chevron-down chevron-left chevron-right chevron-up home circle comment double-caret-left double-caret-right like like2 twitter epale-arrow-up text-bubble cloud stop caret-down caret-up caret-left caret-right file-text

EPALE - Plateforme électronique pour l'éducation et la formation des adultes en Europe

Blog

Récits d'apprenants: Apprendre pour le quatrième âge

31/03/2017
par NSS UK
Langue: FR
Document available also in: EN DE IT PL ES

/fr/file/learner-stories-learning-fourth-agejpgLearner Stories: learning for the fourth age.jpg

Learner Stories: learning for the fourth age


Resilience : Stories of Adult Learning a reçu le soutien du Festival of Learning (Festival de l'apprentissage – lien externe) et est édité et publié par RaPAL (Research and Practice in Adult Literacies – Recherche et pratique pour l'alphabétisation des adultes) et l'ACAL (Australian Council for Adult Literacy – Conseil australien pour l'alphabétisation des adultes).

L'extrait suivant est tiré de « Resilience : Stories of Adult Learning », publié pour la première fois par Tara Furlong et Keiko Yasukawa, et a été abrégé pour les besoins d'EPALE Royaume-Uni.

H, apprendre pour le quatrième âge

H est venu nous voir de son propre chef et avec un besoin très spécifique. Récemment endeuillé, H s'est retrouvé dépendant envers sa famille pour faire ses courses, ce qui le chagrinait. Il se déplace avec difficulté et vit au deuxième étage d'une résidence pour séniors. Une visite d'évaluation à domicile a une nouvelle fois été effectuée pour découvrir que H était un proviseur à la retraite avec de l'expérience en matière de coordination d'entreprise, offrant un apprentissage individuel aux fonctionnaires travaillant pour des gouvernements étrangers.

H avait un ordinateur portable mais ne savait pas comment l'utiliser. Il souhaitait pouvoir l'utiliser pour communiquer par e-mail avec ses amis et sa famille. Il voulait également pouvoir faire des achats en ligne, et ainsi être aussi indépendant que possible sans que d'autres personnes n'aient à faire ses courses à sa place. Il était aussi évident qu'il souhaitait pouvoir acheter ce qu'il voulait, et pas toujours ce dont les autres pensaient qu'il avait besoin ! H a travaillé avec le coordinateur à domicilie, puis avec un bénévole, sur une période d'environ six mois.

Au fil du temps, il a de plus en plus gagné en confiance avec l'ordinateur, les e-mails, puis avec Internet et avec les achats en ligne. En fin de compte, il est devenu indépendant avec tout cela : commande de produits d'épicerie, de livres, de cadeaux pour ses proches, recherche de centres d'intérêts, et il a même commencé à s'attaquer aux réseaux sociaux et aux blogs. H a également pu utiliser l'Internet pour effectuer des recherches et a par exemple appris qu'il recevrait des médailles récemment décernées à tous les membres des convois de l'Arctique durant la seconde guerre mondiale.

Ces savoirs ont donné à H un nouveau souffle et une nouvelle indépendance. Il a non seulement constaté qu'il était maintenant capable de rester en contact avec sa famille et ses amis, de faire ses courses, etc. Il a pu se faire entendre et participer aux réseaux sociaux, établir une solide amitié intergénérationnelle avec le bénévole qui continue à le soutenir de façon occasionnelle, et ce même sur Skype.

Dans ce cas, le facteur clé de ce succès résidait dans une adéquation très spécifique entre les compétences du bénévole (un professeur d'informatique à l'université), l'apprentissage requis et les connaissances de la personne à laquelle nous proposions l'apprentissage. Le bénévole a formulé chaque semaine, ou lors de séances, des commentaires concernant les progrès réalisés, les problèmes rencontrés et autres défis soulevés afin que nous disposions d'un compte rendu du travail effectué. Des visites d'évaluation régulières ont également été effectuées toutes les cinq à six séances afin de veiller à ce que le rapport soit bien rempli. Les séances ont reçu la note de 100 sur 100 en matière d'efficacité, d'optimisation des ressources et de qualité du bénévole de la part de H !

Cela-vous inspire-t-il ? Lisez de nouveaux récits d'apprenants en cliquant sur le lien ici.

Cet article est traduit depuis l'anglais

/fr/file/resilience-stories-adult-learningpngResilience Stories of Adult Learning.png

RaPAL est la seule organisation de tout le Royaume-Uni qui se concentre sur le rôle de l'alphabétisation au cours de la vie adulte. Elle encourage les pratiques efficaces et innovantes d'enseignement, d'apprentissage et de recherche en matière d'alphabétisation pour adultes, et fournit son soutien aux praticiens et aux chercheurs. L'organisation s'engage dans des débats qui touchent la langue anglaise, l'alphabétisation et les compétences de calcul et d'informatique dans les foyers, les communautés et les entreprises. Grâce à ses membres, ses journaux numériques, ses conférences et ses forums, outre son travail d'orientation et de sensibilisation, elle est active dans toute l'Europe et entretient des relations avec la communauté internationale. L'organisation présente ses prestations de service ainsi que la façon de s'impliquer.

Share on Facebook Share on Twitter Epale SoundCloud Share on LinkedIn Share on email