chevron-down chevron-left chevron-right chevron-up home circle comment double-caret-left double-caret-right like like2 twitter epale-arrow-up text-bubble cloud stop caret-down caret-up caret-left caret-right file-text

EPALE

Plateforme électronique pour l'éducation et la formation des adultes en Europe

 
 

Blog

Je parle enseignement des adultes, vous parlez EFPC, ne serait-il pas temps de remettre tout à plat?

07/01/2019
par Rumen HALACHEV
Langue: FR
Document available also in: EN HU DE IT PL ES

/fr/file/evsw-2018EVSW 2018

EVSW 2018

 

Début novembre, Gina Ebner a participé à la Semaine européenne des compétences professionnelles 2018 (SECP) qui s'est tenue à Vienne. Voici quelques remarques qu'elle a entendues (ou peut-être pas entendues) pendant la semaine.

 

Points forts de la Semaine européenne des compétences professionnelles

J'aurais aimé qu’une plus grande place soit accordée aux adultes et à l’EFPC (cela est bien sûr vrai en général, mais j'ai vécu la même expérience, notamment lors de la SECP). Je sais, ce n'est pas surprenant venant de moi qui suis représentante de l'enseignement général des adultes. D’ailleurs, j'ai bien aimé le séminaire de l'OCDE-CE consacré à l'avenir de l'éducation des adultes, un seul après-midi y a malheureusement été consacré. D’importants problèmes auxquels les adultes sont confrontés doivent pourtant être résolus.

De même, j'ai vraiment apprécié les contributions des deux experts internationaux: Dr Shyamal Majumdar du Centre international UNESCO-UNEVOC lors de la conférence «enseignement et formation professionnelle en Europe: Bilan et perspectives d'avenir» et Byron Auguste des États-Unis (visionnez sa présentation!). C’est bien de sortir de notre cadre de référence habituel et d’examiner les différentes expériences.

(D'ailleurs, saviez-vous qu'il existe également une association mondiale pour l'éducation des adultes? Vous trouverez plus d'informations sur le Conseil international d'éducation des adultes, CIEA.)

 

L'avenir des formations pour adultes

Autre point à retenir: l'éducation des adultes ne cesse de m'étonner par l’ampleur (ou est-ce l’étendue?) de son offre. L'une des questions posées par l'OCDE a été d'imaginer que les périphériques mobiles soient en mesure d'identifier vos besoins d’apprentissage en analysant non seulement votre historique de recherche et vos activités en ligne, mais également la façon de taper et ce que vous tapez (ils pourraient de cette manière analyser vos compétences en matière de lecture). Puis ils vous proposeraient des formations en ligne pour combler ces lacunes. Pour tout vous dire, je ne sais toujours pas quoi en penser. C'est à des années-lumière de l'éducation des adultes, thème sur lequel je travaille. Cela aidera-t-il les gens? Peut-être. Après m’être enregistrée sur certains cours en ligne, je reçois maintenant à la place, et ce de manière systématique, des propositions concernant d'autres possibilités. Je pourrais réagir plus favorablement si elles étaient plus ciblées. Est-ce que je souhaite que cette information soit rendue publique? Pas vraiment. Mais alors, étant également sur Facebook, se préoccuper de sa vie privée est peut-être un peu hypocrite. Ou superflu. Si quelqu'un pouvait pousser le débat un peu plus loin, j’en serais très heureuse!

 

Intégration de la formation des adultes et de l’EFPC

Et pour terminer, voici une remarque sur les relations entre la formation des adultes et l’EFPC. Quel est le degré de proximité de l’enseignement général des adultes et l’EFPC? Dans de nombreux cours, les élèves pourraient avoir des raisons très différentes de vouloir apprendre. Un élève pourrait suivre un cours d'anglais pour son développement personnel et pouvoir voyager, un autre parce que ses enfants ont commencé à apprendre l'anglais et d’autres parce qu'ils veulent changer de travail et que l'anglais pourrait offrir plus de possibilités. Est-il logique de tenter de trouver une catégorie pour le cours qui pourrait correspondre à de l'enseignement général ou à de la formation professionnelle ? Bien sûr que non. Si vous suivez un cours de yoga, vous en tirerez particulièrement profit du point de vue du développement personnel, mais cela pourrait aussi vous aider à mieux gérer votre stress au travail.

Serait-il donc plus adéquat de regrouper l'éducation des adultes et l’EFPC? De nombreux arguments vont dans ce sens, mais (bien sûr, il y a un «mais»!): l'enseignement des adultes (libéral, général) disparaîtrait-il? Les traditions de «folkbildning» ou de «Volksbildung» (ou quelle que soit la manière dont vous les nommez dans votre pays/langue) perdureraient-elles? Resterait-il suffisamment d'argent? Tant que nous pouvons être certains que l'enseignement des adultes ne sera pas avalé par l’EFPC, nous devons voir et reconnaître les différences tout en œuvrant étroitement de concert. Un financement spécifique doit être consacré à l'enseignement général des adultes, tout en permettant aux personnes de passer facilement d’un secteur à un autre. Enfin, tous les secteurs de l'éducation et de la formation doivent être reconnus et pris en charge de manière plus égalitaire - ceci ferait vraiment la différence à long terme.


Gina Ebner est la secrétaire générale de l'Association européenne pour l'éducation des adultes (EAEA) et aussi la coordinatrice thématique de l’EPALE pour le soutien pédagogique.

Share on Facebook Share on Twitter Epale SoundCloud Share on LinkedIn