Blog
Blog

La pandémie aurait-elle renforcé l'attention portée aux musées comme lieux éducatifs ? Peut-être…

L'Académie européenne des musées vient de publier un rapport sur la situation des musées en Europe l'année dernière. L’année 2020 a été sans précédent en raison de la pandémie de COVID-19 qui balaye l'Europe et le monde et qui ne montre guère de signes d’essoufflement au moment où ces mots sont écrits, en février 2021.

EMA National Museum Reports 2020.

 

 

[Ce texte a été publié en anglais, traduit en français par EPALE France] 

L'Académie européenne des musées vient de publier un rapport sur la situation des musées en Europe l'année dernière. L’année 2020 a été sans précédent en raison de la pandémie de COVID-19 qui balaye l'Europe et le monde et qui ne montre guère de signes d’essoufflement au moment où ces mots sont écrits, en février 2021.

Elle a grandement impacté la rédaction de ce rapport. Pour la troisième fois, l'Académie européenne des musées présente un aperçu de la situation et des tendances du secteur culturel européen sous forme rapports rédigés par des collègues de tout le continent à qui l'on a demandé « Quelle est la situation ? » et « Comment allez-vous ? » Dans ce contexte particulier de pandémie, il a été demandé aux représentants de l'Académie de détailler son impact sur les musées de leur pays et la manière dont les musées, le public et les autorités ont fait face à cette situation.

Les musées tout comme la société en général ont dû redoubler d’effort pour faire face aux obstacles rencontrés en 2020. Comme l'a indiqué notre collègue chypriote, « outre toutes les mauvaises nouvelles et tristes circonstances provoquées par cette pandémie, les musées, comme dans de nombreux autres secteurs, ont été contraints de repenser et de réévaluer leurs politiques, leurs stratégies et leurs objectifs. » La pandémie a obligé les musées de toute l'Europe à fermer pendant des jours, des semaines et des mois, puis une nouvelle fois lorsque la deuxième vague a frappé. Dans de nombreux pays, le personnel a dû être renvoyé chez lui pour des périodes plus longues, certains ont perdu leur emploi, entraînant une perte de compétences pour les musées. L'impact de la pandémie a été lourd de conséquences pour les acteurs du secteur à travers l'Europe. Dans certains cas, des indépendants ont même perdu leur contrat et, dans certains pays comme les Pays-Bas, le Danemark et la Suède, de nombreuses personnes ont dû être licenciées. Les musées ont essayé d'encourager les visites en appliquant une distance de sécurité entre les visiteurs, en réduisant le nombre d'entrée et par d'autres moyens, mais pour la plupart des musées, il semblerait que la bataille soit perdue d'avance. Certains musées ont reçu environ la moitié du nombre de visiteurs habituels pendant l'été, mais beaucoup ont vu leur nombre de visiteurs baisser de 70 à 80 %, ce qui s'explique en grande partie par l'interdiction quasi totale du tourisme et des voyages. Mis à part l'impact financier de cette mesure, les confinements ont également empêché les musées de remplir un élément clé de leur objectif : atteindre les gens et offrir le genre d'expériences que seuls les musées peuvent offrir.

Pendant des décennies, la numérisation a été un sujet que les musées en général semblent avoir utilisé principalement pour moderniser les procédures d'enregistrement des collections, même s'il existe bien sûr des exemples dans de nombreux pays de présentations, d'offres éducatives et d'expositions numériques à la pointe de l’innovation. Lorsque les musées ont fermé dans toute l'Europe, la numérisation est devenue bien plus qu'un outil d'enregistrement. Les rapports révèlent la manière dont les musées ont rapidement changé de stratégie et se sont adaptés aux nouvelles circonstances. Les outils numériques et les médias sociaux sont soudainement devenus des supports particulièrement importants pour atteindre le public.  Les rapports montrent les nombreuses activités numériques mises en œuvre dans les musées. Des expériences d'apprentissage interactives, des visites virtuelles et de nombreuses autres offres ont été développées, produites, livrées et consommées dans presque tous les pays. Certains gouvernements ont boosté le développement numérique, tout comme l'Union européenne à travers ses différents programmes. Dans d'autres pays, les gouvernements ou les organisations culturelles ont consacré l'année 2020 à la mise en œuvre de programmes de formation continue pour les musées sur les compétences numériques. Mais dans certains pays, comme la Turquie, les petits musées privés et indépendants ne sont toujours pas en mesure de profiter de ces offres, car ils étaient déjà pauvres et avaient besoin de ressources de base même avant la pandémie.

En plus de gérer l'impact de la pandémie et de saisir les opportunités qu'elle a offertes, nous avons constaté quelques développements politiques remarquables pour les musées en Europe. En 2019, nous avons vu dans certains pays des initiatives visant à créer un contrôle politisé sur les musées, comme ce fut le cas pour l'Italie. Cette année, nous avons accès à des rapports faisant état de la manière dont les gouvernements peuvent ébranler l'autorité ou le bien-être des professionnels. En Hongrie, le statut de fonctionnaire a été retiré au personnel des musées, diminuant ainsi le montant de leurs salaires. De bonnes nouvelles nous parviennent de Macédoine du Nord, où le personnel a obtenu l’augmentation de salaire qu’il attendait.  Dans d'autres pays comme la Suède, la répartition de la responsabilité financière et de l'engagement dans les musées entre le gouvernement central et les conseils régionaux est fortement critiquée par les régions, qui affirment que le gouvernement réduit de plus en plus son engagement financier pour ne couvrir guère plus que les musées gérés par le gouvernement central. Néanmoins, dans plusieurs pays, les musées et les acteurs du secteur culturel ont bénéficié d'une aide financière de l'État pour faire face aux difficultés qu'ils rencontrent, notamment en Autriche, en Estonie, en Belgique, au Danemark, en Norvège et en Irlande. La pandémie a été l'occasion pour les musées en Slovénie de revoir leur rôle social. La migration, la mondialisation et la décolonisation des musées sont des sujets importants qui ont fait l’objets de débats en Belgique, en Allemagne et au Royaume-Uni. Le Brexit et ses répercussions sur les secteurs touristique et culturel était un autre sujet de préoccupation pour le Royaume-Uni.

L'importance des musées pour le bien-être mental et le développement des compétences des personnes n'a peut-être jamais été aussi fortement démontrée que pendant la pandémie. La demande de réouverture des musées a été observée dans tous les pays tout au long de l'année et s'est développée à partir de tentatives modestes d'ouverture pour de petits groupes comme au Monténégro, de mesures de sécurité excessives comme en Espagne, et de demandes dans les médias nationaux en France pour une réouverture dès que possible.  Les préjudices causés par la fermeture des musées ont été considérés, à certains égards, comme pires que les risques liés à une ouverture dans le respect des gestes barrière. La Slovénie a choisi la Fête nationale comme jour de réouverture, symbolisant l'importance des musées dans le pays.

C'est peut-être la tendance la plus intéressante des nouveaux développements dans les musées depuis la pandémie : Les musées sont importants pour le bien-être des gens, qui ont un besoin constant de construire, déconstruire et reconstruire d'où ils viennent, qui ils sont et où ils vont. Le numérique, qui a connu une impressionnante percée dans les musées en 2020, fait désormais partie intégrante des outils culturels. Les offres numériques, et en particulier l'interaction numérique en direct avec les musées, ne seront plus considérées comme une activité complémentaire au travail analogique ordinaire pour atteindre les gens, mais comme un élément essentiel dans les musées mondialisés. Dans ce contexte, les musées auront plus d'opportunités à saisir dans le domaine de l'éducation. 

Vous pouvez télécharger le rapport complet ici :

http://europeanmuseumacademy.eu/how-were-museums-in-europe-doing-in-202…

Login (20)

Vous souhaitez du contenu dans une autre langue?

Ce document est également disponible dans d'autres langues. Sélectionnez-en une ci-dessous.
Switch Language

Want to write a blog post ?

Don't hesitate to do so! Click the link below and start posting a new article!

Dernières discussions

Exemples de ressources pédagogiques pour les publics NEETs et Migrants

En préparation d'un stage d'observation en Italie, une équipe de professionnels de l'insertion socioprofessionnels en Wallonie présentent des outils pédagogiques de base accessibles et potentiellement transposables dans d'autres pays, pour accompagner les NEETs et les primo-arrivants

Plus

Discussion EPALE : les compétences numériques comme moyen d'accéder aux opportunités de formation tout au long de la vie

Dans le cadre de notre focus sur les compétences numériques comme moyen d'accéder aux opportunités de formation, EPALE organise une discussion en ligne le 27 mai 2020.

Plus