Blog
Blog

Mitja Černko : Apprendre et participer, ces capacités à développer

L’apprentissage en ligne permet d’interagir sans contrainte d’espace ou de temps

Mitja Černko: developing capacities for learning and participation

[Traduction : EPALE France]

Qui je suis

Mes débuts dans l’éducation des adultes remontent à mes 19 ans, avec le contraste entre éducation « formelle » et « informelle ». Étudiant en psychologie, membre de plusieurs associations étudiantes (internationales) et chef de projet en science des données (sociales), j’ai été de plus en plus impressionné par la variété des expériences d’apprentissage, leur profondeur, ainsi que la facilité avec laquelle elles peuvent être encouragées. Dix ans plus tard, ce sont les mêmes constats qui motivent mon engagement au sein de Trainers' Forum (TsF), une communauté internationale et interdisciplinaire de prestataires de formation, dont l’intelligence collective et le potentiel d’innovation m’inspirent au quotidien.  

EPALE et moi

Je n’en suis encore qu’à la découverte des ressources offertes par EPALE. Jusqu’ici en tout cas, EPALE arrive vraiment à identifier les penseurs les plus influents et anticiper les tendances à venir dans le domaine. Les pays représentés sont si nombreux et ses ambassadeurs si actifs qu’EPALE occupe une place de choix pour devenir le pilier de l’éducation des adultes en Europe. Je trouve les communautés de pratique hébergées par EPALE très stimulantes, et j’ai hâte de pouvoir exploiter leur potentiel d’échange et de création collective de connaissances, de collaboration (internationale, intergénérationnelle ou interdisciplinaire) et de rapprochement entre les éducateurs d’adultes européens, aussi bien en distanciel qu’en présentiel.

Mon histoire

Actuellement, je participe à un projet-pilote de recherche en éducation qui vise à concevoir et tester une approche intégrant l’ensemble de l’école. Il s’agit de renforcer les compétences fondamentales menant au succès psychologique, à l’entraide et à une culture saine à l’école. En tant que psychologue et éducateur, je m’intéresse tout particulièrement à la souveraineté psychologique, un ensemble de capacités qui permet le développement conscient de la personnalité, encourage le bien-être et prévient la détresse émotionnelle.

Développer les capacités d’apprentissage et de participation au même rythme que celui de la complexification est un enjeu crucial de notre époque.

Aujourd’hui, il devient nécessaire de savoir orienter notre processus évolutif. Nous devons pour cela façonner nos schémas comportementaux et mentaux, et créer de façon collective et proactive les systèmes dans lesquels nous cohabitons. L’une des approches permettant de développer ces capacités est la thérapie de l’acceptation et de l’engagement, ou ATC, de l’anglais « Acceptance and Commitment Therapy », et plus précisément le modèle « Choice Point » 2.0 ou « point de décision » (pour une introduction sur le sujet, voir Harris, 2018). On peut également citer les 4 modes du savoir de John Vervaeke (« four p » ou « four ways of knowing » en anglais), sur lesquels des collègues travaillent. En général, nous avons tendance à cultiver les deux modes que l’on connaît le mieux, c’est-à-dire les modes de savoir propositionnel et procédural. Or, ce n’est pas le cas des modes perspectiviste et participatif, qu’on ne développe qu’implicitement (pour un aperçu du sujet, voir Czahajda & Černko, 2021).

Ces capacités sont des prérequis pour un changement social inclusif. J’ai donc établi un cadre pour distinguer les types de services que nous délivrons en tant qu’éducateurs, qui constitue un angle d’approche intéressant pour appréhender le sujet.

  • Au niveau fondamental se trouve l’ingénierie sociale, qui consiste à déployer des technologies psychosociales spécifiques (pour la présentation d’informations, la facilitation d’un processus de brainstorming, la médiation d’un conflit, etc.).
  • Vient ensuite l’architecture sociale, c’est-à-dire l’alliance de technologies psychosociales pour créer à plusieurs un cadre propice à une activité spécifique (comme apprendre, tisser des liens, créer, etc.), en façonnant l’environnement spatial et en organisant le déroulement d’une activité.
  • Le niveau de service le plus vaste, que nous devons offrir pour des progrès tangibles et durables, est l’écologie sociale, autrement dit la mise en place de communautés pour relier des architectures sociales isolées, afin de favoriser la coévolution synergique des individus et des organisations qui habitent une communauté (d’intérêt, de pratique ou de résidence).

L’approche « Prosocial » (voir prosocial.world), qui bénéficie d’un support empirique grandissant, est liée à l’ATC et opère sur les trois niveaux. La plateforme Prosocial est volontairement conçue pour mettre en relation des groupes sociaux qui ont les mêmes objectifs. Elle permet de clarifier, mettre en correspondance et préserver les intérêts, les valeurs, les besoins et les capacités des individus du groupe, en répétant le processus à des échelles de plus en plus grandes.

Je suis fasciné par son potentiel encore inexploité, notamment en ce qui concerne la transition numérique et l’apprentissage mixte.

L’apprentissage en ligne n’a pas à être comparé à l’apprentissage en présentiel, car il ouvre de toutes nouvelles portes.

L’apprentissage en ligne permet d’interagir en favorisant l’immersion et l’intimité sans contrainte d’espace et, au moins pour les interactions unidirectionnelles, de temps. Si on l’appliquait à l’apprentissage mixte, on pourrait créer un « second brain » en anglais, cette tendance prometteuse qui consiste à créer une bibliothèque personnelle, numérique et interconnectée. Dans la même idée, on pourrait créer des assistants d’apprentissage personnalisés pilotés par une intelligence artificielle (IA), qui nous conseilleraient et enregistreraient les étapes de notre parcours d’apprentissage, en proposant un « micro-apprentissage » adapté à nos défis, nos objectifs, notre disponibilité et nos préférences. Nous commençons tout juste à explorer ces possibilités avec Online Training Festival, une initiative lancée par TsF. Par exemple, nous avons développé un instrument (validé sur le plan psychométrique) pour évaluer la qualité ressentie des sessions (disponible ici), et qui est désormais un outil puissant pour filtrer et évaluer les sessions individuelles. Nous en avons découvert davantage sur les facteurs nécessaires à une expérience d’apprentissage efficace, tels que l’état initial des participants, la maîtrise de l’éducateur, la pertinence et l’utilité du contenu, ainsi que les niveaux d’échange avec les autres participants.

Pour conclure, les défis majeurs sont à mon sens les suivants :

  1. Optimiser les différents formats d’apprentissage en ligne
  2. Réduire les délais entre la « demande » en apprentissage et « l’offre » de services d’éducation
  3. Établir un écosystème d’éducation mondiale reliant les communautés de pratique qui gèrent des domaines apparentés, afin de mieux accompagner les apprenants dans leurs parcours et consolider les capacités, l’intelligence et les visions collectives.

 


Share your Story!

Cette histoire vous a inspiré ? Faites-le nous savoir en inscrivant un commentaire ci-dessous et tentez votre chance pour gagner un cadeau EPALE !

5 utilisateurs par mois (mai-novembre 2021) parmi ceux qui auront commenté un témoignage de la communauté des professionnels EPALE, seront tirés au sort et recevront un cadeau. Pour être éligibles, les commentaires doivent être pertinents et liés au sujet.

Login (7)

Vous souhaitez du contenu dans une autre langue?

Ce document est également disponible dans d'autres langues. Sélectionnez-en une ci-dessous.
Switch Language

Want to write a blog post ?

Don't hesitate to do so! Click the link below and start posting a new article!

Dernières discussions

Discussion EPALE : les compétences numériques comme moyen d'accéder aux opportunités de formation tout au long de la vie

Dans le cadre de notre focus sur les compétences numériques comme moyen d'accéder aux opportunités de formation, EPALE organise une discussion en ligne le 27 mai 2020.

Plus