chevron-down chevron-left chevron-right chevron-up home circle comment double-caret-left double-caret-right like like2 twitter epale-arrow-up text-bubble cloud stop caret-down caret-up caret-left caret-right file-text

EPALE

Plateforme électronique pour l'éducation et la formation des adultes en Europe

 
 

Blog

L’AFEST : coûts, intérêts économiques et financements (Acte 3 partie 1)

07/06/2019
par Frank SAVANN
Langue: FR

En tant que nouvelle modalité de formation reconnue sur le plan juridique, l’Action de Formation En Situation de Travail (Afest) est désormais éligible aux financements publics et mutualisés. Comme toute action de formation qui vise le développement des compétences, l’Afest est un investissement qui mobilise des ressources humaines et des ressources financières. Cet article, vous propose d’identifier le coût d’un modèle type d’Afest déployé en entreprise, sur la base du récit d’une méthode Afest menée à la Plantation, un « boutique hôtel » dirigée par Magali.

Quels sont les postes de dépenses de l’Afest ?  Quel est l’intérêt économique qui justifierait un tel investissement ? Quelles sont les solutions de financement ? Voici des éléments de réponses dans ce troisième et dernier acte, sur les coûts et financements de l'Afest, organisé en 2 parties.

/fr/file/bright-hotel-room-bedjpg-0bright-hotel-room-bed.jpg

 

1/ Modèle type d’AFEST déployé à la Plantation

Magali dirige la « Plantation », une « boutique hôtel » dans une charmante station balnéaire. Pour que ses prestations assurent pleinement la satisfaction de sa clientèle, Magali s’appuie sur une équipe de 7 salariés. Elle a compris que la fidélisation et la montée en compétences de ses collaborateurs sont des facteurs essentiels de la qualité de service qu’elle entend garantir à sa clientèle. De la réservation d’une chambre en ligne (par téléphone ou internet) aux diverses attentes exprimées par sa clientèle tout au long de son séjour, les situations où les compétences du personnel de la réception sont mobilisées sont nombreuses.

Justement, la haute saison est aux portes de l’hôtel. Maël, dynamique et enjoué, est un collaborateur polyvalent qui s’est déclaré volontaire pour développer ses compétences et renforcer l’équipe de jour de la réception. Le départ prochain de Daniel à la retraite est l’occasion d’organiser une passation réussie, sans perturber l’équipe en place, tout en capitalisant sur sa riche expérience.

L’Afest est une modalité de formation à la fois nouvelle et en même temps, proche de ce que Magali a toujours pratiqué pour développer les compétences de son équipe. Néanmoins, entre formation sur le tas et Afest, la frontière est tracée par un cadre réglementaire qui conditionne la reconnaissance juridique de la nouvelle modalité. Magali décide donc de s’appuyer sur l’expertise de Lionel, le consultant qui pourra la guider tant sur la méthode que sur l’ingénierie de formation jusqu’à la traçabilité nécessaire pour prétendre à un financement, en toute ou partie, par son opérateur de compétences (OPCO).

Magali, la dirigeante, Maël le futur apprenant, Daniel le référent et Lionel le consultant sont donc ici nos quatre protagonistes de cette Action de Formation en Situation de Travail.

 

2/ Evaluation des coûts

Parmi les ingrédients composant le déploiement de l’Afest, on retiendra, dans le cas des besoins en compétences de Magali, 3 étapes :

Etape 1 : l’ingénierie

    1. Réunion préparatoire : Magali, Maël, Daniel et Lionel

Magali, dirigeante engagée dans cette modalité de formation, va fixer le cap de la saison à venir et rappeler les compétences attendues, notamment pour Maël, qu’elles considèrent essentielles pour garantir la satisfaction de la clientèle. Tout le monde disposera du même niveau d’information, les temps de mise en situation seront aménagés selon un planning défini, les erreurs éventuelles d’apprentissage seront prises en compte… tels sont quelques-uns des messages qu’elle fera passer.

 

Coûts : temps passé pour Magali, Maël et Daniel. Prestation pour Lionel

 

    1. Ingénierie des compétences : Lionel et Daniel
      1. Observation des pratiques professionnelles

Lionel n’est pas nécessairement un spécialiste des métiers de l’hôtellerie. Il a donc besoin d’observer pour comprendre, identifier et formaliser les liens entre situations de travail et compétences à développer.

Coût : Prestation pour Lionel

      1. Conception du parcours Afest

Au regard de l’objectif professionnel et des compétences visées, Lionel et Daniel vont analyser, identifier les situations de travail et les aménagements requis dans le cadre de l’Afest. Enfin, Lionel identifiera, avec Daniel, les éléments de preuve susceptibles d’attester de la réalité de l’action.

Coûts : temps passé pour Daniel. Prestation pour Lionel

      1. Planification de l’Afest

Il s’agira d’abord de planifier (selon l’affluence de la clientèle, le niveau d’activité) et d’évaluer (le temps consacré) les différentes séquences de mises en situation ainsi que celles qui seront consacrées aux séquences réflexives. Maël se verra présenter le planning de son afest.

Coûts : temps passé pour Daniel et Maël. Prestation pour Daniel

/fr/file/3d8e42djpg-183d8e42d.jpg

 

 Frank SAVANN est consultant RH & Formation et coordinateur thématique EPALE France "Développement des compétences, qualité et formation en situation de travail". 

Share on Facebook Share on Twitter Epale SoundCloud Share on LinkedIn
Refresh comments Enable auto refresh

Affichage 1 - 1 sur 1
  • Portrait de Jean Vanderspelden
    AFEST, une nouvelle modalité basée sur une approche collective opérationnelle !

    En personnalisant le rôle et l'implication des quatre personnes concernées pour la mise en place de cette Action de Formation En Situation de Travail dans une PME-PMI (ici un hôtel boutique), cet article nous permet de mieux apprécier l'approche nécessairement collective. Il s'agit de l'ajuster aux besoins spécifiques de chaque entreprise et de chaque apprenant = gagnant / gagnant. La qualité de cette étape préalable sera déterminante pour que la personne référente AFEST (devant assurer aussi les séquences réflexives) puisse accompagner au mieux l'apprenant (le salarié). Cette optimisation portée par le décret AFEST a un double coût : en terme de préparation (avec un consultant) et en terme d'accompagnement (avec un formateur interne ou externe).