chevron-down chevron-left chevron-right chevron-up home circle comment double-caret-left double-caret-right like like2 twitter epale-arrow-up text-bubble cloud stop caret-down caret-up caret-left caret-right file-text

EPALE - ríomhArdán d’Fhoghlaim Aosach san Eoraip

Blag

Malta obtient un excellent classement dans l’Indice de préparation à l’apprentissage numérique tout au long de la vie (IRRDL)

17/06/2020
ag Mahira Spiteri
Teanga: FR
Document available also in: EN DE

This blog post was originally published in English by Joseph Vancell.

Malte s’est hissé à la 5e place parmi les 27 pays de l’Union européenne dans cet indice élaboré par le Centre d’étude des politiques européennes (CEPS).

 

L’indice signale que « Malte et Chypre sont probablement les « vainqueurs » les plus surprenants du classement. Arrivés 5e et 6e, les petits États insulaires méditerranéens démontrent l’importance des institutions et des politiques en faveur de l’apprentissage numérique » (p22).

 

Malte a obtenu de meilleurs résultats que d’autres pays plus grands, plus riches et plus prospères, notamment l’Autriche (10e), le Danemark (17e), la Belgique (21e) et l'Allemagne (27e). 

 

Ce résultat est un très bon signe pour l’avenir de l’apprentissage numérique tout au long de la vie dans notre pays.

 

Dans le rapport final de l’étude qui a donné lieu à la création de l’indice, les auteurs indiquent que « les pays obtenant les meilleurs résultats d’ensemble sont l’Estonie (1e), les Pays-Bas (2e), la Finlande (3e), le Luxembourg (4e), Malte (5e) et Chypre (6e) ». Avec leurs populations plus importantes et leurs économies à revenus élevés, il n’est pas surprenant que les pays du Nord-Ouest de l’Europe arrivent à ce niveau du classement. En effet, ils obtiennent généralement de très bons résultats dans de nombreux classements européens. En revanche, Malte et Chypre, bien qu’étant de petite taille et situés au Sud, démontrent avec leur excellent classement que la « géographie n’est pas une fatalité » (p.14). Cela pourrait en partie s’expliquer par les financements européens dont les gouvernements maltais et chypriote bénéficient, qui ont contribué à améliorer les infrastructures et le système éducatif. 

 

Eu égard aux politiques et aux établissements d’enseignement qui offrent des possibilités d’apprentissage numérique (notamment l’enseignement supérieur et la formation continue), « Chypre se place en tête de l’Union européenne, suivi par l’Estonie (2e), la Croatie (3e) et les Pays-Bas (4e). Malte et le Portugal se placent respectivement en 5e et 6e position, suivis du Luxembourg, de la Bulgarie, de la Roumanie et de l’Espagne, qui se classent entre la 7e et la 10e place. Dans l’ensemble, les pays du Sud obtiennent de biens meilleurs résultats dans cette catégorie, ce qui reflète les efforts que nombre d’entre eux ont fait pour se démarquer à l’ère numérique » (p.20).

 

Quels autres facteurs ont aidé Malte à obtenir cette place du classement ? Les chercheurs signalent qu’à Malte les décideurs politiques ont fait des efforts pour attirer l’attention sur l’importance des TIC et de la culture numérique dans l’éducation. Cela a également contribué au développement de synergies entre le gouvernement, l’éducation et l’industrie, qui ont créé et renforcé une économie numérique forte dans le pays. 

 

En outre, l’Université de Malte et d’autres établissements d’enseignement supérieur, plus particulièrement le Malta College of Arts, Science and Technology (MCAST), ont réalisé des investissements considérables dans l’éducation numérique. Il a été souligné que la faculté s’est vue offrir des possibilités de formations visant à développer des ressources d’apprentissage et d’enseignement en ligne et mixtes. Par ailleurs, la formation initiale des enseignants aborde les principes et la conception de méthodes d’apprentissage assisté par la technologie. Dans les écoles ainsi que dans d’autres établissements d’enseignement, les enseignants et les éducateurs pour adultes disposent d’un bon accès au matériel informatique et aux ressources éducatives libres.

 

Cette place élevée dans le classement est également due au fait que Malte est le premier pays européen à utiliser la technologie de la chaîne de blocs aux fins de certification et car les politiques en matière de formation numérique pour adultes ou de perfectionnement des compétences numériques ont été fortement influencées par des documents d’orientation de l’UE.

 

Malgré ce bon classement, les éducateurs maltais et les décideurs politiques ne doivent pas se reposer sur leurs lauriers. Il est encore possible de s’améliorer considérablement dans de nombreux domaines. Malte devrait, par exemple, intensifier ses efforts pour promouvoir l’acquisition de compétences numériques, en particulier pour les groupes vulnérables, notamment les migrants, les réfugiés et les travailleurs âgés employés dans des petites et moyennes entreprises, afin de garantir l’inclusion et l’égalité d’accès à l’apprentissage numérique. Il conviendrait également de déployer des efforts supplémentaires pour mettre en place la même reconnaissance et certification des MOOC et autres formations en accès libre, tant dans l’enseignement supérieur que dans la formation pour adultes. Le rapport fait aussi état d’un manque de financement et de formation numérique des éducateurs en charge de l'apprentissage tout au long de la vie. Cet aspect doit être dûment pris en compte dans l’élaboration des politiques afin de garantir les opportunités d’apprentissage digital tout au long de la vie. Par ailleurs, il faut avant tout privilégier une pédagogie traditionnelle pour les enfants et les adultes à Malte, et que les ressources numériques soient utilisées principalement en soutien des modèles pédagogiques traditionnels.

 

L’indice est disponible à https://www.ceps.eu/wp-content/uploads/2019/11/Index-of-Readiness-for-Digital-Lifelong-Learning.pdf(lien externe).

 

Cette étude a été menée indépendamment par les chercheurs du CEPS et par des experts nationaux sélectionnés par le CEPS. Le Dr Joseph Vancell de l’Université de Malte est intervenu en tant qu’expert pour Malte dans cette étude européenne. Il peut être contacté à joseph.vancell@um.edu.mt(le lien envoie un e-mail).

 

 

 

Share on Facebook Share on Twitter Epale SoundCloud Share on LinkedIn Share on email