Blog
Blog

Regards sur l'éducation 2021 : zoom sur la formation des adultes à partir des indicateurs de l'OCDE

Un adulte sur cinq n'a aucun diplôme de l'enseignement secondaire et le chômage a augmenté de 1 à 2 % entre 2019 et 2020 (crise de la COVID-19)

Education at a Glance 2021 – A focus on Adult Learning from the OECD Indicators

[Traductions : EPALE France]

Des recherches ont montré qu'un adulte sur cinq dans l'OCDE n'a aucun diplôme de l'enseignement secondaire. En outre, le chômage a augmenté de 1 à 2 % entre 2019 et 2020 en raison de la crise de la COVID-19. Ce sont là deux des conclusions les plus importantes publiées par l'Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) dans son dernier rapport « Regards sur l'éducation 2021 ».

À l'heure où le monde évolue si rapidement, la formation tout au long de la vie devient donc plus que jamais une priorité absolue pour que les adultes puissent renforcer leurs compétences et se recycler. Pourtant, plus de la moitié des adultes n'ont pas participé à de formations pour adultes en 2016 sans compter que la pandémie a encore réduit les possibilités.

En moyenne dans l'OCDE, les adultes nés à l'étranger représentent 22 % de l'ensemble des adultes non diplômés du secondaire supérieur, 14 % de ceux qui sont diplômés du secondaire supérieur ou de l'enseignement post-secondaire non tertiaire, et 18 % des adultes diplômés du tertiaire.

En 2020, les femmes ne représentaient en moyenne que 45 % des adultes titulaires d'un doctorat dans les pays de l'OCDE. Les femmes sont également moins représentées que les hommes dans le domaine des STEM, bien que la proportion de femmes ait augmenté dans un peu plus de la moitié des pays de l'OCDE, selon les données entre 2013 et 2019.

La corrélation entre l'éducation et l'espérance de vie à 30 ans est plus marquée chez les hommes que chez les femmes. Les hommes diplômés de l'enseignement tertiaire peuvent espérer vivre environ six ans de plus que ceux qui n'ont pas de diplôme de l'enseignement secondaire supérieur, contre trois ans de plus pour les femmes.

De nombreux éléments montrent que l'offre de formation pour adultes permet à ces derniers, qu'ils soient employés ou à la recherche d'un emploi, de maintenir et d'améliorer leurs compétences, d'acquérir les aptitudes nécessaires pour réussir sur le marché du travail et de renforcer leur résistance générale aux chocs exogènes tels que la pandémie actuelle de COVID-19.

Les avantages de la formation des adultes vont au-delà de l'emploi et des autres effets sur le marché du travail. La formation des adultes peut en effet également contribuer à la réalisation d'objectifs non économiques, tels que l'épanouissement personnel, l'amélioration de la santé, la participation citoyenne et l'inclusion sociale.

Le rapport de l'OCDE montre qu'en moyenne, la participation des adultes peu qualifiés est inférieure de 40 % à celle des adultes hautement qualifiés dans les pays représentés. Les adultes plus âgés sont 25 % moins susceptibles de suivre une formation que les personnes âgées de 25 à 34 ans. Les travailleurs dont l'emploi présente un risque élevé d'automatisation sont 30 % moins susceptibles de s’inscrire à une formation pour adultes que leurs homologues dont l'emploi est moins menacé par l'automatisation.

La recherche a donné lieu à d'autres résultats intéressants :

  • Les taux de participation des femmes à la formation des adultes (éducation et formation formelles et/ou non formelles) ont augmenté dans presque tous les pays de l'OCDE, passant en moyenne de 38 % en 2007 à 48 % en 2016. Pour les hommes, la moyenne est passée de 37 % en 2007 à 47 % en 2016.
  • En moyenne, dans les pays de l'OCDE, 55 % des 25-64 ans qui ont un emploi ont participé à l’éducation et à une formation formelles et/ou non formelles (davantage de femmes que d'hommes), contre seulement 27 % des chômeurs.
  • En moyenne, dans les pays de l'OCDE, 40 % des femmes citent les responsabilités familiales comme un obstacle à la participation, contre 25 % des hommes.
  • Les taux de participation à l'éducation non formelle ne diffèrent pas beaucoup selon le sexe (45 % pour les femmes et 44 % pour les hommes). Toutefois, les données montrent que les hommes et les femmes ont tendance à s'orienter vers des domaines de formation différents.
  • Par rapport au même trimestre, en 2019, le nombre d'adultes déclarant avoir participé à l’éducation et à une formation formelles et/ou non formelles au cours du dernier mois a considérablement diminué au deuxième trimestre 2020 dans tous les pays dont les données sont disponibles.

Quelle est la situation dans les différents pays ?

En moyenne, environ la moitié des adultes interrogés (âgés de 25 à 64 ans) avaient participé à la formation pour adultes (éducation et formation formelles et/ou non formelles) en 2016. Les taux de participation varient considérablement, de 30 % ou moins en Grèce, en Lituanie, en Pologne et en Turquie à plus de 60 % aux Pays-Bas, en Suède et en Suisse.

Dans les pays où le taux de participation global est élevé, les femmes participent davantage à l'éducation formelle que les hommes. Dans la majorité des autres pays, les femmes participent davantage, mais les différences sont comparativement plus faibles. Les différences entre les hommes et les femmes sont également faibles en termes de participation à l'éducation et à la formation non formelles et aucune tendance n'est observée dans le taux de participation par sexe.

En outre, les données montrent que les femmes salariées étaient plus susceptibles de participer à la formation que les hommes salariés. Dans l'ensemble des pays de l'OCDE, les femmes âgées de 25 à 64 ans ont tendance à participer légèrement plus à l'éducation et à la formation des adultes que les hommes du même âge (éducation et formation formelles et/ou non formelles), quelle que soit leur situation sur le marché du travail.

... quelles sont les raisons les plus courantes de ne pas participer à l'éducation et à la formation ?

Les données suggèrent que les responsabilités familiales, telles que la prise en charge des enfants ou des personnes âgées du foyer, constituent obstacle plus important à la participation à l'éducation et à la formation des adultes (à l'éducation et la formation formelles et/ou non formelles) pour les femmes que pour les hommes. En moyenne, dans les pays de l'OCDE, 40 % des femmes citent les responsabilités familiales comme un obstacle à la participation, contre 25 % des hommes. Les différences entre les sexes sont particulièrement évidentes en Australie, au Chili, en République tchèque, en Allemagne, en Grèce, au Japon, en Corée, au Mexique, en Slovaquie et en Turquie. Dans ces pays, la proportion de femmes âgées de 25 à 64 ans déclarant vouloir participer à l'éducation et à la formation mais ne pas pouvoir le faire en raison de leurs responsabilités familiales est supérieure d'au moins 20 % à celle des hommes ayant déclaré la même chose.

Une récente note de l'OCDE montre que, selon certaines hypothèses, l'arrêt de certaines activités économiques induit par la COVID-19 a entraîné une diminution de la participation des travailleurs à l'apprentissage non formel de 18 % en moyenne, et à l'apprentissage informel de 25 % (OCDE, 2021).

Par rapport au même trimestre de 2019, nous pouvons constater que le nombre d'adultes déclarant avoir participé à une éducation ou une formation formelle et/ou non formelle au cours du mois précédant l'enquête a considérablement diminué au deuxième trimestre de 2020. Cela est d'autant plus flagrant en Autriche, en République tchèque, au Danemark, en Estonie, en France, en Lettonie, en Pologne, en Slovaquie, en Slovénie et en Suisse, où le nombre d'adultes participant à l'éducation et à la formation formelles et/ou non formelles a diminué de 30 % ou plus entre le deuxième trimestre de 2019 et le deuxième trimestre de 2020, tant pour les femmes que pour les hommes (c'est-à-dire pendant le pic de la première vague de COVID-19 en Europe).

Nous pouvons constater que, par rapport au même trimestre de 2019, le nombre d'adultes déclarant avoir participé à l'éducation et à la formation formelles et/ou non formelles au cours du mois précédant l'enquête a considérablement diminué au deuxième trimestre de 2020. Au cours de cette période, les prestataires d'éducation non formelle ont eu besoin d'un certain temps pour s'adapter à l'environnement de cours 100 % en ligne.

La majorité de l'éducation et de la formation des adultes est non formelle et a lieu généralement en dehors des institutions formelles que sont les écoles, les collèges et les universités. En moyenne dans les pays de l'OCDE, 44 % des adultes âgés de 25 à 64 ans ont participé à des activités d'éducation et de formation non formelles en 2016. Environ la moitié d'entre eux (51 %) ont suivi des programmes d'éducation non formelle dans le domaine des affaires, de l'administration et du droit (18 % ; de la santé et du bien-être (14 %) ; ou des services (19 %).

Bien que les taux de participation à l'éducation non formelle ne diffèrent pas beaucoup selon le sexe (45 % pour les femmes et 44 % pour les hommes), les hommes et les femmes ont tendance à suivre des formations dans des domaines différents. Les données montrent que les hommes s'orientent davantage que les femmes vers des formations dans le domaine des technologies de l'information et de la communication (10 % pour les hommes contre 7 % pour les femmes), de l'ingénierie, de la fabrication et de la construction (13 % contre 3 %, respectivement) et des services (23 % contre 15 %, respectivement).

Les femmes, quant à elles, s'orientent davantage que les hommes vers des initiatives non formelles et des formations dans le domaine de l'éducation (10 % pour les femmes contre 4 % pour les hommes), des arts et des sciences humaines (11 % contre 7 %, respectivement), de la santé et du bien-être (19 % contre 9 %, respectivement).

Enfin, le nombre d'hommes et de femmes participant à des programmes d'éducation et de formation non formelles dans le domaine des sciences sociales, du journalisme et de l'information (3 % et 4 %, respectivement) et des affaires, de l'administration et du droit (18 % pour les hommes et les femmes) est à peu près identique.

Login (7)

Vous souhaitez du contenu dans une autre langue?

Ce document est également disponible dans d'autres langues. Sélectionnez-en une ci-dessous.
Switch Language

Want to write a blog post ?

Don't hesitate to do so! Click the link below and start posting a new article!

Dernières discussions

Exemples de ressources pédagogiques pour les publics NEETs et Migrants

En préparation d'un stage d'observation en Italie, une équipe de professionnels de l'insertion socioprofessionnels en Wallonie présentent des outils pédagogiques de base accessibles et potentiellement transposables dans d'autres pays, pour accompagner les NEETs et les primo-arrivants

Plus

Discussion EPALE : les compétences numériques comme moyen d'accéder aux opportunités de formation tout au long de la vie

Dans le cadre de notre focus sur les compétences numériques comme moyen d'accéder aux opportunités de formation, EPALE organise une discussion en ligne le 27 mai 2020.

Plus