chevron-down chevron-left chevron-right chevron-up home circle comment double-caret-left double-caret-right like like2 twitter epale-arrow-up text-bubble cloud stop caret-down caret-up caret-left caret-right file-text

EPALE

Plateforme électronique pour l'éducation et la formation des adultes en Europe

 
 

Blog

"Nous revenons avec plein de nouvelles connaissances et compétences dans nos bagages"

16/12/2016
par Sylvie LE MOËL-...
Langue: FR

« Toutes les formations européennes ont été accomplies. Nous revenons avec plein de nouvelles connaissances et compétences dans nos bagages... et nous les avons déjà transférées »

 

/fr/file/dscn0040jpg-0dscn0040.jpg

 

Le projet Aristote a financé des formations en Europe (Grèce, Chypre, Londres) pour les Professeurs, salariés, animateurs, personnel administratif, tuteurs de la MJC impliqués dans la formation des adultes. Pour le mener à bien, la MJC du Plateau de Saint Brieuc (22) a reçu de l'Agence Erasmus+ France, 120 500 Euros sur 2 ans (2015/2016).

Les déplacements et les formations sont à présent terminés. Toutes les mobilités programmées ont été accomplies : Une trentaine de participants ont ainsi eu la chance de se former en Grèce, à Chypre ou à Londres (immersion en Anglais, langue et civilisation Grecques, éducation à l’interculturalité, formation en techniques pédagogiques ludiques basées sur les jeux linguistiques pour enseigner les langues aux adultes, apprentissage sur le montage de dossiers européens, évaluation de la qualité dans le domaine de l'éducation).

Si les participants ont suivi avec attention et intérêt les enseignements, ils ont surtout acquis de nouvelles connaissances et des nouvelles techniques pédagogiques pour enrichir leurs propres cours. Les professeurs et tuteurs de langues ont pu expérimenter et valider divers jeux linguistiques afin de les transférer et de les appliquer à la MJC ainsi qu'à la Maison d'Arrêt de St Brieuc. Ainsi, des résultats concrets, bien tangibles ont déjà profité aux apprenants en classe.

Coup de projecteur sur les nouveaux acquis d'apprentissage, évalués par les participants eux-mêmes.

Pour le secteur des langues, la formation a permis la création d'une démarche ou proposition commune, d'un socle commun de jeux et d'outils ludiques à disposition de l'équipe enseignante, dans le respect de l'esprit qui régit chaque langue vivante (respect de ses particularismes) et la façon dont est composé le groupe d'apprenants.

« La force de la formation c'est d'avoir donné aux enseignants et aux tuteurs, l'envie mais aussi la capacité de créer des jeux par eux-mêmes. La formation a boosté leur créativité et leur imagination ! Nous avons reçu des clés pour adapter les jeux linguistiques et bien les choisir en fonction des objectifs du cours » explique Françoise Trabut, professeure d'allemand et Membre du Conseil d'Administration de la MJC.

Pour la professeure d'anglais, Muriel Van Daele, la formation a « conféré une impulsion pour rechercher de nouveaux jeux. En effet, Ifigenia, la formatrice du Centre de Culture Hellénique, nous a procuré de nombreuses pistes, des sites internets, des références d'ouvrages etc... De plus j'ai réalisé une chose essentielle :  l'importance que, dans la classe, les apprenants se connaissent bien. A Santorin, où se déroulait la formation, j'ai puisé de nouveaux outils, à l'instar des jeux brise-glace qui permettent de créer une atmosphère plus chaleureuse et conviviale en cours».

Certains participants comme Gilles Renault tuteur pour la langue grecque, ont apprécié les outils amusants pour réviser et répéter (vocabulaire, conjugaison grammaire) sans se lasser : « Ainsi j'ai bien saisi l'utilité et l’intérêt de la répétition pour ancrer les apprentissages » confirme-t-il.

Jeannine Hinault tuteur pour l'anglais a renforcé sa confiance en elle : « Cela qui me permet de mieux aborder les apprenants en classe, en ma qualité de tuteur. Cela a grandement facilité mon approche. De fait, je me sens plus en capacité d'aider et d'accompagner les apprenants ».

Yuki Morel, professeure de Japonais a aussi été séduite par la formation : « J'ai trouvé des moyens pour adapter les techniques à la langue japonaise. J'ai appris aussi une chose nouvelle, qui pourrait sembler banale mais qui ne l'est pas : j'ai en effet appris à utiliser des objets du quotidien pour rythmer les cours et créer une saine émulation. Ainsi un minuteur de cuisine, que je remonte pour mesurer le temps, va créer une stimulation pour accomplir en 3 ou 5 minutes le petit exercice demandé ».

Certains participants sont devenus de véritables caisses de résonance du programme en lui-même et des techniques pédagogiques acquises en mobilité. Ainsi, Laurent Peuch, professeur d'Esperanto forme des futurs professeurs dans d'autres associations et a crée une méthode d'initiation à l'Esperanto qui fait fureur... il est maintenant sollicité par des établissements scolaires pour aller la présenter aux lycéens. Ceux-ci sont particulièrement réceptifs à sa démarche qui fait la part belle à l'intuition et à la découverte de la langue par soi-même. « La formation a permis d'ouvrir de nouvelles perspectives » s'enthousiasme Laurent. "L'enseignante de l'établissement m'a même demandé d'intervenir en classes de Terminale, même si les élèves ne passent pas cette matière au baccalauréat, mais cela leur offrira une nouvelle approche qu'il pourront exploiter pour d'autres langues dans leur propres stratégie d'apprentissage et de révisions pour les examens".

Le projet a incité à la mutualisation et au partage des outils et des jeux à l'instar de la Chef de Projet, tuteur en grec qui a fabriqué des cartes avec des vrais timbres poste et les a distribué à ses collègues en leur expliquant les trois manières de jouer afin d'inciter les apprenants à parler. Ses collègues étaient ravis et touchés de ce petit cadeau didactique illustrants plusieurs pays d'Europe et du monde.

« Entre collègues on se transfère plus spontanément des jeux qui marchent bien y compris ceux que l'on a pu créer par nos propres moyens » souligne Françoise Trabut l'une des référentes d'un Groupe de Travail qui vient de s'établir au sein du Conseil d'Administration de la MJC.

En effet, directement lié au Projet Aristote, figure la création du Groupe de Travail « Langues, Civilisation et International » qui va travailler sur le multilinguisme et le multiculturalisme, en visant à rapprocher les secteurs et les publics dans un souci de transversalité, mais aussi avec la notion fondée sur le dialogue des générations.

Pour officialiser la fin du projet Aristote, selon la logique du « clos mais non terminé » les participants aux dernières formations ont reçu leur Europass Mobilité, document européen officiel listant toutes les aptitudes et compétences (linguistiques, organisationnelles, techniques comportementales...) qu'ils ont pu acquérir lors de leur formation.

Site de la MJC :www.mjcduplateau.fr

 

/fr/file/picture-9855-1446486257jpg-1picture-9855-1446486257.jpg

 
Sylvie LE MOEL - PHILIPPE est manager de projets européens et développeur de la mobilité pour l'Agence ERASMUS +France.  

 

Share on Facebook Share on Twitter Epale SoundCloud Share on LinkedIn