se mettent en relation. L’essentiel à mon sens est qu’ils sachent qu’ils peuvent compter sur moi et le groupe à chaque instant. Les étudiants sont tous adultes, beaucoup sont en reprise d’études, ils ont leur vie professionnelle, leur vie sociale, leur vie de famille à organiser autour de leur reprise d’études, je leur explique comment s’organiser pour combiner ces différentes contraintes.

 

 

- Au regard de votre expérience et de vos rencontres avec les étudiants, quels conseils donneriez-vous aux étudiants entrant dans une formation à distance?

Les principaux conseils, à mon sens, sont les suivants :

  • Prévoir le temps nécessaire pour lire et synthétiser les cours, c’est-à-dire s’organiser pour dégager ce temps.
  • Bien identifier leur mode privilégié d’apprentissage et de mémorisation (visuel, auditif, kinesthésique) et la combinaison de ces différents modes.
  • Dormir suffisamment pour permettre le travail de mémorisation.
  • Mettre des images sur des concepts , autant que faire se peut (comme préconisé par Comenius).

 

- Vous avez été en contact avec de très nombreux étudiants, quel serait votre plus beau souvenir ou impact de la formation ?

Mon plus beau souvenir est la reconnaissance des personnes que j’accompagne, par exemple cette année, j’ai reçu l’email suivant : « Monsieur Lébène, Je viens de voir ma note pour mon dossier; En fait je n'arrive pas à réaliser que j'ai cette note là. 18.7 pour les 2. Merci de m'avoir soutenue. […] vous avez permis de structurer ma pensée et franchement MERCI. Je vous joins mon dossier. C'est un peu par fierté que je vous l'envoie. On me dit toujours que je me dévalorise alors là j'ai envie de partager. Merci encore.

J'espère que personne ne s'est trompé en écrivant ces notes.

Très cordialement, F. P. »

 

En définitive, quel est l’originalité ou la spécificité de ce dispositif ?

La spécificité de ce dispositif est de proposer un parcours très intéressant en Sciences de l’éducation, il reflète bien l’évolution de la formation à distance. Il permet à beaucoup de personnes la possibilité de reprendre des études grâce aux technologies web, et il permet aussi de développer les Sciences de l’éducation qui sont elles-mêmes un atout majeur dans le développement de la culture en France et hors de France.

 

Je vous remercie pour cet échange et votre apport.

Thierry Ardouin, coordinateur thématique EPALE France

 

 

Retrouver les autres épisodes de la série : consulter le sommaire.

 

 

Login (0)

Logáil isteachCláraigh chun tuairimí a phostáil.

Want to write a blog post ?

Don't hesitate to do so! Click the link below and start posting a new article!