chevron-down chevron-left chevron-right chevron-up home circle comment double-caret-left double-caret-right like like2 twitter epale-arrow-up text-bubble cloud stop caret-down caret-up caret-left caret-right file-text

EPALE

Plateforme électronique pour l'éducation et la formation des adultes en Europe

 
 

Blog

Synthèse d’EPALE: Approche d’EPALE pour le mois de septembre dans le domaine de l’alphabétisation des adultes

01/02/2018
par David Mallows
Langue: FR
Document available also in: EN DE IT PL ES

/fr/file/literacy-summaryLiteracy Summary

Literacy Summary

Au mois de septembre, l’approche d’EPALE portait sur l’alphabétisation des adultes. Un certain nombre de blogs pertinents ont été publiés et des ressources ont été téléchargées. Ils exploraient le concept de l’alphabétisation, en mettant l’accent sur sa place dans le domaine de la formation des adultes. En septembre, EPALE a également organisé une discussion animée de quatre jours sur le concept de l’alphabétisation des adultes.

Dans mon message de blog intitulé Que signifie ‘literacy’?, j’ai pensé qu’il était important de planter le décor et d’aborder ce que ce concept englobe et n’englobe pas. Entre autres points, j’ai fait la distinction entre l’alphabétisation (lecture et écriture) et les compétences de base, qui comprennent sans aucun doute l’alphabétisation, mais aussi une série de compétences de base supplémentaires, telles que l’apprentissage du calcul et les TIC. C’était aussi un thème clé de la discussion en ligne.

Andrew McCoshan, coordinateur thématique d’EPALE, a contribué à un message de blog (L’alphabétisation et le «Parcours de renforcement des compétences») dans lequel il examine l’alphabétisation comme aspect essentiel de l’initiative de l’UE «Parcours de renforcement des compétences». Il nous a demandé d’examiner quatre domaines clés lorsque nous envisageons l’alphabétisation dans le contexte de l’initiative «Parcours de renforcement des compétences»:

  1. Évaluation des compétences
  2. Offre de formation
  3. Validation
  4. Progression

La place de l’alphabétisation dans le cadre de l’initiative «Parcours de renforcement des compétences» était un sujet suscitant un vif intérêt chez les personnes qui ont participé à la discussion en ligne. Les participants ont donné un certain nombre d’exemples utiles concernant les moyens permettant à différents pays de garantir que les adultes ont accès à l’alphabétisation. Des politiques bien pensées sont nécessaires dans ce domaine afin de garantir que les adultes ayant un faible niveau d’instruction ou ceux qui ont des difficultés à répondre aux exigences qu’on leur impose au travail ou dans d’autres aspects de leur vie, soient enclins à se former et bénéficient d’un soutien aux premiers stades de leur formation.

George Zarifis a partagé ses réflexions sur les obstacles spécifiques auxquels sont confrontés les pays d’Europe du Sud-Est pour accroître la participation des adultes aux formations. Il explique que dans la plupart des pays d’Europe du Sud-Est, les conditions ne favorisent pas l’augmentation de la participation des adultes à l’apprentissage. La majorité de ces pays sont confrontés, pas nécessairement pour les mêmes raisons, à des obstacles majeurs qui entravent la mise en œuvre de politiques visant à augmenter le nombre d’apprenants adultes. Ces obstacles existent généralement à tous les niveaux de la formation des adultes, mais les plus importants sont ceux qui concernent les programmes d’alphabétisation destinés aux personnes peu qualifiées.

Sylvie Pinchart, directrice de l’initiative belge Lire et Écrire Communauté française nous a demandé d’élargir la perspective sur l’alphabétisation par rapport à celle que l’on trouve souvent dans les documents d’orientation nationaux et européens. Elle a constaté que l’alphabétisation est le plus souvent traitée dans une perspective essentiellement économique, avec des parcours vers l’emploi qui sont axés sur l’amélioration de la «compétitivité» et de «l’employabilité». Elle a rappelé que l’adoption d’une approche trop fonctionnelle de l’alphabétisation pour les adultes fait courir le risque de passer à côté de la perspective plus générale du besoin:

L’alphabétisation n’est donc pas une fin en soi, on s’alphabétise toujours pour quelque chose, et notamment pour obtenir l’application de droits sociaux dont on est souvent privé lorsqu’on est en difficulté avec l’écrit. Travailler dans une perspective d’émancipation, de participation des personnes et de changement social vers plus d’égalité, implique aussi de travailler sur la connaissance de ses droits, sur le fonctionnement de la justice, de la santé, des syndicats, et mécanismes socio-économiques qui régissent la société et induisent l’exclusion.

Elle exhorte les décideurs à reconnaître que le renforcement de l’alphabétisation des adultes prend du temps et que la coercition n’a pas sa place dans ce type d’activité.

En outre, une discussion en ligne animée a eu lieu du 4 au 7 septembre. Une cinquantaine de personnes provenant de 21 pays y ont contribué. Cette discussion a donné lieu à un débat de plus de 35 000 mots qui a examiné des concepts clés liés à l’alphabétisation et à leurs implications organisationnelles pour l’offre de formation des adultes. Nous avons tout d’abord observé le terme «alphabétisation» lui-même, avant de d’envisager cette notion dans le contexte de l’initiative «Parcours de renforcement des compétences» et des obstacles entravant l’efficacité des politiques menées dans ce domaine. Dans le cadre de cette discussion, nous nous sommes penchés sur les définitions de l’alphabétisation ainsi que les façons dont il est possible de les étendre, afin de mieux décrire les exigences imposées aux adultes par l’environnement lettré dans lequel ils vivent et travaillent. Si nous considérons que l’alphabétisation ne consiste pas simplement à lire et à écrire, mais à «pouvoir extraire le sens des textes écrits qui nous entourent et créer nos propres textes», il devient plus facile de comprendre la façon dont les adultes doivent s’approprier l’alphabétisation et de concevoir des formations visant à soutenir cet objectif.

L’alphabétisation (lecture et écriture) constitue sans aucun doute une préoccupation centrale chez tous les formateurs d’adultes en Europe. En outre, avec la mise en place de l’initiative «Parcours de renforcement des compétences», il n’a jamais été aussi important de veiller à ce que l’alphabétisation des adultes soit suffisamment efficace pour accéder à des formations ultérieures. Les ressources rassemblées par EPALE en septembre 2017 constituent un excellent point de départ pour les collègues qui souhaitent en savoir plus sur ce domaine et entrer en contact avec d’autres personnes ayant des parcours similaires.


David Mallows dispose de 30 ans d’expérience dans le domaine de la formation des adultes en tant que professeur, formateur d’enseignants, gestionnaire et chercheur. Il était auparavant directeur de recherche au Centre national de recherche-développement pour l’alphabétisation et l’apprentissage du calcul chez les adultes (NRDC) à l’Institut d’éducation de l’UCL à Londres. Actuellement, il représente le Réseau européen des compétences de base à l’EPALE en tant que coordinateur thématique pour les compétences sociales.

Share on Facebook Share on Twitter Epale SoundCloud Share on LinkedIn