chevron-down chevron-left chevron-right chevron-up home circle comment double-caret-left double-caret-right like like2 twitter epale-arrow-up text-bubble cloud stop caret-down caret-up caret-left caret-right file-text

EPALE

Plateforme électronique pour l'éducation et la formation des adultes en Europe

 
 

Blog

Quel visage pour la VAE demain ?

28/04/2017
par Isabelle Houot
Langue: FR
Document available also in: EN NL

La formation tout au long de la vie et en particulier la formation professionnelle vivent des changements majeurs : Partout en Europe, nous sommes en train de passer d'une logique d'offre de formation à une logique d'accompagnement des parcours. Les lois récentes en France en sont la traduction.

Nous avons à faire face à un véritable défi : concevoir et mettre en œuvre de nouvelles ingénieries au service des missions de nos systèmes éducatifs, qui, elles, sont permanentes et qui valent autant pour tous les publics.

  • Outiller les étudiants (ou les formés, ou les candidats VAE) de manière à ce qu'ils puissent être auteurs de leurs parcours et plus largement de leurs choix d'orientation personnels et professionnels. Et cette capacité à être auteur, passe par l'accès aux savoirs, l'accès aux ressources, la possibilité de se les approprier et de les partager. C'est de cette manière que s'élaborent et se fixent les connaissances.

  • Dans le même temps, assurer le développement des acquis nécessaires à l'exercice des compétences attendues dans le monde professionnel et dans la société. Et ce développement passe par l'activité d'apprentissage, en soi, par soi, et en collaboration avec autrui. C'est de cette manière que s'élaborent et se fixent les aptitudes à agir avec compétence.

  • Enfin, permettre la reconnaissance de ces mêmes acquis par le truchement de la certification, du diplôme, en veillant à garantir une égale "dignité" des modalités d'accès à ces mêmes certifications, tout au long des parcours.

Dans cette optique, la VAE apparaît comme un moyen majeur :

  • Parce ce que dans une optique de formation tout au long de la vie, les dispositions de VAEprocèdent de facto de la possibilité de restaurer le "chainon manquant " entre deséléments de parcours qui peuvent se trouver disjoints, lorsque l'on établit le bilan du chemin parcouru.

  • Parce ce que dans cette même optique de formation tout au long de la vie, ces bilans sont et seront sans doute de plus en plus requis pour établir et justifier des parcours de formation, assurer la fluidité des transitions. Témoignent de ce mouvement en marche les nombreux parcours dits "hybrides" qui se sont développés récemment dans les établissements universitaires (Montpellier, Nice, Cergy…).

  • Enfin, parce ce qu'en 15 ans d'existence, elle a fonctionné comme un véritable laboratoire pour l'accompagnement de l'expression des acquis de l'expérience ainsi que pour leur évaluationet leur valorisation.

  • De ce laboratoire, on peut tirer bien des enseignements pour l'expression, l'évaluation et la valorisation de tous les  acquis d'apprentissage, y compris les acquis de l'expérience scolaire ou universitaire, de l'alternance …

Le recours au numérique, nous l'avons vu plus haut est loin d'être absent de cette perspective de développement de nouvelles ingénieries qui supposent de penser simultanément, des formes d'accompagnement particulières à l'élaboration et à l'expression des acquis individuels et collectifs issus de l'exercice du travail, de la formation, et de la vie sociale en général, des formes d'évaluation et de valorisation adaptées aux différents espaces et temporalités dans lesquels se développent ces acquis tout au long de la vie, des formes de mise en mémoire et de sécurisation des acquis ainsi développés et exprimés.

Car dans peu de temps, candidats comme professionnels de la VAE seront tous "digitales natives", il conviendra aussi de prendre en compte cette transition numérique qui vient à bousculer tant l'organisation du travail et de la formation que la vie en société dans son ensemble, là réside l'enjeu majeur pour la formation et la VAE de demain, mais c'est dès aujourd'hui qu'il est nécessaire de le penser.

Là se dessinent les horizons à partir desquels envisager les "solutions" pour les ingénieries de demain et leurs points d'appui possibles afin que la VAE  reste en prise avec les pratiques et les questions vives qui se  posent dans l'ensemble de la société, à savoir

  • La circulation et la validité de l'information

  • L'accès aux savoirs

  • La conservation et la mise en visibilité des données personnelles

  • Le travail en réseau

Isabelle Houot est maitre de conférences à l'Université de Lorraine et experte thématique EPALE France. 

 

 

 

 

Share on Facebook Share on Twitter Epale SoundCloud Share on LinkedIn