chevron-down chevron-left chevron-right chevron-up home circle comment double-caret-left double-caret-right like like2 twitter epale-arrow-up text-bubble cloud stop caret-down caret-up caret-left caret-right file-text

EPALE - ríomhArdán d’Fhoghlaim Aosach san Eoraip

Blag

Dix principes de professionnalisation dans le cadre de la formation des adultes à l'université

22/10/2015
ag Thierry Ardouin
Teanga: FR

 

 

                                                        

/ga/file/shutterstock162738692jpgshutterstock_162738692.jpg

Dix principes de professionnalisation dans le cadre de la formation des adultes à l'université

 

 

Dix principes de professionnalisation dans le cadre de la formation des adultes à l'université 

Notre pratique et les recherches sur la formation des adultes à l'université, nous amène à repérer dix principes de professionnalisation :

- Education permanente : Si la finalité de la professionnalisation est l'accès à l'emploi, le développement professionnel et l'employabilité, elle est aussi de proposer des possibles, de permettre des choix et de sortir des cadres de la reproduction sociale. La formation n'est pas enfermement mais ouverture, par les liens qu'elle tisse avec la société, les savoirs, les publics et le fait de favoriser le développement culturel et social. Même si nous avons bien conscience des difficultés de passage de l'ambition éducative et sociétale à l'action, ce principe demeure une valeur fondatrice directrice.

- Certification : Le passage par l'université n'est pas neutre et la logique de reconnaissance passe par une lisibilité nationale qu'est l'obtention d'une qualification reconnue validant l'acquisition d'un savoir et de compétences. La certification, avec ce qu'elle impose de rigueur et de structuration, reste la garante d'une légitimité socioprofessionnelle et un objet de négociation sociale, indépendant d'autres acteurs.

- Alternance(s) : L'alternance est moteur de la formation et structure les différents temps (synchrone, asynchrone) et espaces (stage, université, plateformes numériques). Que cela soit en présentiel et plus encore à distance, la formation ne cesse de faire des allers-retours, tout comme au niveau pédagogique, entre travaux individuels, collectifs, collaboratifs.

- Projet : La place du projet individuel et professionnel prend toute son importance en lien avec l'institution et l'environnement socioprofessionnel et familial. Le projet est questionné d'un point de vue pédagogique et professionnel à l’université.

- Professionnalisation : Dans ces différentes dimensions : individuelle, pédagogique et socioprofessionnelle, elle permet le développement professionnel, l'inscription d'une ambition pédagogique et la reconnaissance sociale.

- Pédagogies actives : Elles sont mobilisées avec une diversité de situations pédagogiques, où l'apprenant est au cœur du processus d'apprentissage.

- Educabilité cognitive : Avec la capacité d'apprendre de l’étudiant, elle permet de prendre en compte « d'où il part », pour co-construire autant que de besoin les apprentissages en lien avec des savoirs complexes et exigeants.

- Multi-référentialité et interdisciplinarité : Elles participent à doter les adultes d'une diversité de grilles de lectures et d'analyse utilisables dans une diversité de situations et aiguisant leur sens critique. L’ancrage en sciences de l’éducation de la formation favorise cette approche.

- Socioconstructivisme : Par les allers-retours tant situationnels, personnels, cognitifs que conceptuels, cette approche affirme que l'apprenant élabore ses connaissances en interaction avec son histoire et son environnement et en confrontation avec les savoirs.

- « Ingenium » : que l’on peut traduire par intelligence, talent ou génie, mais que Jean-Louis Le Moigne (2002, p. 17) définit comme étant : « Cette étrange faculté de l’esprit humain qui est de relier », ce qui a le mérite d’ouvrir de nouvelles perspectives aux sciences de l’ingénierie.

Rêvons que ces dix principes structurent la pédagogie universitaire tout autant qu'ils soient des questions vives et des lieux de confrontations épistémologiques.

 

Ardouin Thierry

Professeur des Universités en Sciences de l'éducation - Université de Rouen - France

Ces travaux portent sur les questions de la professionnalisation, des compétences, des identités, de l’ingénierie et du conseil en formation. Il a publié de nombreux ouvrages, articles et coordonné des numéros de revues dans le champ de la formation des adultes et de l'intervention. Il intervient auprès d’organisations, d’entreprises ou d’institutions pour des missions d’études, audit ou ingénierie en France ou à l’étranger.

Share on Facebook Share on Twitter Epale SoundCloud Share on LinkedIn Share on email