chevron-down chevron-left chevron-right chevron-up home circle comment double-caret-left double-caret-right like like2 twitter epale-arrow-up text-bubble cloud stop caret-down caret-up caret-left caret-right file-text

EPALE

Plateforme électronique pour l'éducation et la formation des adultes en Europe

 
 

Blog

Outils et cadres européens : s'attaquer à la terminologie

18/01/2019
par Camille POIRAUD
Langue: FR
Document available also in: EN HU

/fr/file/policy-terminologyPolicy Terminology

Policy Terminology

[Traduction (anglais-français) : EPALE France]

Auteur : Paul Guest

Les personnes œuvrant à élaborer et à proposer des programmes d'éducation et de formation ont accès à un certain nombre d'outils et cadres européens afin de faciliter la reconnaissance de l’apprentissage et de ses acquis. Toutefois, comme Paul Guest a pu en faire l’expérience lors d'un récent événement en Écosse, ces outils impliquent souvent la maîtrise d’une terminologie complexe qui franchit rarement les frontières nationales et institutionnelles.

 

Pendant deux jours, le Peer Learning Event (Glasgow, Écosse, 18 et 19 septembre 2018) a regroupé des professionnels et praticiens de 15 pays européens afin de leur permettre d’explorer la complémentarité des Cadres nationaux des certifications (CNC), du Système européen de crédits d'apprentissages pour l'enseignement et la formation professionnels (ECVET) et de l’initiative Parcours de renforcement des compétences de la Commission européenne.

 Parcours de renforcement des compétences : en passant par trois étapes clés (une évaluation des compétences, une offre de formation personnalisée flexible et de qualité et la reconnaissance des compétences acquises) l’initiative Parcours de renforcement des compétences vise aider les adultes ayant un faible niveau de qualifications à acquérir un niveau minimal en lecture, écriture, calcul et compétences numériques ainsi que les compétences nécessaires à l’intégration sur le marché du travail et à une participation active à la société. 

Plus particulièrement, les participants ont examiné les mécanismes adoptés dans différents pays européens afin d’harmoniser les unités, modules et certifications partielles avec des niveaux précis des cadres nationaux de certification. Il s’est également révélé nécessaire de déterminer si et de quelle manière les principes et les composantes de l'ECVET (des certifications fondées sur des unités d'acquis d'apprentissage ; les étapes d’évaluation, de validation et de reconnaissance ; des mécanismes permettant le transfert et l'accumulation d’acquis d'apprentissage) pouvaient contribuer à la réussite de l’initiative Parcours de renforcement des compétences. L’analyse d’exemples et de pratiques de cinq pays différents (la Hongrie, l’Irlande, la Norvège, la Pologne et l'Écosse) a permis d’enrichir le débat.

 

Donner du sens à la terminologie

Durant les ateliers, les discussions ont porté sur les aspects pratiques de la formation et de la reconnaissance de l'apprentissage pour les adultes. Tout en reconnaissant les avantages de l'accumulation d’acquis d’apprentissage, les participants ont jugé que l'utilisation d'une terminologie différente constituait un défi ; ils faisaient référence aux termes de qualifications et composantes (au lieu d’unités, modules et certifications partielles) et d’acquis d’apprentissage (au lieu de crédits et valeurs de crédit).

 

La valeur des acquis d’apprentissage

En termes de complémentarité entre les différents outils et cadres européens, il a été positif de constater la façon dont des participants venus de différents pays et horizons professionnels se sont accordés sur la manière dont l'utilisation des acquis d'apprentissage (identifier ce que l’apprenant connaît, comprend et est capable de faire à la fin du processus d'apprentissage) pourrait faciliter la réalisation des évaluations ou audits de compétences (Parcours de renforcement des compétences : étape 1). Ils ont également reconnu que les acquis d’apprentissage pourraient contribuer à l’élaboration de formations personnalisées destinées aux adultes (étape 2).

 

Complexité de la validation

Les débats autour de la validation et de la reconnaissance des acquis (étape 3) se sont révélés plus complexes. De longues discussions terminologiques ont conduit à s'interroger sur le moment à partir duquel une composante pouvait être considérée comme une qualification. À cela se sont ajoutées des réflexions sur l’évaluation par composante, une méthode nécessitant beaucoup de ressources, et sur les possibilités offertes par les systèmes et cadres nationaux de certifications et de crédits en termes de reconnaissance des acquis des apprenants adultes.

 

Un apprentissage centré sur l’apprenant

Ayant été invité à formuler quelques observations finales, j'ai choisi de souligner l'importance de se concentrer sur l'apprenant lors de toutes les discussions à venir. Après tout, bien qu'il faille parfois du temps aux professionnels et aux praticiens pour s’entendre, l'amélioration des compétences de base et des aptitudes générales des adultes reste notre objectif commun.

J’ai aussi profité de l'occasion pour souligner que, quel que soit l’objectif initial de l’apprentissage, qu’il s’agisse de compétences fondamentales ou de quelque chose de plus pragmatique, l’engagement des apprenants est essentiel, tout comme la terminologie que nous utilisons pour les motiver. À cet égard, il est important de veiller à nous adresser à chaque auditoire spécifique, en soulignant la valeur et les bénéfices de l’apprentissage, notamment auprès des apprenants et des employeurs potentiels, et en évitant un langage et une terminologie plus complexes.

 

Améliorer les échanges entre les acteurs politiques et les praticiens

De nombreux participants ont également reconnu, en particulier au cours de la dernière journée, que cette réunion de pairs de deux jours à Glasgow pouvait susciter des discussions et des débats actifs et utiles. Toutefois, il reste encore beaucoup à faire pour harmoniser les informations et les pratiques entre les acteurs politiques et les praticiens dans les domaines de la formation des adultes, des programmes communautaires et, plus généralement, de l’éducation.


Paul Guest travaille dans les domaines de l’éducation, de la formation et de l’orientation depuis plus de 30, tant au niveau national qu'international. Résidant en Écosse, il propose aujourd’hui des services de formation, de recherche et de conseil à un large éventail de clients à travers l'Europe, y compris auprès du gouvernement écossais et de la Commission européenne, principalement dans les domaines de l’éducation, de la formation et de l'orientation. Paul est un membre actif de l'équipe d'experts ECVET britannique. Toutes les opinions exprimées dans cet article lui sont propres.

Share on Facebook Share on Twitter Epale SoundCloud Share on LinkedIn
Refresh comments Enable auto refresh

Affichage 1 - 3 sur 3
  • Portrait de Anna Clarke
    Hi Paul, thanks for sharing this article - some pertinent points raised and the issue of shared understanding around terminology is a critical one. Do you know of any existing glossary or bringing together of terms that offers a shared understanding of terms such as accreditation, validation, endorsement etc on a European or even broader cross-border basis?
  • Portrait de Paul Guest
    Hi Anna

    Sorry for the delay in getting back to you. I have only just been alerted to your question.

    In short, some of the most comprehensive glossaries have been produced by Cedefop, for which some useful links are provided below.


  • Portrait de Paul Guest

    ...