chevron-down chevron-left chevron-right chevron-up home circle comment double-caret-left double-caret-right like like2 twitter epale-arrow-up text-bubble cloud stop caret-down caret-up caret-left caret-right file-text

EPALE

Plateforme électronique pour l'éducation et la formation des adultes en Europe

 
 

Blog

La question concernant les bénéfices de la formation des adultes est-elle pertinente ?

17/02/2017
par Simon BROEK
Langue: FR
Document available also in: EN RO DE HR

Le thème sur lequel EPALE a décidé de se pencher dans son numéro de février 2017 sont les bénéfices de la formation des adultes. Nous comptons sur votre contribution et espérons engager un débat sur les effets de la formation d’adultes sur les individus, la société, les organisations et l’économie. Les domaines susmentionnés incluent :

  • Le développement personnel
  • La santé
  • L’amélioration des connaissances, des qualifications et des compétences
  • Une meilleure confiance en soi
  • La productivité
  • La cohésion sociale

 

Le Cedefop publiera bientôt un rapport qui démontre clairement les avantages potentiels d’une (éventuelle) politique publique visant à réduire le nombre d’adultes peu qualifiés au cours de la prochaine décennie à l’échelle de l’UE.

Il faut avant tout convaincre l’opinion publique de l’importance de la formation des adultes pour la société et pour l’économie. De tels « arguments » peuvent inciter les décideurs, les politiques, les employeurs et même les individus, à investir davantage dans la formation des adultes.

Cela étant dit, j’aimerais poser une question plus fondamentale que l’on a trop souvent tendance à occulter à force de s’appesantir sur les bénéfices de la formation des adultes, à savoir :

La formation des adultes doit-elle être considérée comme un moyen d’arriver à une fin ou bien comme porteuse d’une valeur intrinsèque ?

Je voudrais répondre à cette question par l’affirmative et pour étayer mon affirmation, j’aimerais avancer deux arguments qui sont les suivants :

Un droit (universel) ?

Pour prendre l’exemple de la formation initiale : l’éducation primaire universelle pour tous était instaurée face au constat selon lequel il s’agissait d’un droit humain, et non d’un moyen d’atteindre une fin (économique). Il en va de même pour la formation des adultes.

Pour y voir plus clair, posons la question autrement : Est-ce que nous nous interrogeons sur les avantages de l’égalité de traitement pour tous ? les avantages de l’accès aux soins de santé, les avantages des soins dispensés aux personnes âgées, ou bien, au contraire, considérons-nous qu’il s’agit de sujets porteurs de valeurs intrinsèques et qui méritent que l’on y investisse en tant que société. Je pense que cela vaut également pour la formation des adultes.

Meilleur rapport qualité prix ?

Comme cela a été prouvé par le passé, il est dangereux de se focaliser uniquement sur les avantages potentiels de la formation des adultes. Une telle approche comporte le risque d’effectuer des comparaisons des coûts des avantages et de prendre des décisions en matière d’investissement dans la formation d’adultes en fonction des revenus que celui-ci génère. Des études montrent que le « retour sur investissement » de l’éducation et de services de la petite enfance par rapport à la formation des adultes est plus élevé (voir par exemple l’étude de 2005 sur le retour sur divers types d’investissements dans l’éducation et la formation).

L’individu est le seul à bénéficier de ces avantages ?

Parfois, les politiques ne tiennent pas compte de la valeur intrinsèque que présente l’accès à la formation des adultes et ont tendance à réduire lesdits avantages à la seule échelle individuelle, à savoir, l’amélioration du niveau de qualifications, des meilleures opportunités d’emploi, et, partant, un meilleur salaire. Il en découle une certaine perception des individus qui voudrait que ces derniers financent eux-mêmes leur apprentissage (marché privé). Aux Pays-Bas, il est devenu tristement évident que la privatisation de la formation d’adultes ne permet pas de générer les avantages sociaux escomptés.

Conclusion

Oui, je suis d’avis qu’il est important de souligner que la formation d’adultes présente de nombreux autres avantages à condition que nous soyons en mesure de reconnaitre sa valeur intrinsèque pour tous, comme c’est le cas de la formation initiale.

Dans ce contexte, nous pourrions reformuler notre question de la manière suivante :

Dans quelles conditions la formation d’adultes génère-t-elle les meilleurs résultats ?

Ce qui à son tour nous oblige à tenir compte des facteurs suivants :

  • La qualité du cadre d’apprentissage
  • L’adéquation entre l’apprenant et la formation proposée
  • La qualité du formateur
  • La qualité des dispositifs institutionnels et des politiques, etc.
  • Quels moyens permettent de mesurer et d’évaluer les avantages et le taux de réussite en vue d’élaboration de nos politiques et de nos programmes en matière de formation d’adultes

__________________

Simon Broek a travaillé dans de nombreux projets de recherche européens concernant l'éducation, le travail ou encore les assurances. Il a été conseiller auprès de la CE, du Parlement européen et d'Agences européennes concernant les politiques éducative, la formation tout au long de la vie, le travail... Il est asssocié à l'Institut Ockahm IPS de soutien aux politiques publiques.

 
Share on Facebook Share on Twitter Epale SoundCloud Share on LinkedIn
Refresh comments Enable auto refresh

Affichage 1 - 5 sur 5
  • Portrait de Gilles Pinte

    Réflexion effectivement très intéressante. Paul Santelmann il y a quelques années, posait la question de savoir si  la formation continue était un nouveau droit de l'homme. Les apports de la formation professionnelle continue en termes de bénéfices pour l'emploi sont à relativiser également puisque de nombreuses études montrent que seules les formations longues (au moins supérieures à 4 mois) permettent des perspectives de retour à l'emploi, de promotion professionelle ou de reconversion... En France, la plupart des formations sont des formations courtes et très adaptées au poste de travail.

    Effectivement, le principe d'éducation permanente est à repenser au regard de la prise en compte de l'expérience des adultes dans les dispositifs de formation pour une véritable formation tout au long de la vie.

  • Portrait de Mario Cardona

    I totally agree with you Simon on this. Adult Education is to be seen as an entitlement within the paradigm of Lifelong Learning. If learning is understood in its essence as enabling ourselves and others to reach human fulfillment, then it is a basic human right, not only in childhood but throughout our lives.

    On the basis of this I'm very sceptical (if not angry) at the fact that presently the EU has drifted away from conceptualising Adult Education in terms of employability. Education is for life, and employment is only one part of it. Education is for being and not only for knowing (in terms of knowledge, skills and competences). What if Adult Education was also for empowering communities all across the Union to re-envisage democratic life as we know it? And then, picking up upon your own suggestions, making sure that this kind of Adult Education was one of quality?

  • Portrait de Thierry Ardouin

    Merci pour la réflexion très intéressante. Cet article pose bien la question des différents niveaux de bénéfices. Et le risque est sans doute de ne penser la formation des adultes qu'en bénéfices individuels dans son  utilité pour l'emploi et l'employabilité. Cela correspond à un "bien privé individuel".Cela est nécessaire mais pas suffissant.

    L'élévation du niveau global de formation d'une population participe au niveau de développement social, culturel, sanitaire et économique. Dans ce sens, la formation des adultes est un "bien public", élément d'un "droit universel " comme nous l'indique Simon Broeck, au service de la communauté et du dévelopement de la culture générale. Et l'accès à tous est recherché.

    Cela rejoint, nous semble -t-il, le principe d'éducation permanente auquel je suis très attaché.

  • Portrait de Simon BROEK

    I can't agree more with you Paul and of course see the practical and political value of listing the benefits.

    The issue is that adult learning probably won't 'win' from initial education in terms of benefits and that by going the pathway of convincing governments by listing benefits we run the risk of forgetting that adult learning is a valuable provision in its own right for all.

    Maybe it is better to list of benefits of quality adult learning, not questionning the intrinsic value of adult learnning in it self.

     

  • Portrait de Paul HOLDSWORTH

    Good question (and answer!).

    On the other hand, public education (and other) budgets are being squeezed very tighly in many countries.

    Often, adult learning is the part of the education budget that is seen as 'easiest' to cut. (after all, who's going to complain if adult learning is cut? but think how many will complain if the funds for childcare or schools are cut? - another reason why the adult learning sector could benefit from being more organised!)

    So, organisations in several countries have found it useful to be able to list the many advantages of adult learning as a way of justifying continued support from national / local government. If you can show that adult learning might actually reduce expenditure on health care, for example, the authorities might listen....