chevron-down chevron-left chevron-right chevron-up home circle comment double-caret-left double-caret-right like like2 twitter epale-arrow-up text-bubble cloud stop caret-down caret-up caret-left caret-right file-text

EPALE

Plateforme électronique pour l'éducation et la formation des adultes en Europe

 
 

Blog

Lutte contre la xénophobie - Quel rôle pour l’éducation et la formation des adultes?

05/06/2018
par Rumen HALACHEV
Langue: FR
Document available also in: EN RO DE LV ET EL HU ES IT PL NL

/fr/file/migrant-educationMigrant Education

Migrant Education

 

Nous connaissons tous l’importance de l’éducation et de la formation des adultes pour les migrants, mais qu’en est-il des personnes qui répondent aux nouveaux arrivants par la peur, le rejet et/ou la haine? Gina Ebner donne quelques suggestions sur la manière dont l’éducation et la formation des adultes peuvent aider les communautés d’accueil à mieux accepter les autres.

 

Nous savons tous que l’éducation et la formation des adultes sont essentielles pour les migrants - la première étape est souvent d’apprendre la langue du nouveau pays, généralement suivie d’un apprentissage professionnel.

Mais qu’en est-il des pays d’accueil? Qu’en est-il des personnes qui répondent aux nouveaux arrivants par la peur, le rejet et/ou la haine? L’éducation et la formation des adultes peuvent-elles combattre les sentiments allant à l’encontre des migrants et la xénophobie? D’après mon expérience, il existe plusieurs manières dont les organisations d’éducation des adultes abordent cette question:

  1. Informations

Il peut s’agir d’ateliers et de cours sur les pays d’où viennent les migrants, qui présentent l’impact positif de la migration, qui démystifient les craintes et les rumeurs sur la migration, les raisons et les causes de la migration et les flux de réfugiés.

  1. Rencontres interculturelles

Une fois encore, un large éventail d’activités sont possibles: des opportunités de rencontre par l’intermédiaire de cafés interculturels, le regroupement de personnes provenant de différents milieux et ayant des intérêts similaires (par ex. des mères), la mise en place de programmes de mentorat entre des nouveaux arrivants et des bénévoles des communautés d’accueil (par exemple, le Canada dispose d’un programme d’apprentissage des langues très développé qui forme des mentors pour l’enseignement des langues).

  1. Ambassadeurs

Il existe un certain nombre d’initiatives qui forment des représentants de nouveaux arrivants, ceux-ci assurant à leur tour une fonction de relais. En Suède, l’association d’études musulmanes Ibn Rushd a mis en œuvre un projet de ce type, où de jeunes musulmans visitaient des écoles et des associations pour répondre aux questions. En Allemagne, des approches similaires sont mises en place avec de (jeunes) réfugiés qui servent de relais dans ce qu’on appelle la «politische Bildung» (éducation politique).

  1. Enseignement de compétences civiques

Il existe de nombreuses possibilités pour apprendre et enseigner des compétences civiques. Le mot allemand – Zivilcourage – décrit parfaitement le fait de défendre ses convictions et de s’exprimer lorsque l’on est témoin de quelque chose que l’on croit injuste. Il existe différentes possibilités de préparer vos arguments, mettre en scène des situations possibles et pratiquer votre courage civique.

  1. Établissement de ponts avec d’autres organisations

Un certain nombre d’organisations d’éducation des adultes prolonge leur travail en cherchant à coopérer avec des organisations de migrants auto-organisées. Les ONG consacrées à lutter contre le racisme et la discrimination offrent une autre possibilité (le Réseau européen contre le racisme fournit un exemple européen).

 

Je connais quelques exemples qui ciblent directement les personnes ayant des attitudes allant à l’encontre des migrants. Ils présentent souvent des recoupements ou sont fournis par d'autres services ou politiciens locaux (par exemple, différentes formes de dialogues avec les citoyens). Et dans un sens, ce n'est pas surprenant – ce n'est pas le rôle de l’éducation des adultes de convaincre des personnes sur le plan idéologique. Ce que l’éducation des adultes peut faire, c’est fournir des informations et des faits plutôt que des rumeurs et de fausses informations, pour rassembler les gens et favoriser l’autonomisation de tous.

Cela dit, l’éducation des adultes a encore du chemin à parcourir dans ce domaine. Trouvez les meilleurs exemples d’actions combattant la xénophobie à travers l’éducation des adultes, déployez-les à plus grande échelle et renforcez vos capacités en la matière. Nous pouvons également travailler en plus étroite collaboration avec des organisations de jeunes, des migrants et des associations de droits de l’homme qui ont souvent beaucoup d’expérience dans la lutte contre le racisme et la discrimination. Nous pouvons appliquer les méthodes utilisées et développées dans l’éducation des adultes (une fois encore, Paulo Freire peut être un point de départ).


Gina Ebner est la secrétaire générale de l’Association européenne pour l’éducation des adultes et la coordinatrice thématique d’EPALE pour le soutien des apprenants.

Share on Facebook Share on Twitter Epale SoundCloud Share on LinkedIn
Refresh comments Enable auto refresh

Affichage 1 - 3 sur 3
  • Portrait de Filomena Montella
    Insegno lettere in corsi serali e nelle mie classi ci sono spesso immigrati neo arrivati o di seconda generazione. Ritengo fondamentale il ruolo dell'insegnamento della storia per il confronto di culture diverse. L'insegnamento oggettivo della storia, attraverso l'uso delle fonti, diventa un modo efficace per evitare stereotipi che portano spesso ad assumere atteggiamenti xenofobi di chi non sa e conosce solo pregiudizi.
    E' necessario fra i banchi di scuola attuare un processo di vera inclusione, partendo dalla storia e continuando con l'interdisciplinarietà.  
  • Portrait de Andrew McCoshan
    Great points, Gina. Xenophobia and racism are based on lies and falsehoods - so, as you say adult learning's role is to expose them. Cooperation seems key for adult learning in this context.  Maybe it's helpful to borrow the marketing idea of 'channels' - we need to use every channel we can - formal, non-formal, informal....

    By the way, love the word Zivilcourage!
  • Portrait de Gina Ebner
    Yes, it's an excellent term, isn't it!
    I agree with your channels and would add that they'll probably work best in in- and non-formal environments such as neighbourhoods etc.