chevron-down chevron-left chevron-right chevron-up home circle comment double-caret-left double-caret-right like like2 twitter epale-arrow-up text-bubble cloud stop caret-down caret-up caret-left caret-right file-text

EPALE

Plateforme électronique pour l'éducation et la formation des adultes en Europe

 
 

Blog

Synthèse EPALE: au mois d’Octobre, l’accent est mis sur les projets et les partenariats

03/01/2019
par Rumen HALACHEV
Langue: FR
Document available also in: EN DE IT PL ES

/fr/file/cooperations-and-partnershipsCooperations and partnerships

Cooperations and partnerships

 

La coordinatrice thématique d’EPALE, Gina Ebner, analyse certaines publications Epale relatives aux projets et aux partenariats

 

Êtes-vous certain(e) que le mois d’octobre est d’ores et déjà terminé? Pour comble, nous sommes actuellement submergés par des recommandations de cadeaux et de décorations de Noël et autres articles pour les fêtes de fin d’année. Afin d'échapper à ce cauchemar, revenons sur certains des points forts de notre thème d’octobre : les projets et les partenariats.

Ma collègue Aleksandra Kozyra a examiné les avantages de la coopération et des partenariats et a découvert un très bon exemple dans les pays nordiques et baltes où des structures coopératives pour la formation des adultes ont été créées et développées au sein d’associations. L'Irlande fait office d’exemple quant à la manière dont la coopération peut promouvoir la prise de parole des apprenants et les méthodes axées sur l’élève. Il est évident que le programme Erasmus+ (et son prédécesseur Grundtvig) a permis de créer de nombreux partenariats en Europe, contribuant ainsi à une grande nouveauté en matière d’éducation des adultes. «Le monde des possibles», un très bon exemple en Belgique, illustre le lien entre le financement, la coopération et l’innovation.

Paul Guest a décrit les défis de la terminologie en discutant des outils disponibles en Europe. D’après l'expérience d'une activité pédagogique par les pairs, au cours de laquelle les complémentarités au sein des cadres nationaux des certifications (CNC), du système européen de crédits pour l'enseignement et la formation professionnels (EFP) et du projet Parcours de renforcement des compétences de la Commission européenne ont été étudiées, il a souligné la nécessité de rendre la terminologie compréhensible par les professionnels. Comme dans l'exemple susmentionné, il a également souligné la nécessité de placer l'apprenant au centre et de créer un véritable engagement. Il a enfin invoqué plus d'échange d'informations et d'idées entre responsables politiques et professionnels, qui travaillent dans l’enseignement général, des communautés et des adultes, tant au niveau national que sur le plan européen.

Dans son article, Paula Guimarães a analysé certains défis auxquels l'éducation des adultes est confrontée au Portugal. Elle a expliqué qu'un manque de participation demeure, même si des projets ont vu le jour dans le domaine de la formation des adultes, comme l'IniciativaNovasOportuidades. En raison d'un manque de cohérence, de méthodes clé en main et d'un accent mis surtout sur les programmes officiels, ces projets n'ont pas été suffisamment fructueux. Paula a alors souligné le fait qu’enseigner aux adultes n'est pas vraiment une profession reconnue dont l’impact serait significatif au Portugal.

Andrew McCoshan a présenté les objectifs du séminaire sur la mobilité de l’EFP à long terme pour les jeunes, l’un des objectifs du programme Erasmus+. Il a souligné les défis des jeunes élèves, allant des questions financières au choc culturel; un certain nombre d'obstacles sont donc à surmonter. De même, les employeurs, que ce soit un organisme d’envoi ou d’accueil, sont confrontés à des questions telles que la qualité, le financement, l'hébergement, etc. Afin de pouvoir surmonter ces défis, le séminaire a donné lieu à un certain nombre de recommandations.

Diane Gardner a donné un exemple très concret de travail avec des élèves adultes – Alphabétisation des citoyens met en place des cours d'alphabétisation pour adultes, prépare du matériel d’enseignement destiné aux tuteurs et des ressources pédagogiques numériques afin que les adultes puissent apprendre à lire et à écrire. Le recours à un système de synthèse basé sur la phonétique utilisant une méthode structurée et systématique pour enseigner la lecture et l'écriture est au cœur de ce projet. Les cours ciblent les adultes présentant d’importantes difficultés d'alphabétisation, les participants y apprennent à lire et à écrire en mélangeant de concert les phonèmes pour créer des mots. Les cours peuvent très bien être dispensés au moyen d’une application pour smartphone, grâce à laquelle l’élève gagne en conscience phonologique par l'écoute, la lecture et l’expression écrite et orale à l'aide des nombreux outils pratiques de l’application, tels que la reconnaissance vocale et écrite. Si vous êtes intéressé(e) par cette méthode, n’hésitez pas à les contacter; ce sont de très grands fervents de la coopération à travers toute l'Europe !

Enfin, Markus Palmén nous emmène dans une direction tout autre, mais surtout, dans une direction très orientée vers l'avenir. Il s'interroge sur l'empreinte carbone d'Erasmus+. En effet, de nombreux points sont à prendre en considération. Nous connaissons tous les projets de mobilité, qui ont déjà permis à un grand nombre de personnes de voyager en Europe. Mais aussi tous les partenaires stratégiques ont tendance à organiser un certain nombre de réunions qui nécessitent de voyager au sein de l’Europe. Il invoque une réflexion sur la façon dont l’impact carbone du programme pourrait être amélioré. Un second article va ensuite plus loin et propose des idées concrètes et des conseils sur la manière de gérer des projets de manière plus écologique (compilés par l'ONG environnementale ECOS). Allant d’un travail principalement sur Internet, aux choix de l'hébergement à proximité du lieu de la réunion, tout en mettant l’accent sur les trains et les autobus, et dans la mesure du possible aux repas végétariens, beaucoup peut être fait!


Gina Ebner est la secrétaire générale de l'Association européenne pour l'éducation des adultes (EAEA) et aussi la coordinatrice thématique de l’EPALE pour le soutien pédagogique.

Share on Facebook Share on Twitter Epale SoundCloud Share on LinkedIn