chevron-down chevron-left chevron-right chevron-up home circle comment double-caret-left double-caret-right like like2 twitter epale-arrow-up text-bubble cloud stop caret-down caret-up caret-left caret-right file-text

EPALE

Plateforme électronique pour l'éducation et la formation des adultes en Europe

 
 

Blog

L’apprentissage interculturel consiste à trouver de nouvelles voies ensemble

12/04/2018
par Jenni WESTÖ
Langue: FR
Document available also in: FI EN

/fr/file/coloringbookforadultscoloredpencilscoloringbookcreativeantistresscolorpenspaint-623096jpgcoloring_book_for_adults_colored_pencils_coloring_book_creative_antistress_color_pens_paint-623096.jpg

 

Apprendre, c’est trouver une voie

La racine étymologique du mot anglais « learn » (apprendre) fait référence au fait de « trouver une voie » ou de « suivre une voie » (Online Etymology Dictionary). Et c’est en grande partie ce dont il s’agit quand on parle d’apprentissage.   Dans cet article, nous avons donc choisi d’examiner de plus près le premier sens étymologique du mot anglais « learn », « trouver une voie », sous deux angles différents, celui de l’individu et celui de la communauté.

Au niveau individuel, apprendre signifie essayer de trouver nos propres chemins par nous-mêmes, quelle qu’en soit la direction. Or, nous ne sommes pas seuls au monde. Nos chemins croisent constamment ceux des autres. Ainsi, nous pouvons demander notre chemin à d’autres personnes qui marchent vers le même but ou les aider en partageant avec elles ce que nous savons déjà.

Plus les points de vue sont nombreux, plus les solutions sont efficaces

Il existe également des buts que nous ne pouvons simplement pas atteindre seuls. Pour y arriver, un apprentissage collaboratif est nécessaire. Le principe de l’apprentissage collaboratif repose sur la mise en commun de divers points de vue. Nous avons chacun notre propre histoire et nous avons tous emprunté des chemins différents jusqu’à ce jour. Par conséquent, chacun de nous envisage les défis qui se présentent sous des angles différents. Il se peut qu’aucune de nos approches, prise individuellement, ne permette de relever les défis qui se posent, mais, en joignant les divers points de vue, nous pourrions trouver la direction à prendre et être capables de poursuivre notre voyage. On pourrait même dire que plus les points de vue sont différents les uns des autres, plus nous pouvons trouver de nouvelles idées et innover. 

Il est humain de vouloir collaborer avec des personnes qui pensent à peu près de la même manière que nous. Nous pouvons également avoir peur de faire part de nos points de vue s’ils différent de l’opinion générale. Cependant, si nous voulons relever les grands défis de notre temps, qui sont souvent mondiaux, nous devons mettre toute notre énergie à chercher les approches et les points de vue qui diffèrent le plus entre eux. En nous basant sur ceux-ci, nous pouvons arriver à une nouvelle synthèse, de nouvelles manières de penser et de faire.

Ce modèle que nous venons de décrire était à la base du projet Espaces pour l’apprentissage Interculturel du Forum Citoyen (Spaces for Intercultural Learning by the Citizens Forum). Dans le cadre de ce projet Erasmus+, nous avons examiné, en collaboration avec cinq autres pays partenaires (Pologne, Roumanie, Irlande du Nord, Pays-Bas et Italie), la manière dont des personnes de cultures différentes peuvent apprendre ensemble et, en même temps, s’appuyer sur des points de vue ancrés dans leur propre culture.

Dans ce projet, la culture n’est pas seulement constituée par l’origine ethnique. Des points de vue culturellement différents peuvent s’expliquer par le sexe de la personne, son âge, sa religion, son statut social, son orientation sexuelle, son état de santé, etc. Rencontrer et écouter des personnes différentes nous permet d’ouvrir les yeux. De cette façon, l’apprentissage interculturel tel que décrit ci-dessus peut nous aider à trouver des solutions même aux défis les plus grands, les plus critiques, qui sont difficiles à relever.

L’apprentissage interculturel exige de l’entrainement

Naturellement, relever des défis avec des personnes venant d’horizons différents n’est pas toujours facile. L’ignorance peut conduire à des préjugés et ainsi faire perdre des occasions d’apprendre ensemble. Nous devons acquérir un savoir-faire interculturel. Nous devons acquérir des compétences, des connaissances et des attitudes qui nous aideront à communiquer et coopérer avec des personnes d’horizons culturels différents. L’apprentissage interculturel aura lieu au sein des communautés grâce à des rencontres, de l’écoute active et de l’empathie entre les personnes. De nombreux chercheurs ont fait valoir que nous ne sommes sont pas naturellement compétents sur le plan interculturel. Ces compétences doivent être intentionnellement acquises et il faut les entretenir. Par conséquent, il est particulièrement important d’avoir des enseignants, instructeurs et éducateurs que ces compétences intéressent et de les en équiper, pour qu’ils puissent les faire passer à leur tour.

Il sera intéressant de voir quelles voies la collaboration avec nos cinq pays partenaires permettra de trouver, et quels espaces d’apprentissage nous serons capables de construire !

 

Texte : Jaakko Rantala et Pekka Kinnunen

Le responsable du Forum Citoyen, Jaakko Rantala, a plusieurs années d’expérience dans la gestion de projets. J. Rantala a étudié l’économie et la psychologie sociale à l’université de Tampere (Finlande) et à l’université de Brême (Allemagne), et il connait parfaitement les sujets économiques et pédagogiques.

Le responsable éducation du Forum Citoyen, Pekka Kinnunen, possède un diplôme universitaire en pédagogie et a 29 années d’expérience dans le domaine de l’éducation des adultes. P. Kinnunen a une grande expertise dans l’usage de la danse et de la musique dans l’éducation des adultes.  

Photo: pxhere.com

Share on Facebook Share on Twitter Epale SoundCloud Share on LinkedIn
Refresh comments Enable auto refresh

Affichage 1 - 2 sur 2
  • Portrait de Ingrida Birzniece
    Every now and then I hear about 'a path to learning' but it isn't often that you hear learning as the path. I think it is a very interesting way to describe learning, and it should be used more often when describing learning. I agree that what we learn takes us to the next turn in the road, and we often times cross paths with others who can help lead us in the right direction.

    I think that cultural and ethnic backgrounds are often overlooked in classrooms at all ages. I grew up in America, in a Latvian home, and I always felt that my capability to understand material was different than other students. I agree that observing and appreciating other cultures can help use understand more of the problems in life.

    Is it possible to view the results of the Erasmus+ project?
  • Portrait de Corrina Hickman
    Its sounds a really interesting project and a good example of the added value of working interculturally and also transnational working in Erasmus +. Will the resources developed be available on the project website?