chevron-down chevron-left chevron-right chevron-up home circle comment double-caret-left double-caret-right like like2 twitter epale-arrow-up text-bubble cloud stop caret-down caret-up caret-left caret-right file-text

EPALE - Plateforme électronique pour l'éducation et la formation des adultes en Europe

Blog

Natalia Georgieva partage avec la communauté un récit tout droit venu de Bulgarie

05/06/2020
par EPALE Moderator
Langue: FR
Document available also in: EN MT

Natalia Georgieva

[Traduction (anglais - français) : EPALE France]

 

Haut du formulaire

 

Forte de plus de 15 ans d'expérience en tant que consultante indépendante dans les domaines de l'éducation, de la formation des adultes et de la promotion du changement social, j'ai participé à divers projets visant à améliorer les résultats scolaires des enfants et l'intégration des jeunes issus de communautés marginalisées sur le marché du travail.
En tant que formatrice, j'ai développé des programmes de formation pratiques et interactifs, basés sur l'expérience, à destination des bibliothécaires, des enseignants et des représentants de l'administration publique.

Depuis 2016, je suis experte externe pour le projet EPALE en Bulgarie.
Cela m'a donné l'occasion de mettre au point un programme de formation destiné aux parties prenantes sur le Storytelling pour EPALE ainsi que de publier sur le blog de la plateforme électronique mes propres articles sur la formation des adultes.
À ce jour, j’ai écrit et publié plus de vingt récits sur la
plateforme EPALE Bulgarie. Ils visent tous à présenter les bonnes pratiques du secteur de la formation des adultes en Bulgarie.
EPALE est pour moi une source d'inspiration qui me pousse à œuvrer en faveur du changement social en promouvant l'éducation et la formation des adultes.

COVID-19 : il est temps de tourner la page

Le COVID-19 catalyse de nombreux processus dans différents domaines, notamment l'éducation. Les écoles bulgares, par exemple, ont dû s’adapter très rapidement afin de se tourner massivement vers l’enseignement et l’apprentissage en ligne et à distance. 
Étaient-elles prêtes pour ce changement ?
Une enquête nationale représentative intitulée « Expériences en ligne des enfants en Bulgarie : risques et sécurité »1, menée en 2016, a révélé que 97 % des enfants bulgares âgés de 9 à 17 ans utilisent Internet. Les enfants commencent à naviguer sur le web de plus en plus tôt, certains dès l’âge de 4 ou 5 ans (respectivement 3 % et 6,8 %). Si près de 24 % ont leur premier contact avec Internet à l'âge de 7 ans, près de 90 % deviennent des internautes à l'âge de 11 ans.
Plus de la moitié des enfants vont presque tous les jours sur Internet pour regarder des clips vidéo, utiliser les réseaux sociaux, écouter de la musique et/ou jouer à des jeux. Dans le même temps, seuls 22 % des enfants utilisent quotidiennement Internet pour des activités scolaires et éducatives.
Une autre enquête nationale sur les comportements des enfants et des jeunes en Bulgarie2 montre qu'un enfant sur trois éprouve un profond sentiment de rejet vis-à-vis de l'école, qu'il perçoit comme une contrainte extérieure. Cette affirmation est corroborée par leur critique des méthodes d'enseignement ainsi que des exigences relatives à l'introduction des technologies modernes dans le processus d'apprentissage.

Le COVID-19 a complètement bouleversé la conception de l'enseignement traditionnel, en créant un nouveau modèle de communication entre les élèves, les enseignants et les parents.

Alors que les enfants étudiaient le plus souvent grâce aux manuels scolaires, ils doivent aujourd'hui apprendre à distance en recourant à Internet.
Apprendre en ligne a gagné autant d’importance qu’utiliser les réseaux sociaux, surfer sur Internet, regarder des films et écouter de la musique en ligne.
Si la méthode d'enseignement traditionnelle dominait jusqu'à présent le système scolaire, les approches pédagogiques innovantes n'étant utilisées que par une minorité d'enseignants, tout le monde ou presque se sert aujourd'hui de plateformes numériques telles que Google Classroom, MS Teams, Google Meet, ZOOM ou encore de webinaires. La plupart des enseignants ont déjà commencé à adapter le programme aux exigences des différentes plateformes, à créer des équipes avec leurs collègues et à préparer des présentations, des évaluations et des cours grâce aux différents outils.

Ainsi, face à l'état d'urgence provoqué par le COVID-19, les écoles sont passées au numérique, un mode d'enseignement qui, du moins pour l'instant, semble fonctionner.
Le ministère de l’Éducation et des Sciences s'est immédiatement mobilisé pour créer une bibliothèque électronique nationale où les enseignants peuvent publier leurs supports pédagogiques, leurs conseils didactiques et méthodologiques et partager leurs pratiques et approches pédagogiques innovantes.
Selon le ministère, en à peine une semaine, plus de 2 300 supports pédagogiques et 4 000 fichiers ont été déposés sur la plateforme, les ressources ayant été téléchargées plus de 131 000 fois.

Malgré un certain enthousiasme, cette situation totalement inédite pour les écoles, les enseignants et les élèves bulgares suscite de nombreuses questions.

Les enseignants bulgares sont-ils suffisamment formés pour pouvoir travailler dans un environnement interactif ? Sont-ils prêts à abandonner des méthodes dépassées et inadéquates pour adopter des approches pédagogiques modernes ? Les innovations pédagogiques sont-elles suffisantes pour répondre à cette nouvelle situation ? Les compétences numériques acquises par les élèves permettent-elles de renforcer l'alphabétisation numérique ?
De nombreuses réponses sont encore sans réponse.


Le COVID 19 signe clairement le début d’une nouvelle ère pour le secteur de l’éducation.

[1] https://childhub.org/en/system/tdf/library/attachments/risks-and-harm_en.pdf?file=1&type=node&id=28766

[2] https://www.unicef.org/bulgaria/media/2696/file/BGR-voices-of-children-report-en.pdf


Nous sommes impatients de lire votre témoignage. N’attendez plus pour partager votre histoire !

Share on Facebook Share on Twitter Epale SoundCloud Share on LinkedIn
Refresh comments Enable auto refresh

Affichage 1 - 1 sur 1
  • Portrait de Mahira Spiteri
    Really great to read about Bulgaria's successful story about online learning. Well done.