chevron-down chevron-left chevron-right chevron-up home circle comment double-caret-left double-caret-right like like2 twitter epale-arrow-up text-bubble cloud stop caret-down caret-up caret-left caret-right file-text

EPALE

Plateforme électronique pour l'éducation et la formation des adultes en Europe

 
 

Blog

Le jobshadowing, la formation par l’observation et la participation en situation de travail pour les centres d’éducation des adultes en Europe

18/07/2019
by Alessandra Cecc...
Langue: FR
Document available also in: EN

[Traduction (anglais-français) : EPALE France]

 

Les centres provinciaux d’éducation des adultes (CPIA) sont nés dans le sillage de la loi nationale promulguée en 2012 qui les réglemente. Ils se sont vu confier le défi de réduire les lacunes de la population adulte italienne en matière de littératie et de numératie selon les spécifications décrites dans le Programme de l’OCDE pour l’évaluation internationale des compétences des adultes, et la tâche de répondre aux nouvelles demandes en termes de connaissances, de compétences et d’aptitudes, telles qu’énoncées dans le Livre blanc européen «Enseigner et apprendre : vers la société cognitive ». La même année, la loi dite Fornero a été adoptée. Pour la première fois en Italie, elle a reconnu le droit individuel/universel des citoyens à faire reconnaître et valider l’apprentissage et les compétences acquis dans un contexte formel, non formel et informel. En 2015, dans cette nouvelle vision de l’apprentissage tout au long de la vie et dans tous les domaines de la vie, une résolution régionale crée le CPIA de La Spezia, qui commence à fonctionner le 1er septembre de la même année. Il est plus autonome que les écoles secondaires classiques et dispose de son propre personnel enseignant et administratif ainsi que de son propre directeur. La population cible du CPIA de La Spezia peut être divisée en trois catégories :

  1. les NEET (ne travaillant pas, ne suivant pas d’études ou de formation) ou les jeunes ayant quitté prématurément l’école;
  2. les migrants, les réfugiés et les demandeurs d’asile ayant besoin d’apprendre l’italien et d’acquérir un diplôme de base;
  3. la population adulte locale nécessitant, entre autres, des compétences linguistiques et informatiques.

Besoins en formation

Après sa première année de fonctionnement, le CPIA de La Spezia a commencé, en septembre 2016, à examiner les possibilités de formation offertes par le projet ERASMUS Action clé 1 en matière de mobilité du personnel d’éducation des adultes. Pour élaborer ce projet, une équipe d’enseignants a réalisé une analyse SWOT du CPIA afin d’identifier les améliorations qui pourraient se traduire par une meilleure réponse aux besoins en formation. Les principales faiblesses et menaces qui ont été identifiées sont les suivantes :

  • la difficulté d’organiser des cours d’italien à destination des étrangers, en raison d’une fréquentation irrégulière et d’inscriptions constantes tout au long de l’année scolaire;
  • l’image du CPIA estampillé «école pour étrangers» est peu attrayante pour des jeunes ayant quitté prématurément le système scolaire ou d’autres citoyens à la recherche d’opportunités d’apprentissage (la plupart des inscrits - 60 % - sont des étrangers, réfugiés, demandeurs d’asile et migrants suivant des cours fondamentaux d’alphabétisation);
  • les faibles compétences du personnel enseignant et administratif dans une langue véhiculaire (comme l’anglais), ce qui limitait les possibilités d’interaction avec les non-italophones.

Les principales forces et opportunités qui ont été identifiées sont les suivantes :

  • en tant que centre d’éducation permanente, le CPIA est un véhicule idéal pour les missions d’apprentissage tout au long de la vie. Il est idéalement placé pour orienter les adultes vers des formations et pour devenir un centre civique permanent d’éducation culturelle permettant de faciliter leur intégration et leur apprentissage;
  • ce modèle d’enseignement sur mesure, à distance ou en semi-présentiel, est très flexible et pourrait constituer un moyen intéressant d’attirer la population cible (les décrocheurs) et de lutter ainsi contre l’exclusion en offrant une seconde chance aux jeunes qui n’ont pas réussi dans le système scolaire classique.

L’équipe en charge du projet a ensuite déterminé les besoins en formation qui pourraient permettre de combler les faiblesses du CPIA tout en tirant parti de ses atouts :

1. Méthode d’enseignement
  a) Méthode par ateliers : dans le système éducatif italien, les ateliers sont très utilisés pour enseigner aux plus jeunes élèves de l’école primaire. Toutefois, elle n’est pas facile à adapter à un public plus âgé et reste peu développée dans le secondaire et dans le domaine de l’éducation des adultes. Pourtant, nous avons grand besoin d’une méthodologie innovante de ce type pour stimuler la motivation et améliorer les résultats de ces apprenants.
  b) Enseignement par modules : le CPIA n’a pas une longue tradition en matière d’organisation des blocs d’enseignement en modules bien structurés d’unités d’apprentissage. Ce modèle organisationnel est exigé par le CPIA, mais les enseignants n’ont aucune formation formelle en la matière. D’autres pays européens ayant une plus longue tradition dans ce domaine pourraient donc avoir beaucoup à nous apprendre.
  c) Enseignement à distance : les recommandations du CPIA prévoient un maximum de 20 % d’enseignement à distance. Ce type d’enseignement et de gestion de classe est nouveau pour le personnel, qui a besoin d’être formé pour être en mesure d’utiliser les technologies et méthodologies appropriées.
  d) Enseigner avec la technologie : de nos jours, il est impossible d’ignorer les possibilités d’enseignement et d’apprentissage offertes par les dispositifs technologiques. Pourtant, la formation du personnel enseignant fait défaut à cet égard.


2. Traduction des compétences informelles et non formelles en crédits de formation
Le récent intérêt porté à l’importance des compétences informelles et non formelles dans le processus global d’apprentissage a rendu nécessaire l’élaboration de méthodes permettant de les évaluer, puis de les traduire en crédits de formation. C’est tout particulièrement le cas dans le secteur de l’éducation des adultes, ces derniers venant en classe avec toute l’expérience précédemment acquise sur leur lieu de travail et dans divers centres de formation non reconnus (Écosse).


3. Formation linguistique
En Italie, en général, seuls les professeurs de langues étrangères possèdent un niveau d’anglais suffisant pour pouvoir communiquer dans cette langue (B1/B2). Les enseignants de mathématiques, de sciences, d’histoire/géographie et de littérature n’ont pas reçu de formation en langues étrangères et ont des difficultés à comprendre les besoins des apprenants adultes migrants et à y répondre. Une formation de base en anglais est également nécessaire pour mettre en œuvre la méthode EMILE.


4. Reconnaissance des titres scolaires
Compte tenu de l’origine de la population cible du CPIA, qui possède souvent des diplômes, il est nécessaire que l’école mette en place des procédures de compréhension et de reconnaissance de ces qualifications.

/fr/file/thespanishteachersinlaspezia800jpgthe_spanish_teachers_in_la_spezia_800.jpg

Contenu de la formation

Pour répondre à ces besoins en formation, l’équipe a élaboré et soumis un projet Erasmus KA1 d’une durée de deux ans, intitulé «Diversifier l’enseignement, enseigner la diversité». Il s’articule autour de deux axes principaux :

Axe 1 : lacunes linguistiques et méthode par ateliers

Axe 2 : jeunes quittant prématurément l’école, méthode par ateliers, organisation des cours, apprentissage à distance et en semi-présentiel, reconnaissance des compétences informelles et non formelles

DES COURS STRUCTURÉS À L’ÉTRANGER

JOBSHADOWING

4 membres du personnel administratif et 13 membres du personnel enseignant ont suivi des cours d’anglais à différents niveaux au Language Centre de l’université de Cork, en Irlande

3 membres du personnel (enseignant et administratif) ont passé 12 jours à VUXENUTBILDNINGEN TIMRÅ, en Suède

1 membre du personnel a fréquenté l’Université des Arts de Londres pour se familiariser avec la méthode par ateliers pour l’enseignement des langues

6 membres du personnel (enseignant et administratif) ont passé 6 jours à la JELGAVA CORRESPONDENCE SCHOOL, en Lettonie

 

6 membres du personnel (enseignant et administratif) passeront 6 jours à l’INSTITUTO PROVINCIAL DE EDUCACIÓN DE ADULTOS de Grenade, en Espagne

 

L’observation en situation de travail (jobshadowing), qui permet au personnel des instituts d’éducation pour adultes d’effectuer un séjour à l’étranger dans n’importe quelle organisation active dans ce secteur, constitue un moyen particulièrement intéressant d’observer directement la façon dont d’autres écoles, dans d’autres pays, traitent les mêmes questions auxquelles nous faisons face. Avec l’aide de la plateforme EPALE, sur laquelle le CPIA a affiché ses besoins en formation, trois institutions d’éducation des adultes en Suède, en Lettonie et en Espagne (voir tableau) ont accepté d’accueillir des collaborateurs du CPIA à différentes étapes du projet. L’observation en situation de travail doit être correctement organisée avec le partenaire hôte et il est préférable de s’appuyer sur un accord formel qui détermine les rôles et responsabilités de chacun. De plus, il est essentiel d’échanger des idées et des informations en amont afin d’identifier les éléments sur lesquels vous devrez porter votre intérêt lorsque vous vous trouverez dans l’école hôte. Nous avons effectué ces échanges par Skype et un groupe de travail a utilisé LINKEDIN. Dans deux cas sur trois (la Suède et l’Espagne), le personnel de l’école étrangère s’est rendu à La Spezia pour effectuer une période d’observation en situation de travail, améliorant ainsi encore davantage l’échange de bonnes pratiques et la compréhension mutuelle.

Il est également primordial de bien choisir les collaborateurs qui participeront à l’expérience de jobshadowing. Pour le CPIA, les principaux facteurs de sélections se sont portés sur le niveau d’anglais, l’intérêt pour le travail à distance et en semi-présentiel, la capacité à collaborer et à travailler avec d’autres personnes et la ponctualité concernant les exigences administratives et le travail de manière générale. Ces conditions sont fondamentales pour une observation en situation de travail réussie, car elle nécessite de passer beaucoup de temps avec les partenaires. Le CPIA a également dispensé des cours d’anglais pendant toute la durée du projet afin de s’assurer que les participants seraient en mesure de communiquer. Les membres du personnel sélectionnés pour le jobshadowing étaient également tenus de se présenter ainsi que leur travail lors d’une séance de présentation organisée dans l’école d’accueil. Compte tenu de l’importance de cette opportunité de formation, un document Europass Mobilité a été utilisé afin de pouvoir reconnaître les compétences acquises par les participants.

Ce que nous avons appris

Suède : VUXENUTBILDNINGEN TIMRÅ

En Suède, le personnel du CPIA a eu l’occasion d’explorer différentes manières d’enseigner une deuxième langue et de nouvelles façons d’organiser l’enseignement afin de diversifier davantage les opportunités d’apprentissage des adultes. Ce pays a 30 ans d’expérience dans le domaine de l’enseignement du suédois aux migrants et les collaborateurs du CPIA de La Spezia ont été très impressionnés par certains des aspects qu’il revêt :

  • l’individualisation des parcours d’apprentissage et de carrière facilitée par des conseillers d’orientation faisant intégralement partie du personnel;
  • la présentation claire des règles et procédures dans différentes langues au début de chaque cours avec l’aide d’interprètes;
  • la création de différents groupes de suédois langue étrangère en fonction de l’éducation antérieure et des capacités d’apprentissage;
  • la possibilité de changer de classe en fonction des capacités et de l’application de chacun lors des cours de langue;
  • l’utilisation de logiciels informatiques prêts à l’emploi en suédois langue seconde, également disponibles pour l’apprentissage à distance;
  • la modularisation de l’enseignement, qui définit des objectifs extrêmement clairs ainsi que les étapes nécessaires pour les atteindre et passer au niveau suivant;
  • la disponibilité des ressources, telles que des lieux pour étudier et des ordinateurs;
  • le dévouement et l’enthousiasme du personnel.

 

Lettonie : JELGAVA CORRESPONDENCE SCHOOL
En Lettonie, le personnel du CPIA a eu l’occasion d’explorer la manière dont l’enseignement à distance et en semi-présentiel était organisé sur la plateforme Moodle. Nos collaborateurs ont été particulièrement impressionnés par :

  • l’individualisation des parcours d’apprentissage et de carrière à la fois en ligne et en face à face;
  • la flexibilité des cours à destination des jeunes décrocheurs organisés de manière concentrée sur deux jours par semaine;
  • l’utilisation d’autres structures scolaires existantes, si nécessaire, afin d’étendre la couverture géographique des cours proposés;
  • le recours à des points de consultation pour éviter aux étudiants d’avoir à faire de longs trajets;
  • la cérémonie annuelle de remise des prix aux élèves et aux enseignants qui ont obtenu de bons résultats en termes de progression pour les premiers et de dévouement pour les seconds;
  • le dévouement et l’enthousiasme du personnel.

/fr/file/latviameetingwithprincipalandotherteachersjpglatvia_meeting_with_principal_and_other_teachers.jpg

Espagne : INSTITUTO PROVINCIAL DE EDUCACIÓN DE ADULTOS, GRENADE
Avant de se rendre à Grenade, le personnel du CPIA a eu l'occasion de rencontrer son directeur, son directeur des études ainsi qu'un autre enseignant, tous venus effectuer un stage d'observation en situation de travail à La Spezia. Leur approche de l'apprentissage des adultes s'est révélée très intéressante, en particulier en raison des différents types d'enseignement à distance et en semi-présentiel utilisés. À Grenade, nos collaborateurs ont été particulièrement impressionnés par :

  • la flexibilité des cours en termes d'assiduité et de soutien en ligne ;
  • le choix des cours (cours à distance et en semi-présentiel) ;
  • les cours en semi-présentiel facilitent l’accès à l’enseignement aux jeunes décrocheurs qui, pour des raisons professionnelles ou autres, ne sont pas en mesure de suivre un parcours d’apprentissage régulier ;
  • la présence de membres du personnel dédiés à l’orientation et aux choix des études permettant d’élaborer des parcours d’apprentissage individualisés ;
  • les rencontres en ligne avec les étudiants ;
  • l’organisation efficace des espaces d’étude (bibliothèque) et des cours pour les apprenants et la présence de bureaux disposant d’équipements modernes pour les enseignants ;
  • la junte régionale, qui publie gratuitement, en ligne, du matériel dans plusieurs matières à destination des enseignants, qui peuvent ensuite l'adapter à leurs propres cours en ligne ;
  • les heures de travail des enseignants qui prévoient du temps pour le tutorat individuel ;
  • le centre provincial, qui coordonne d'autres centres municipaux participant à l'apprentissage tout au long de la vie dans des domaines comme la photographie, l'anglais et l'informatique ;
  • la possibilité pour les apprenants de contacter les enseignants en personne ou par webcam, de passer des tests et d’envoyer leurs devoirs en ligne.
  • le dévouement et l'enthousiasme du personnel.
  • /fr/file/studentslearningswedishjpgstudents_learning_swedish.jpg

/fr/file/lolyramiroandmariajesusintheirofficejpgloly_ramiro_and_maria_jesus_in_their_office.jpg

Des pistes pour évoluer...

Les périodes d’observation en situation de travail auxquelles ont pu participer les collaborateurs du CPIA ont fourni une occasion unique de questionner et d’évaluer les méthodes de travail. Cette réflexion a été facilitée par la tenue d’un journal quotidien tout au long de l’expérience et par des publications de blog affichées sur la plateforme Padlet. Ces contributions, accessibles aux étudiants, enseignants et membres du personnel du pays hôte et du CPIA, ont permis de documenter les moments les plus importants de l’expérience. À leur retour, les participants ont présenté les leçons qu’ils avaient apprises, encourageant ainsi le dialogue entre les différents collaborateurs du CPIA et la diffusion des idées visant à améliorer son fonctionnement. Des réunions ont été organisées dans ce sens. Associer le personnel administratif et enseignant à l’expérience de jobshadowing a permis de s’assurer que cette réflexion sur les méthodes de travail touche l'ensemble de l’école.

Les membres du CPIA ont très rapidement examiné la méthode de présentation appliquée en Suède, l’ont adaptée à leurs besoins et l’ont mise en place pour l'année scolaire 2018-2019. Ils estimaient en effet que le manque de clarté (parfois linguistique) sur des questions comme la ponctualité et l’assiduité avait souvent conduit à des situations ambiguës. Le CPIA s’est également inspiré de l’école suédoise pour programmer des cours d’italien langue seconde à des horaires décalés afin de faciliter l’accès des apprenants à des cours davantage adaptés à leurs besoins d'apprentissage. La conception modulaire des cours d'italien L2 et la préparation des apprenants à un diplôme en fonction de leur niveau faisaient aussi partie des piliers de l'organisation de cette école. Durant l’année scolaire 2018-2019, plusieurs étudiants ont obtenu une certification PLIDA (Progetto Lingua Italiana Dante Alighieri) attestant de leur niveau d’italien et reconnue dans le monde entier.

Le CPIA étudie actuellement les moyens de répondre aux besoins des jeunes décrocheurs et des adultes exclus du système en concevant des cours plus flexibles (en termes d'heures ou d’enseignement en semi-présentiel) couvrant les deux premières années du deuxième cycle du secondaire. Les cours en semi-présentiel pourraient également se révéler utiles pour les réfugiés, mais leur accès aux technologies nécessaires pour pouvoir suivre l’enseignement délivré n’est pas toujours facile à organiser. En ce qui concerne les cours à distance en en semi-présentiel, le personnel du CPIA examine actuellement deux plateformes différentes (Moodle et Chamilo) afin de déterminer la plus adaptée à un enseignement à distance. Le but est d’organiser des parcours d'apprentissage en collaboration avec d’autres CPIA de Ligurie, éventuellement dès l’année scolaire 2019-2020. Avant de se rendre à Grenade, les participants ont dû préparer un module à distance pour la plateforme Moodle et le présenter à leurs pairs à Grenade. Cette opportunité a été fondamentale pour découvrir les « choses à faire et à ne pas faire » dans le cadre de l'enseignement en ligne, et elle sera ensuite partagée avec d'autres membres du personnel. La nouvelle organisation pourrait également mettre en place des points de consultation pour afin d’éviter aux apprenants d’avoir à parcourir des centaines de kilomètres.

Les notions de rigueur et de flexibilité dans l'enseignement et l'évaluation émergent souvent lors des réunions visant à améliorer les méthodes et à y apporter les changements nécessaires. Il existe en effet un danger à tomber dans l’excès de flexibilité là où la rigueur devrait s’imposer. Par exemple, l'évaluation doit être rigoureuse et stricte afin de ne pas compromettre la valeur des diplômes. Il en va de même pour la ponctualité et le respect des règles. D’un autre côté, une rigidité excessive peut aussi se montrer dangereuse dans certaines situations nécessitant davantage de flexibilité. Par exemple, les approches pédagogiques et les opportunités d’apprentissage devraient être caractérisées par leur souplesse. Et en ce qui concerne les cours en semi-présentiel, des règles trop strictes peuvent empêcher les apprenants qui travaillent de respecter les échéances requises. Dans l'école pour adultes de Grenade, les élèves pouvaient suivre les cours dans leur établissement et des résumés de ces leçons étaient ensuite affichés sur la plateforme. La présence lors des cours n'était pas enregistrée, mais des tests en ligne permettaient de suivre leur progression.

En conclusion, cette occasion de partager des méthodes de travail avec des collègues de différents pays dans le cadre du projet ERASMUS + a sans aucun doute fait naître un certain dynamisme et un élan novateur au sein du CPIA. Le projet a eu plusieurs répercussions positives sur le personnel : une amélioration des compétences linguistiques et culturelles, la possibilité de se questionner sur leurs méthodes et sur l'organisation de leur travail personnel, l'incorporation de nouvelles approches pédagogiques, une plus grande professionnalisation ainsi qu’un enthousiasme accru pour leur travail et le perfectionnement de leurs méthodes. Le CPIA et ses étudiants ont bénéficié indirectement et directement de ces formations grâce à l’amélioration des compétences linguistiques en anglais, qui ont permis de faciliter le premier contact avec les apprenants, à une meilleure organisation administrative et pédagogique, à des opportunités d’apprentissage plus nombreuses (avec la méthode EMILE et les approches plus pragmatiques de la L2), à de meilleurs réseaux internationaux, à une dimension interculturelle et européenne renforcée et à une meilleure image de l'école aux niveaux local et international.

Dre Claire Marie O'Neill
clairemarie.oneill@cpiasp.com

Centro Provinciale per l'Istruzione degli Adulti
Centre d'éducation des adultes de La Spezia
Italie

Liens intéressants :

Cours de langues de l’université de Cork
SuèdeVUXENUTBILDNINGEN TIMRÅ
Lettonie : ÉCOLE PAR CORRESPONDANCE DE JELGAVA

Espagne : INSTITUTO PROVINCIAL DE EDUCACIÓN DE ADULTOS, GRENADE

 

/fr/file/swedishasasecondlanguage1100jpgswedish_as_a_second_language_1100.jpg

 

Share on Facebook Share on Twitter Epale SoundCloud Share on LinkedIn
Refresh comments Enable auto refresh

Affichage 1 - 2 sur 2
  • Portrait de Muneeb AHMAD
    This was a really interesting read and it was nice to strengths of the different learning opportunities provided to learners across Europe by such dedicated staff. 
  • Portrait de Gudrun Larusdottir
    Interesting project and it always amaze me how we are dealing with the same and similar issues in different countries.