chevron-down chevron-left chevron-right chevron-up home circle comment double-caret-left double-caret-right like like2 twitter epale-arrow-up text-bubble cloud stop caret-down caret-up caret-left caret-right file-text

EPALE - ríomhArdán d’Fhoghlaim Aosach san Eoraip

Blag

Groupe des retraités actifs SEPOR - les seniors s'animent !

16/04/2020
ag Nina Woderska
Teanga: FR
Document available also in: PL DE

La traduction de la version polonaise.

Les retraités ne devraient-ils être que des acteurs passifs ? Ne leur reste-t-il qu’à regarder les autres s'amuser ? Non, non, certainement pas !

Douze "rebelles" ainsi que d'autres personnes ont rencontré ce stéréotype. Habillés de sourires, les poches remplies de courage, de passion et d'enthousiasme créatif, ils sont entrés en scène. Et c'est ainsi que le groupe SEPOR a été créé. Ce nom est l'abréviation des mots: LE MOUVEMENT DES SENIORS, parce que ces personnes âgées se sont réunies juste pour introduire un mouvement à travers le grand "P" parmi leurs pairs vivant dans des foyers sociaux à Poznan. Cette année, ils ont également répété ces activités.

Je parle de la prochaine édition de ce projet avec la coordinatrice et l'un des fondateurs du groupe SEPOR - Kinga Mistrzak.

    

/ga/file/piotrbedlinski3jpgpiotr_bedlinski_3.jpg

fot. Piotr Bedliński

  

J’ai créé ce projet avec toi - donc je le connais - mais rappelons aux lecteurs du blog sur la plateforme EPALE ce qu’en est l’idée maîtresse. Comment décrirais-tu ce projet ?

L'objectif principal du projet SEPOR  est de créer un espace de réunion pour les personnes âgées de divers horizons - à la fois pour ceux qui sont encore actifs ainsi que pour les personnes  moins indépendantes, plus retirées et solitaires.

Il s'agit de la réalisation d'une performance interactive préparée par les seniors actifs qui forment le groupe SEPOR. La performance est dédiée à leurs pairs qui vivent dans des maisons de repos et de soins  et aux personnes qui ne se risquent pas en dehors des clubs communautaires pour personnes âgées.

Quelle est la spécificité du projet?

Le caractère unique de ce spectacle réside à la fois dans le fait que les personnes âgées deviennent des acteurs et des actrices et qu' elles créent également  le scénario de la performance en fonction de leurs propres souvenirs et réflexions.

  

/ga/file/piotrbedlinski1jpgpiotr_bedlinski_1.jpg

fot. Piotr Bedliński

    

Cette année, le groupe SEPOR est à nouveau monté sur scène. En quoi cette édition était-elle différente de la précédente ?

Lorsque nous avons commencé à travailler avec un groupe d'aînés en 2018, nous avons invité Olga Stobiecka-Rozmiarek, formatrice en art dramatique, à coopérer avec nous. En 2019, le groupe a travaillé avec l'actrice et metteur en scène de théâtre Grażyna Wydrowska. Les méthodes de travail de ces deux professionnelles ont conduit à la création de deux formes différentes de performances improvisées. La formatrice en art dramatique a fait  le lien entre le public et les personnes sur scène, guidant le cours des événements, expliquant parfois et encourageant  l'interaction. Grażyna Wydrowska quant à elle, a donné au groupe plus d'indépendance en se retirant de la scène. Je pense que Grażyna a élargi ce qu'Olga a réussi à faire l'année précédente. Grâce à l'interaction avec le public, le groupe SEPOR est allé plus loin, a gagné en assurance et en éloquence, tant sur scène qu'en dehors de celle-ci!

Une différence importante a également été la participation du danseur à la retraite Juliusz Stańda, à la deuxième édition du projet . Avec le groupe, il a développé un arrangement chorégraphique qui était un élément extrêmement important et précieux de la performance. Déjà lors du projet en 2018, nous avions remarqué à quel point le groupe SEPOR prenait part avec enthousiasme aux activités liées à la danse et au mouvement scénique, ainsi que la joie et le bonheur que cela procurait aux participants.

Quelle est la force des activités menées par le Groupe ?

La force de nos activités (et en même temps leur essence  fondamentale) est d'utiliser le potentiel des personnes âgées pour activer et intégrer socialement leurs pairs. Les seniors actifs deviennent animateurs pour des seniors dépendants, retirés et dans une situation de vie plus difficile. Les aînés actifs et les autres agissent ici en tant qu'experts dans leur propre domaine et peuvent créer des événements qu'ils trouvent intéressants et pour lesquels ils peuvent obtenir l'adhésion d'un grand nombre.

Je pense que la force du projet réside également dans le fait que les performances improvisées du Groupe SEPOR sont des événements de nature thérapeutique. La valeur de la fonction thérapeutique de la culture (largement comprise) me tient à cœur et je pense que cela vaut la peine d'introduire de telles activités non seulement dans des lieux tels que les foyers sociaux ou les clubs de seniors, mais aussi dans les institutions culturelles.

/ga/file/piotrbedlinski2jpg-0piotr_bedlinski_2.jpg

fot. Piotr Bedliński

  

À votre avis, sur quoi devez-vous encore travailler ?

Quand il s'agit de choses qui doivent être affinées, à mon avis, cela incombe maintenant au groupe. Les personnes qui composent le groupe SEPOR sont capables de travailler ensemble pour préparer un spectacle, mais elles n'ont pas toujours été capables de coopérer pour résoudre des situations difficiles qui surviennent lors d'un travail créatif. A mon avis, cela est dû en partie au fait que le groupe SEPOR ne se réunit pas régulièrement. A l'occasion de la première édition du projet en 2018, nous avons travaillé ensemble pendant trois mois, et c'était pareil cette année. Ceci est, bien sûr, le résultat d'un manque de financement constant et s’inscrit dans le contexte plus large de la situation dans le domaine de la culture.

Ce projet, dans lequel des seniors créent des performances improvisées pour d'autres seniors, est à mon avis très innovant - il a un pouvoir rassembleur. Des personnes âgées elles-mêmes en  soutiennent d'autres. C'est très important pour moi.

Et qu'est-ce qui était important pour toi dans ce projet pour que tu aies décidé de redevenir son coordinateur ?

Tout d'abord, je souhaitais que SEPOR puisse se réunir à nouveau et puisse développer le potentiel révélé lors de la première représentation. En 2018, douze personnes d'un âge avancé, extrêmement motivées et créatives sont venues à nous. Elles cherchaient des opportunités de participer de façon active à la vie culturelle et non pas comme acteurs passifs de celle-ci.

J'apprécie beaucoup cela. Je pense qu'en tant qu'animateurs et coordinateurs de projets, nous sommes responsables pour créer (ou du moins pour leur montrer) d'autres possibilités d'activités similaires. De plus, je voulais préparer une autre proposition pour les personnes des maisons de repos et des clubs seniors, parce que notre première performance a vraiment rencontré un franc succès.

L'engagement, l'émotion, la joie ainsi qu'une grande gratitude étaient visibles. Je pense que, puisque nous avons réussi à trouver quelque chose qui atteint les gens et leur donne la possibilité de se rencontrer, en créant des liens plus forts que des relations superficielles, cela vaut la peine de continuer.

  

/ga/file/piotrbedlinski4jpgpiotr_bedlinski_4.jpg

fot. Piotr Bedliński

  

Je suis du même avis. Et j'ai encore beaucoup d'énergie pour développer ce projet. Enfin, dis-moi, quels conseils donnerais-tu aux personnes qui souhaiteraient également inciter les aînés à entreprendre des activités culturelles ? À quoi doivent-ils prêter attention, de quoi doivent-ils se souvenir?

Je pense qu'il est important de ne pas penser au projet fini dès le début, mais au processus à long terme. Je sais que c'est très difficile. Les personnes impliquées dans l'animation et l'éducation culturelle sont très souvent confrontées à de nombreux problèmes qui rendent difficile (voire impossible) la planification d'activités à long terme. Il s'agit souvent de personnes employées sous contrat pour un travail bien spécifique, ce qui ne garantit pas la suite. En outre, ils opèrent généralement dans un système de subventions - fonctionnant de projet en projet. Cependant, nous pouvons gagner plus lorsque nous planifions des activités à long terme. Premièrement, l'audience acquise augmentera progressivement. Deuxièmement, les relations s'approfondiront naturellement. Troisièmement, nous avons le temps de mieux connaître les personnes recrutées - de demander quelles sont leurs idées et leurs besoins. Je pense que c'est important surtout lorsque nous orientons nos activités vers les personnes âgées, car les seniors actifs et les autres sont très responsables - ils ne manquent pas les rendez-vous, ils arrivent à l'heure, ils s'investissent et s'ils apprécient quelque chose, ils attendent la suite.

Merci Kinga pour la conversation. J'espère que ce sera une inspiration pour les coordinateurs et coordinatrices suivants de projets pro-seniors.

    

/ga/file/719391114442596728576174288250843322384384ojpg71939111_444259672857617_4288250843322384384_o.jpg

fot. Piotr Bedliński (Nina Woderska, Kinga Mistrzak, Romualda Knast i Juliusz Stańda)

 


Kinga Mistrzak - animatrice, artiste, scientifique cognitive. Auteure de projets dans le domaine de l'animation et de l'éducation culturelle pour les jeunes et les adultes, en particulier pour les personnes âgées. Instructrice d'ateliers intermédia éveillant le potentiel créatif individuel de personnes d'âges différents, souvent basés sur la coopération intergénérationnelle. Lauréate du concours "Collaboration dans la culture" (Very Young Culture, 2016). Elle a reçu une mention honorable au concours du 8e Festival IN OUT pour le film La route vers les étoiles (Gdańsk, 2014). Auteure de l'exposition individuelle du Musée du Chien au Galeria Gym de Poznań (2013). Pendant 5 ans, elle a travaillé avec la communauté locale du lotissement Przyjaźni de Poznań en tant qu'employée du Centre communautaire d'Osiedle "Słońce". Actuellement, elle travaille au Centre Senioral des  Initiatives et à la City Gallery Arsenał de Poznań.

dr Nina Woderska - Docteur en sciences sociales dans le domaine de la pédagogie. Chercheuse et formatrice en éducation civique. Animatrice d'activités bénévoles et pro-adultes. En combinant le travail d'un représentant du gouvernement local et d'un exécutant de projet dans des organisations non gouvernementales, elle travaille de manière globale pour l'intégration intergénérationnelle et l'activation sociale. Auteure de publications scientifiques et de vulgarisation scientifique. elle travaille également comme professeur d'université. elle partage volontiers ses connaissances non seulement avec les étudiants, mais aussi avec les jeunes, les seniors, les salariés d'entreprise ou les détenus. Elle est constamment à la recherche de nouvelles inspirations et de nouveaux défis professionnels, c'est pourquoi elle a fondé en 2019 l’atelier d’intégration des générations. Ambassadrice EPALE.

Clibeanna:
Share on Facebook Share on Twitter Epale SoundCloud Share on LinkedIn Share on email
Refresh comments Enable auto refresh

1 - 1 as 1 á dtaispeáint
  • salimata sissoko's picture
    Avec l'ère du numérique, l'intergénérationnel est le moyen idéale de l'entraide.