chevron-down chevron-left chevron-right chevron-up home circle comment double-caret-left double-caret-right like like2 twitter epale-arrow-up text-bubble cloud stop caret-down caret-up caret-left caret-right file-text

EPALE

Plateforme électronique pour l'éducation et la formation des adultes en Europe

 
 

Blog

Un fablab au sein d'une Ecole de la 2ème chance

10/12/2019
par Hélène Paumier
Langue: FR

 

Dispositif pédagogique issu d'un concept novateur européen, L’Ecole de la 2ème Chance a pour objectif l'intégration professionnelle et sociale durable d'un public de 16 à 25 ans, sorti du système éducatif sans qualification et sans emploi. L'École de la 2e Chance est un dispositif qui induit des valeurs fortes. Il s'agit pour les apprenants :

- d'apprendre à apprendre avec l'ambition d'accéder à un savoir, des compétences et une qualification dont ils sont exclus après avoir vécu échecs et ruptures ;

- de respecter les règles de l'Ecole, ses contraintes et ses obligations,

- de respecter  les autres et soi-même,

- faire l’apprentissage de la vie collective,

- d’adhérer au projet

- s’ouvrir sur le monde et penser sa place dans la société.

/ro/file/e2cpng-1e2c.png

Fondées sur l’individualisation des parcours et l’apprentissage de l’autonomie, sortant ainsi des schémas classiques, les Ecoles de la 2ème Chance accueillent les personnes telles qu’elles sont. Les Écoles s’appuient sur les qualités et les compétences de chaque stagiaire pour les révéler à eux-mêmes et dégager des pistes de réussite. Dès le départ, les entreprises sont associées à la démarche  de formation et d’insertion professionnelle.

L’Ecole de la 2ème Chance de la  Haute - Loire se déploie depuis 2006 ; elle est portée par le GRETA du Velay, financée par la Région, l’Etat et la CGET, la communauté d’agglomération du PUY, par des Fondations (EDF, CARREFOUR, Edith CRESSON…), par la taxe d’apprentissage. Elle est ainsi inscrite dans la dynamique de 2 réseaux moteurs en termes d’innovation pédagogique entre autre. S’appuyant sur les travaux du Laboratoire pédagogique du Greta du Velay mais aussi sur son appartenance au Réseau E2C France, L’E2C 43 a développé un processus de travail au bénéfice des apprenants, visant l’accès à l’autonomie et l’apprendre autrement dans le contexte de l’approche par compétences.

Nous avons pris des constats  en compte :

  1. Chacun doit se préparer à évoluer dans un environnement socio-économique difficile à appréhender
  2. Pour un organisme de formation, accompagner le développement des compétences suppose de reconsidérer les apprentissages mais aussi leur organisation et leur environnement.
  3. Une partie des jeunes ne vient plus dans nos structures car nous ne répondons pas à leurs attentes.
  4. Les démarches à engager sont vécues comme trop contraignantes, trop formelles, trop longues dans la mise en place, pas assez dynamiques.
  5. La société est en pleine métamorphose : le rapport aux savoirs, le rapport aux ressources, le rapport à l’apprenance, le rapport au travail, la question des usages, les apports de la multimodalité, la société de la compétence,  l’inventivité des réseaux,  les enjeux des territoires sur ces aspects…

 

L’équipe de l’E2C 43 a intégré dans son espace d’accueil et de formation, dans ses intentions pédagogiques, le FORMALAB conçu par le Greta du Velay en 2011, reprenant le concept du Fab lab, idéal pour la formation.

Le FORMALAB tel un Tiers Lieu apprenant est polyfonctionnel, ouvert, flexible, mobilisable ; il s’appuie sur la présomption de la compétence chez les individus ; il casse les codes et ouvre des espaces de liberté pour apprendre ; il développe des postures collaboratives, coopératives, facilitatrices et stimulantes.

Il s’agit d’un  atelier au sein duquel les apprenants développent des projets sur le principe collaboratif et du « Do it yourself » et du « Do it together » avec travaux sur différents projets (photobox, imprimante 3d, Arduino) mais aussi « Apprendre à apprendre », expérimenter, acquérir des processus logiques, s'approprier son environnement.

 

/ro/file/alibertformalabpngalibert_formalab.png

 

 

Un des principes du FormaLab fait que le formateur participe en temps réel aux différents projets : il ne les a pas réalisés en amont. Ainsi les difficultés rencontrées sont collectives, leur résolution également. Le FormaLab est également un lieu équipé d’outils, de matériels divers, souvent de récupération, de postes informatiques. Il développe le principe du Low Tech. 

 

Le temps n’est pas structuré comme dans une séance « classique ». Les pauses se prennent quand les stagiaires le désirent, le café aussi.

 

Il est possible de travailler en musique.

L’aboutissement d’un projet est l’affaire de chacun donc chacun doit trouver sa place.

Elle est légitimée par différentes compétences : capacité à organiser, compétences manuelles, compétences logiques, capacités à se concentrer…  Ainsi, chacun à la possibilité de trouver une place où, s’il n’excelle pas forcément, ses compétences seront utiles pour le collectif.

 

Les stagiaires apprécient cette organisation. Ils se sentent maîtres du temps donc responsables. Une fois qu'ils se sont appropriés le temps, ils s'organisent naturellement pour tenir des délais qu'ils fixent eux-mêmes. Ils gèrent eux-mêmes les problèmes qui se présentent. Par exemple, un stagiaire plus doué dans une tâche va l'accomplir pour rattraper du temps perdu. Ainsi, au fil des séquences, les tâches de chacun se rationalisent, les stagiaires finissant par s'attribuer des tâches adaptées à leurs compétences dans un souci d'efficacité. Ce souci d'efficacité est valorisable dans le monde de l'entreprise. Le fait que les stagiaires aient cette préoccupation « naturellement » lorsqu'ils sont laissés en autonomie montre qu'ils possèdent une des adaptations indispensables au monde du travail.

 

/ro/file/formalabtravauxpngformalab_travaux.png

 

Nous avons par ailleurs fait le choix de l’apport des badges numériques pour motiver, construire, valoriser et valider les compétences des apprenants accueillis à l’E2C. Les badges numériques sont une technologie innovante permettant une certification d’un genre nouveau, dans un contexte d’approche par compétences pour rendre visibles des apprentissages informels à une époque où l’apprentissage se réalise dans différents contextes et de plusieurs. Ils sont utilisés donc comme outils de motivation, de reconnaissance et de certification ; tout au long de la vie, il devient important de valoriser et d’être en mesure de reconnaître ces divers apprentissages formels et non formels.

 

Nous nous situons dans notre éco- système riche de partenariats actifs et engagés notamment avec 3 Missions locales du département avec lesquels nous nous sommes engagés sur un projet Emploi 3.0, l’innovation disruptive au service de tous.

Nous avons ensemble réinterroger nos pratiques mais aussi repenser nos environnements et nos accompagnements.

                          

Nous pouvons envisager la migration du Formalab vers des  tiers lieux éphémères en milieu rural, à mi-chemin entre la maison, le lieu d’accompagnement et de formation et l’entreprise, pour travailler autrement sur les territoires avec les acteurs locaux.

 

Share on Facebook Share on Twitter Epale SoundCloud Share on LinkedIn