Blog
Blog

Les goûts, les couleurs... et les parfums

C’est ainsi que nous aidons les personnes atteintes de démence dans le cadre des ateliers de Skanzen.

Auteure: Márta Bokonics-Kramlik

Dis donc, pourquoi suis-je venu dans la cuisine ? Mais alors... où sont passées mes lunettes ? Zut, comment on dit ce mot ? Il arrive à nous tous d’oublier des choses de temps en temps. C’est peut-être aussi pour cette raison que nous sommes enclins à ne pas accorder une grande importance à ces problèmes de mémoire, il serait cependant très important de remarquer ces petits signes avant-coureurs.

Qu’est-ce que c’est que la démence ? Le mot démence est un terme générique qui ne désigne pas une maladie concrète. C’est un nom collectif qui désigne un groupe de symptômes qui fait qu’un trouble altère le fonctionnement du cerveau, et par conséquent, la mémoire à court terme et la capacité de mémoire se voient se dégrader. Malheureusement, la mort des cellules cérébrales est un processus irréversible, cependant, si la maladie est reconnue à temps, elle peut être ralentie, et peut être maintenue au même niveau.

Le Programme Démence spécial (Demencia Program) lancé dans Skanzen vise exactement cela. L’altération de la mémoire à court terme survient rapidement chez les personnes atteintes de démence, tandis que la mémoire à long terme demeure encore accessible – tout comme un trésor gardé avec soin.

C’est pour cela que ce sont l’enfance et la jeunesse des personnes participant au Programme Démence dans Skanzen que nous évoquons. La démence n’est pas une caractéristique inhérente au vieillissement, cependant, cette maladie est plus fréquente parmi les seniors. L'âge moyen des participants du programme se situe entre 70-90 ans, ainsi, ces personnes étaient jeunes dans les années 1950-60.

skanzen 2

 

Située à Ásványráró, l’aménagement de la maison d’habitation du musée évoque également cette ère-là. Les meubles, les objets, voire même les habits des médiateurs culturels du musée dirigeant l’atelier nous font voyager dans le temps jusqu'à cette époque-là. Les produits ménagers, les articles de mode disponibles lors de l'ère Kádár ont en effet standardisé l’aménagement et les accessoires des ménages urbains et provinciaux, de cette façon, si l’on souhaite évoquer leur enfance, il nous est possible de faire recours aux mêmes outils chez les personnes grandis à la campagne et dans des villes. À l’époque, les gens avaient dans leur cuisine exactement le même sucrier en tôle, tous utilisaient la vaisselle émaillée de Bonyhád, et chacune des femmes au foyer avait une robe-tablier. Comme il s’agit d’objets d’un passé récent, il est facile de les collecter, voire, je suis certaine du fait que même aujourd’hui, nombreux de ces souvenirs, empreintes du passé, peuvent être encore retrouvés dans la maison de beaucoup d’entre nous. Si l’on n’en prend que quelques-uns, par ces objets, nous faisons déjà un grand pas vers la stimulation de la mémoire des seniors.

 

Skanzen est le premier musée de Hongrie dont l’objectif est d’attirer l’attention de la société sur la démence et sur la méthode à l’aide de laquelle la qualité de vie des personnes atteintes de démence peut être largement améliorée.

La particularité de Skanzen réside dans le fait que nous ne retirons pas ces objets de leur temps et de leur entourage, tout le contraire : ils restent dans leur milieu original. Ainsi, ces objets évoquent un sentiment familier dans ceux et celles qui ont grandi lors de cette époque-là, en créant une atmosphère calme, familière, qui fait que les participants se sentent plus confiants et compétents, beaucoup plus que dans un entourage étranger et moderne, mais qui n’est pas « pertinent dans le temps » pour eux.

Parmi les participants des programmes respectifs, on recense non seulement les personnes âgées atteintes de démence, mais leurs soignants, leurs proches en apparaissent également comme des parties intégrantes. Comme généralement, il y a une différence d’une ou de deux générations entre les accompagnateurs et les patients, le programme apporte une aide dans la communication intergénérationnelle également. Il est très important de noter que nous tenons à associer les accompagnateurs également aux conversations et aux activités, puisque, de cette façon, ils peuvent expérimenter à quoi ressemble quand une personne retrouve « soi-même », quand elle retrouve le plus profond de son être.

skanzen 3

Il est extraordinaire de voir quand des personnes incertaines, refermées sur elles-mêmes commencent à littéralement fleurir, elles sourient, tout en regagnant leurs forces mentales, et dans beaucoup de cas, leurs forces physiques également.

Chaque fois, nous organisons le Programme Démence en question autour d’un sujet central. Cela peut être un atelier lié à une fête religieuse (par exemple les Pâques ou l’Avent), un atelier vivifiant les festivités du 1er mai, les camps de scouts, les vacances, des ateliers centrés autour des préparatifs pour la Fête des Mères, d’un grand nettoyage de printemps, ou bien d’une tue-cochon hivernale – la liste des thématiques étant infinie...

La désignation du sujet aide avant tout les médiateurs culturels de musée dirigeant le programme à définir quels objets ils doivent prendre pour compléter l’aménagement de la chambre. Il est important de veiller à ce qu’il n’y ait pas trop de choses dans la chambre, à part l’aménagement de base. Si l’on concentre son attention à la fois sur une chose, on aura des meilleurs résultats, cependant, il peut être utile d’avoir tout à sa portée. Les programmes sont complètement flexibles, ainsi, ce n’est pas un problème si les participants détournent la conversation que nous avons prévue, mais il est quand-même utile si nous pouvons nous associer au nouveau sujet évoqué.

Si la collection du XXe siècle du musée recouvre une grande échelle, bien évidemment, nous ne disposons pas de l'ensemble des objets caractéristiques à cette époque. Dans ces cas, nous pouvons substituer les objets par des photos. Pour illustrer les différentes thématiques, nous avons sélectionné des photos qui peuvent être téléchargées de différentes archives en ligne de libre accès, ainsi, les photos de familles sous le sapin ou celles présentant des enfants construisant un bonhomme de neige se reposent dans une boîte vide de papillotes de Noël, tandis que celles éternisant les moments du canotage en période estivale ou des moments passés à la plage attendent d’être vues de nouveau dans un album de photo caractéristique, fait de cuir artificiel.

skanzen 4

À l’occasion de tous les Programmes Démence, nous accueillons les participants comme s’ils étaient nos invités. En effet, ce n’est pas si loin de la vérité, puisque les participants et leurs accompagnateurs sortent un peu de leur quotidien pour faire partie d’une expérience unique. Nous parlons ensemble des souvenirs chéris à côté d’un verre de Bambi, nous rions ensemble quand la cigarette Kossuth est abordée, et les participants nous racontent quand ils se sont aventurés à fumer pour la première fois en cachette, et tout le monde sourit au moment où nous chantons les chansons populaires que les participants n’avaient pas entendues depuis des décennies, mais à l’aide des paroles imprimées, aux lettres bien grandes, ce n’est plus seulement le refrain qu’ils arrivent à évoquer. Si nous disposons d’informations préalables sur les participants, nous sommes en mesure de personnaliser les programmes, ce qui peut s’avérer très efficace pour remémorer les expériences positives ; ainsi, nous pouvons intégrer au programme des éléments ou des activités qui sont directement liés à la personne en question (de cette façon, une fois on a recouru à l'alimentation des ânes, ou on a fait des bouquets de fleurs en fleurs sauvages).

 

Plus proche on peut amener physiquement le passé, plus vifs seront les souvenirs dans le présent – et on peut atteindre cela si les participants ont un libre accès à tout. Comme les différents souvenirs se stockent différemment, la démence se développe également de façon différente en fonction des personnes. Ainsi, au moment de stimuler la mémoire, dans le cadre du programme, il est très important de faire appel à tous les sens, puisque chez certaines personnes c’est le fait de toucher, chez d’autres c’est le visuel, chez d’autres encore ce seront les saveurs, les sons ou bien les parfums qui sont les plus aptes pour la remémoration des expériences, du vécu et des souvenirs.

Nous aimerions que le plus de personnes possible apprennent à connaître ce programme particulier. Pour ce faire, en outre des ateliers destinés expressément à des personnes atteintes de démence, nous accordons la possibilité à tout un chacun de nous rendre visite et de connaître la méthodologie du Programme Démence : que ça soit des proches, des professionnels (travaillant dans la prise en charge des personnes âgées, dans le secteur sanitaire ou dans le milieu muséal), chacun est le bienvenu.

 

Pour avoir de plus amples informations sur le Programme Démence, écrivez au kramlik.marta@skanzen.hu.

La source des photos d’archives: fortepan.hu

L’article a été publié sur la page http://www.blog.skanzen.hu, SkanzenBlog – A szentendrei Skanzen szakmai blogja

 

 

 

Login (10)

Vous souhaitez du contenu dans une autre langue?

Ce document est également disponible dans d'autres langues. Sélectionnez-en une ci-dessous.
Switch Language

Want to write a blog post ?

Don't hesitate to do so! Click the link below and start posting a new article!

Dernières discussions

Exemples de ressources pédagogiques pour les publics NEETs et Migrants

En préparation d'un stage d'observation en Italie, une équipe de professionnels de l'insertion socioprofessionnels en Wallonie présentent des outils pédagogiques de base accessibles et potentiellement transposables dans d'autres pays, pour accompagner les NEETs et les primo-arrivants

Plus

Discussion EPALE : les compétences numériques comme moyen d'accéder aux opportunités de formation tout au long de la vie

Dans le cadre de notre focus sur les compétences numériques comme moyen d'accéder aux opportunités de formation, EPALE organise une discussion en ligne le 27 mai 2020.

Plus