chevron-down chevron-left chevron-right chevron-up home circle comment double-caret-left double-caret-right like like2 twitter epale-arrow-up text-bubble cloud stop caret-down caret-up caret-left caret-right file-text

EPALE

Plateforme électronique pour l'éducation et la formation des adultes en Europe

 
 

Blog

Le bénévolat des employés - une occasion de développer des compétences professionnelles ou une opération promotionnelle intelligente des entreprises ?

13/12/2018
par Nina Woderska
Langue: FR
Document available also in: PL

Traduction du polonais - NSS Pologne

Des questions sur la raison et la qualité des activités commerciales dans le domaine de la responsabilité sociale me sont venues à l’esprit lorsque j’ai commencé à coopérer avec des volontaires de 10 entreprises dans le cadre du projet "Mon propre coin". Le concept testé dans cette innovation sociale était le modèle de coopération entre les foyers d’aide sociale et les employés volontaires pour l’adaptation de l’espace résidentiel des personnes âgées dépendantes, qui est mis en œuvre conformément au principe de la conception universelle. [1]

J'ai rejoint le projet avec une attitude positive et l'intuition que les activités volontaires du deuxième secteur sont le résultat de la volonté d'utiliser les ressources pour la communauté élargie et de la nécessité pour ses employés de renforcer leurs propres compétences par le biais d'une éducation non formelle et informelle.

Les résultats des recherches sur le développement des compétences et l'apprentissage des adultes confirment mon intuition - ils soulignent que au cours des 12 derniers mois précédant l'enquête, près de 80% des Polonais âgés de 25 à 64 ans (soit 16,3 millions de personnes) ont accru leurs compétences en quelque manière que ce soit. , c’est-à-dire étudier dans le cadre de l’enseignement scolaire, apprendre de manière non formelle, indépendante ou avec l’aide de tiers, dans le domaine du développement professionnel et ne pas être directement liée à la profession (...) Plus actives dans ce domaine [apprentissage indépendant] sont les personnes qui travaillent ( 72%), plutôt que les chômeurs (57%) ou inactifs professionnellement (49%) ". [2]

CSR ou ...

Fait intéressant, l’analyse du concept d’innovation sociale en tenant compte de ses particularités et attributs permet de dire qu’il est sémantiquement proche de la compréhension stratégique du concept de responsabilité sociale des entreprises (CSR). Cette construction résulte de nombreux enregistrements et modèles d’activités adressés à la CSR

(CSR) se définit comme :

  • prise en compte les aspects commerciaux, sociaux, éthiques et écologiques des activités de l'entreprise ;
  • réalisation des bénéfices tout en établissant judicieusement les relations avec les destinataires et en fournissant des produits et services sur le marché tout en respectant l'environnement naturel et social ;
  • élaboration des stratégies fondées sur la participation sociale, allant au-delà des obligations légales minimales et visant le bien-être de tous les citoyens, conformément aux normes éthiques ;• coopération avec les employés et les communautés locales, régionales et mondiales en vue d'améliorer la qualité de la vie de tous les citoyens ;
  • acceptation la responsabilité de l'environnement dans lequel l'entreprise évolue ;
  • prise en charge du développement complet des employés.  [3]

Formation des employés bénévoles

Dix équipes d’employés volontaires d’entreprises qui fondent leurs actions sur le concept de la RSE ont participé à la métamorphose dans les foyers de protection sociale. Au total, 80 volontaires ont participé au projet.

La mise en œuvre de métamorphoses dans les appartements des seniors et de voyages communs avec les personnes âgées a été précédée par la préparation de volontaires au travail par le responsable de la mise en œuvre et l'initiatrice de l'innovation - Association pour le développement de l'éducation civique CREO. À cette fin, les employés volontaires ont participé à des ateliers avec un costume de vieillesse et un fauteuil roulant, au cours desquels ils ont appris à aider les personnes âgées (y compris les personnes handicapées).

Le film "Nos chers vingt ans" a été présenté et analysé par le Centre d’ Initiatives des Seniors, ce qui montre l’importance de la possibilité d’un vieillissement actif et de l’impact sur ce vieillissement des contacts sociaux positifs et de l’activité physique et mentale.

Au cours de la formation, les volontaires ont eu l’occasion de mettre en place une simulation de la vieillesse, à savoir, une combinaison spéciale limitant les mouvements, la vue et l’ouïe. Un costume de vieillesse se compose de plusieurs parties qui imitent les maux les plus courants. Le gilet massif tend la colonne vertébrale et fait plier toute la silhouette. Des côtes qui limitent les mouvements sont placées sur les épaules et les genoux. Une bande d'étirement cervical imite le raidissement des vertèbres et des muscles responsables de la rotation libre de la tête. Outre cela, le champ de vision est limité par des lunettes de protection spéciales et la plage d’audition régulée par un protège-oreilles, ce qui la réduit considérablement. La tenue complète pesait plus de 40 kilogrammes.

Avec des exercices simples dans une combinaison, comme essayer de centrer vos yeux sur le texte d'un livre tenu entre vos mains qui tremblent involontairement, entrer dans un gilet rempli de sable et de poids sur les chevilles qui perturbent l'équilibre et empêchent la levée des pieds, les volontaires ont senti sur leur propre peau, quelles limitations et difficultés éprouve une personne âgée qui souffre des maladies de la vieillesse. Ce qui est important, dans la formation (dans la partie pratique), ce sont des lunettes spéciales simulant des maladies oculaires qui ont également été utilisées pour aider les volontaires à comprendre également les déficiences auxquelles les personnes âgées sont soumises (cataracte, glaucome, dégénérescence maculaire, décollement de la rétine, perte totale de la vue)...

/fr/file/skafanderjpgskafander.jpg

Le simulateur de vieillesse a également pour fonction de montrer la maladie de Parkinson, il a également été utilisé pendant la formation. Les employés bénévoles portent des gants auxquels des impulsions électriques ont été envoyées. De cette façon, le tremblement des mains (au repos) artificiellement provoqué est un symptôme caractéristique (mais pas le seul) de cette maladie neurologique qui, selon les estimations fait souffrir plus de 60 000 personnes en Pologne. [4]

/fr/file/szkoleniewolontariuszyjpgszkolenie_wolontariuszy.jpg

Au cours des ateliers, les volontaires ont également été initiés au thème de la conception universelle. Ils ont ainsi appris quels produits et quelles solutions innovantes pourraient être mis en œuvre dans les salles à moderniser, et la formation leur a permis de comprendre l’importance et l’utilité de ces installations dans la vie quotidienne des personnes âgées. Lors de l’exploration du CSR et de la visite des salles avant la métamorphose, cette connaissance s’est révélée très utile, car elle a permis de déterminer l’éventail des travaux nécessaires dans une salle donnée pour améliorer la qualité de vie des personnes âgées qui y séjournaient.

Mise en œuvre d'activités volontaires

Au cours des métamorphoses et de leurs préparatifs, on a pu constater un énorme engagement des bénévoles. Certains d'entre eux étaient déjà très utiles au moment de choisir le matériel et les équipements nécessaires, ainsi que pendant les achats eux-mêmes. Les volontaires ont souvent amené du matériel de rénovation et de construction privé pour faciliter le travail. Ce n’était pas un problème non plus que la prolongation des initiatives : les volontaires avaient un grand sens du devoir et passaient plus de temps sur des activités de rénovation. Souvent, ils utilisaient également leurs talents et leurs passe-temps : ils étaient capables de préparer des meubles sur mesure, de coudre quelque chose à la commande ou d’apporter à d’autres volontaires leurs propres produits de boulangerie à manger pendant une pause au travail. Il était à noter que les métamorphoses constituaient un temps d'intégration important et qui se passait bien pour tous.

/fr/file/woljpgwol.jpg

Les volontaires ont également manifesté de l'empathie pour les personnes âgées - détaillant en détail les étapes suivantes, leur posant des questions et répondant à chaque doute. Ils étaient attentifs et impliqués dans leur travail. Ils ont souvent noué des relations plus profondes en informant les personnes âgées des situations de leur vie privée. Il est important de noter qu'ils se sont soutenus - ils ont réparti les rôles de sorte qu'au moins une personne soit toujours en contact avec l'aîné et l'accompagne.

Une fois le travail terminé, les volontaires ont volontiers commenté leur participation à l’innovation lors d’un entretien en groupe et ont parlé de leurs expériences. Les déclarations les plus fréquentes étaient celles concernant :

· Le bris du stéréotype négatif concernant les personnes âgées qui séjournent dans des foyers de protection sociale ;

· La surprise quant à la facilité d'établir des relations positives et de maintenir des émotions positives au contact d'une personne âgée ;

· Un sentiment d'accomplissement, "faire quelque chose pour les autres, qui est important et nécessaire" ;

· Une plus grande ouverture et une manifestation d’empathie envers les autres ;

· Un plus grand sens de l'agencement ;

· Des possibilités d’agir en groupe avec d’autres employés d’une entreprise donnée, avec lesquels ils n’ont pas la possibilité de coopérer quotidiennement ;

· Une plus grande intégration dans le lieu de travail après avoir participé à l'innovation.

Résumé

La participation des volontaires des employés aux tests de cette innovation a renforcé leurs compétences transversales essentielles pour l’emploi [5] dans le domaine des connaissances, des compétences et des attitudes. Une telle participation active à la mise à l’essai de l’innovation sociale, dont ils étaient  créateurs, et pas seulement les créateurs du système rigoureusement établi (ce n’était pas le cas en raison de la mise en œuvre d’activités innovantes) nécessitant l’implication de compétences telles que la gestion du temps, la collecte et le traitement de l’information, la prise de décision , le travail de groupe, l’empathie et la capacité à établir des relations, la réflexion stratégique et novatrice et la résolution de problèmes, a été mise en exergue [6]

Mon intuition ne m’a pas lâchée -En outre, elle me suggère que si les entreprises commencent encore plus activement à impliquer leurs employés dans de telles activités de CSR, elles feront tomber dans l’oubli des articles tels que : "Les employeurs insatisfaits des compétences de leurs employés" ou "Le profil des employés polonais ne correspond pas aux besoins des entrepreneurs ». Le marché du travail en Pologne en 2018 doit déjà être modifié au stade de l'éducation. " [7], [8]

Les activités détaillées des volontaires ainsi que la description de la mise en œuvre du modèle et des recommandations pour sa reproduction ont été incluses dans la publication "Modèle d'innovation sociale - Mon propre angle", disponible dans les supports EPALE.

-------------------------------------------------------------------------------------------------------------

[1] Dans les documents EPALE, j'ai publié une vidéo illustrant cette initiative et cinq autres innovations consacrées aux personnes âgées réalisées dans le cadre du projet "Recette pour l'innovation sociale de Wielkopolska - services de soins pour personnes dépendantes".

[2] Stec K., Strzebońska A., Worek B., Antosz P. (2018), Développement des compétences - Apprentissage des adultes et des entités offrant des services de développement, Agence polonaise pour le développement des entreprises, Cracovie, p. 4-43, téléchargée de : www.parp.gov.pl/images/PARP_publications/pdf/2018_rozwoj_kompetencji_bkl ... (lien externe) (date d'inscription : le 5 novembre 2018).

[3] Kruk MS (2016), L'innovation sociale en réponse aux problèmes locaux de la société moderne, Opuscule Sociologique n ° 2, maison d'édition de l'Université de Szczecin,  p. 76, téléchargé depuis: http://cejsh.icm.edu.pl/cejsh. /element/bwmeta1.element.desklight-00ad6483 ... (lien externe) - f4c58bbb5da4, (date d'entrée le 31/10/2018).

[4] Sienkiewicz J. (2007), Guide pour les personnes atteintes de la maladie de Parkinson, Fondation Vivre avec la maladie de Parkinson, Varsovie, Téléchargé sur: www.parkinsonfundacja.pl/datastore/download/poradnikdlaosobzchp2007.pdf (lien externe), (date d'entrée : 10/11/2018).

[5], [6] Projet de l'UE Keystart2work (2018), catalogue des compétences transversales pour l'emploi, téléchargé à partir de: http://www.keystart2work.eu/images/docs/o2-catalogue/O2_Catalogue_EN.pdf (lien externe) (date d'entrée: 10/11/2018).

[7] https: //www.polskieradio.pl/42/275/Artykul/1774224,Przyodawcy-niezadowol ... (lien externe) (date d'inscription: le 8/11/2018).

[8] www.bezprawnik.pl/rynek-pracy-w-polsce-w-2018 (lien externe), (date d'entrée le 10/11/2018).

dr Nina Woderska - éducatrice de formation, chargée de cours à l'École supérieure de sciences de la santé et d'étude de l'éducation du personnel, employée du Centre d’initiatives pour seniors à Poznań et coach à l'Association pour le développement de l'éducation civique CREO. Ambassadrice d'EPALE.

Share on Facebook Share on Twitter Epale SoundCloud Share on LinkedIn
Refresh comments Enable auto refresh

Affichage 1 - 4 sur 4
  • Portrait de Monika Gromadzka
    Kilka lat temu, pracując przez chwilę w dużej firmie brałam w tym udział. Było świetnie. Inicjatywa przyszła od jednego z pracowników. Najpierw udział miało wziąć tylko 7 innych, a w końcu byliśmy grupą 15 osób, które działały przez jakiś czas w jednym z domów kultury (organizowaliśmy spotkania z dziećmi). Bardzo miło wspominam ten czas, bo tez się mocno zintegrowaliśmy. Najbardziej podobało mi się, że jak szefostwo dowiedziało się o naszej inicjatywie, to też nasz wspierało (także finansowo). Do dziś mam kontakt z niektórymi osobami z naszej grupy i wiem, że właśnie to działanie właścicieli bardzo "zbudowało" atmosferę w pracy.
  • Portrait de Nina Woderska
    Twoje doświadczenia Moniko potwierdzają moje obserwacje dotyczące wolontariatu pracowniczego jako elementu mocno integrującego pracowników firm, realizacji inicjatyw bliskich sercu (początkowo) jednemu pracownikowi, który następnie angażuje innych do wsparcia czy też finansowanie działań wolontaryjnych przez innych. W projekcie "Mój własny kąt" pojawiały się firmy, które pomimo grantu na realizację tej inicjatywy przekazały dodatkowe fundusze, które czasami przewyższały otrzymaną pulę pieniędzy. Co ciekawe jedna z nich nie chciała, by oficjalnie ujawniać ich nazwę i do końca pozostali incognito.
  • Portrait de Anna Dyjak
    Jako studentka często i chętnie brałam udział w akcjach jako wolontariusz. Robiłam to nie tylko po to aby zdobyć doświadczenie ale przede wszystkim dla .... kontaktów :) . Dzięki temu dość szybko i płynnie po studiach weszłam na rynek pracy i w zasadzie nie miałam przerwy w zatrudnieniu. Dodam jeszcze, że jako wolontariusz udzielałam się nawet wted jak już pracowałam na pełnym etacie. Miałam na to czas, lubiłam to. Wolontariat czesto dawał mi możliwość spróbowania czegoś, czego np.: nie byłam pewna czy chcę rozwijać. Traktowałam to również jako trampolinę zawodową. Uważam, że ta forma "zatrudnienia" uwrażliwia ale również poszerza horyzonty.
  • Portrait de Nina Woderska
    Trafna uwaga Anno - wolontariat daje dużo możliwości - sieć kontaktów, doświadczenie i wiele innych. Ważne jest moim zdaniem, żeby chęć działań na tych zasadach wychodziły od samego ochotnika/wolontariusza, a nie została narzucona przez pracodawcę. Z opracowań wynika, że część społeczeństwa działa wolontaryjnie, choć nie nazywa siebie wolontariuszami. Są i tacy, którzy nazywają, a ich działania niestesty dalekie są od tego typu postawy. Czy tak też jest z firmami działającymi na koncepcji CSR?