chevron-down chevron-left chevron-right chevron-up home circle comment double-caret-left double-caret-right like like2 twitter epale-arrow-up text-bubble cloud stop caret-down caret-up caret-left caret-right file-text

EPALE

Plateforme électronique pour l'éducation et la formation des adultes en Europe

 
 

Espace actualités

Organisation d’un séminaire sur l’importance de l’éducation en prison pour la région de l’Afrique de l’Ouest qui se tiendra en 2016

25/01/2016
Langue: FR

Article publié le 4/05/2015

La Chaire UNESCO participe à l’organisation d’un séminaire sur l’état des lieux de l’éducation en prison dans les pays francophones de l’Afrique de l’Ouest. Ce séminaire se tiendra à Dakar en 2016 avec la Commission canadienne et sénégalaise de l’UNESCO dans le cadre du programme de participation de l’UNESCO.

La réalisation d’une telle activité est possible grâce à la collaboration de partenaires. Une première rencontre entre le titulaire de la Chaire UNESCO de recherche appliquée pour l’éducation en prison, M. Jean-Pierre Miron, et des personnes clés en éducation des adultes a eu lieu en 2014 À ce moment, il a été question de l’organisation d’un premier séminaire préparatoire en 2015 pour jeter les bases pour la tenue du séminaire portant sur l’importance de l’éducation en prison pour la région de l’Afrique de l’Ouest qui se tiendra en 2016.

À ce jour, un comité composé de membres influents dans le milieu carcéral et de l’éducation a été créé lors de cette première rencontre préparatoire. Le séminaire en 2015, d’une durée de deux jours, aura pour but de faire l’état des lieux de l’éducation en prison dans les pays de l’Afrique de l’Ouest en collaboration avec le bureau régional de l’UNESCO situé à Dakar au Sénégal et de rédiger des recommandations.

Ce comité doit établir les thèmes de références du séminaire. M. Jean-Pierre Miron et M. Jean-Pierre Simoneau ont contacté la Commission canadienne pour l’UNESCO afin d’évaluer la faisabilité de soumettre un projet au Programme de Participation (PP) dont les bénéficiaires seraient les pays de l’Afrique de l’Ouest. Les pays riches ne peuvent pas soumettre des projets PP à leur propre bénéfice. Seuls les pays en voie de développement peuvent être financés pour ce type de projet.

Share on Facebook Share on Twitter Epale SoundCloud Share on LinkedIn